Doingbuzz – Le pouvoir de l'information à votre portée
LES RÉSULTATS DE RECHERCHE GOOGLE RÉVÈLENT LES FOYERS DE COVID-19 PLUS RAPIDEMENT QUE LES STATISTIQUES OFFICIELLES
08/07/2020 à 09h59 par La redaction

Google plus fort que les gouvernements et leurs chiffres officiels ? C’est que révèle cette étude détaillée à base de données extraites des requêtes dans le moteur de recherche.

On sait que l’anosmie (la perte d’odorat) fait partie des symptômes les plus courants constatés par les personnes atteintes du coronavirus. Selon les données de 2,5 millions d’utilisateurs de l’application COVID Symptom Study développée au King’s College London, deux tiers des utilisateurs ayant obtenu un résultat positif au test Covid-19 ont déclaré souffrir d’anosmie, contre seulement un cinquième de ceux qui avaient obtenu un résultat négatif.

Or, chaque jour, des milliers d’internautes dans le monde font une recherche dans Google afin de savoir pourquoi ils ont d’un coup perdu l’odorat. Selon Patrick Berlinquette, un spécialiste new-yorkais de la publicité sur Google, il y a sans aucun doute possible une corrélation à analyser entre les résultats de ces recherches et la propagation du virus. Il affirme que les recherches montrent que l’anosmie correspond presque parfaitement aux épidémies de New York, du New Jersey, de la Louisiane et du Michigan, et qu’en dehors des États-Unis, c’est le cas également avec des foyers en Italie, en Espagne, au Brésil et au Royaume-Uni. D’autre part, un modèle construit par l’informaticien de l’UCL Bill Lampos et son équipe montre que les recherches sur Google prévoient des volumes de cas Covid-19 jusqu’à 14 jours à l’avance.

La puissance du temps réel

D’après le CDC (Centers for Disease Control and Prevention), l’équivalent de notre Agence Nationale de Santé Publique, les patients développent des symptômes entre deux jours et deux semaines, ce qui signifie qu’on ne dispose que de quatorze jours pour agir. Pour cela, il faut donc connaître le nombre exact de personnes qui font une requête sur Google sur le fait qu’elles ont perdu l’odorat. La méthode pour obtenir ces données en temps réel, tout en récupérant un nombre précis de recherches, est d’acheter le mot-clé « Je ne sens plus rien » ou des phrases similaires dans Google Ads, la plateforme de publicité en ligne de Google, et de rédiger un petit texte publicitaire en correspondance. À partir de là, l’annonce est diffusée sur la page de résultats Google de chaque personne qui fait une recherche sur ces mots ou expressions. Ensuite, peu importe que le chercheur clique ou non sur l’annonce, sa recherche est enregistrée comme une impression, et les données apparaissent dans le tableau de bord Google Ads dans l’heure qui suit la recherche.

C’est fait : avec cette méthode, il est possible de récupérer un jeu de données précises, chiffrées et géolocalisées sur une requête donnée. Patrick Berlinquette a pu ainsi agréger les données des 250 principales villes des États-Unis touchées par le Covid-19. C’est ainsi que l’on peut voir sur la carte affichant données récoltées que les recherches sur la requête « Je ne sens plus rien » ont été effectuées principalement à New York et Chicago fin avril et début mai – deux des villes les plus touchées par Covid-19 pendant cette période. On constate aussi une augmentation des recherches à partir de Houston et de Dallas à partir du mois de juin. Ce qui est raccord avec le fait que le 5 juin, pour la première fois, Houston a dépassé New York dans les recherches sur l’anosmie, et que depuis le 13 juin, Houston a le plus grand nombre de recherches parmi les 250 villes américaines les plus peuplées.

La procédure mise en place par Berlinquette est relativement simple et facile à mettre en place, et peut être utilisée pour de nombreuses autres recherches et données, l’avantage étant qu’elle renvoie des statistiques quasiment en temps réel, puisqu’elle est branchée en direct sur les comportements et questionnements des internautes.

RECEVEZ NOTRE NEWSLETTER ET ALERTE MAIL

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à Doingbuzz et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Rejoignez les 83 503 autres abonnés

Ne partez pas sans partager :

Contenu sponsorisé

DOINGBUZZ TV

Partagez l'opportunité que représente la plateforme Togopapel.com autour de vous.
Le site de petites annonces 100% gratuit et togolais est un outil inclusif pour vendre et acheter partout au Togo.

togopapel
WHATSAPP:

Vous êtes sur whatsapp, intégrez et récevez nos articles depuis nos groupes disponible sur whatsapp

🚨 DOINGBUZZ ACTUALITE
(PLEIN) DOINGBUZZ ACTUALITE(PLEIN) DOINGBUZZ ACTUALITE (PLEIN) DOINGBUZZ ACTUALITE (PLEIN) DOINGBUZZ ACTUALITE .
groupe emploi whatsapp doingbuzz-🇧🇯 Bénin- 🇧🇯 Bénin - 🇧🇯 Bénin -🇧🇯 Bénin-🇳🇪 Niger - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun - 🇫🇷 France - 🇫🇷 France - 🇲🇱 Mali - 🇧🇫 Burkina Faso - 🇧🇫 Burkina Faso -🇬🇦 Gabon -🇬🇳 Guinéé - 🇲🇱 Mali - 🇲🇱 Mali - 🇨🇩 Congo -Pour les autres pays

NB: NE PAYEZ AUCUN FRAIS DE DOSSIERS POUR UNE OFFRE D’EMPLOI

Google plus fort que les gouvernements et leurs chiffres officiels ? C’est que révèle cette étude détaillée à base de données extraites des requêtes dans le moteur de recherche.

On sait que l’anosmie (la perte d’odorat) fait partie des symptômes les plus courants constatés par les personnes atteintes du coronavirus. Selon les données de 2,5 millions d’utilisateurs de l’application COVID Symptom Study développée au King’s College London, deux tiers des utilisateurs ayant obtenu un résultat positif au test Covid-19 ont déclaré souffrir d’anosmie, contre seulement un cinquième de ceux qui avaient obtenu un résultat négatif.

Or, chaque jour, des milliers d’internautes dans le monde font une recherche dans Google afin de savoir pourquoi ils ont d’un coup perdu l’odorat. Selon Patrick Berlinquette, un spécialiste new-yorkais de la publicité sur Google, il y a sans aucun doute possible une corrélation à analyser entre les résultats de ces recherches et la propagation du virus. Il affirme que les recherches montrent que l’anosmie correspond presque parfaitement aux épidémies de New York, du New Jersey, de la Louisiane et du Michigan, et qu’en dehors des États-Unis, c’est le cas également avec des foyers en Italie, en Espagne, au Brésil et au Royaume-Uni. D’autre part, un modèle construit par l’informaticien de l’UCL Bill Lampos et son équipe montre que les recherches sur Google prévoient des volumes de cas Covid-19 jusqu’à 14 jours à l’avance.

La puissance du temps réel

D’après le CDC (Centers for Disease Control and Prevention), l’équivalent de notre Agence Nationale de Santé Publique, les patients développent des symptômes entre deux jours et deux semaines, ce qui signifie qu’on ne dispose que de quatorze jours pour agir. Pour cela, il faut donc connaître le nombre exact de personnes qui font une requête sur Google sur le fait qu’elles ont perdu l’odorat. La méthode pour obtenir ces données en temps réel, tout en récupérant un nombre précis de recherches, est d’acheter le mot-clé « Je ne sens plus rien » ou des phrases similaires dans Google Ads, la plateforme de publicité en ligne de Google, et de rédiger un petit texte publicitaire en correspondance. À partir de là, l’annonce est diffusée sur la page de résultats Google de chaque personne qui fait une recherche sur ces mots ou expressions. Ensuite, peu importe que le chercheur clique ou non sur l’annonce, sa recherche est enregistrée comme une impression, et les données apparaissent dans le tableau de bord Google Ads dans l’heure qui suit la recherche.

C’est fait : avec cette méthode, il est possible de récupérer un jeu de données précises, chiffrées et géolocalisées sur une requête donnée. Patrick Berlinquette a pu ainsi agréger les données des 250 principales villes des États-Unis touchées par le Covid-19. C’est ainsi que l’on peut voir sur la carte affichant données récoltées que les recherches sur la requête « Je ne sens plus rien » ont été effectuées principalement à New York et Chicago fin avril et début mai – deux des villes les plus touchées par Covid-19 pendant cette période. On constate aussi une augmentation des recherches à partir de Houston et de Dallas à partir du mois de juin. Ce qui est raccord avec le fait que le 5 juin, pour la première fois, Houston a dépassé New York dans les recherches sur l’anosmie, et que depuis le 13 juin, Houston a le plus grand nombre de recherches parmi les 250 villes américaines les plus peuplées.

La procédure mise en place par Berlinquette est relativement simple et facile à mettre en place, et peut être utilisée pour de nombreuses autres recherches et données, l’avantage étant qu’elle renvoie des statistiques quasiment en temps réel, puisqu’elle est branchée en direct sur les comportements et questionnements des internautes.

RECEVEZ NOTRE NEWSLETTER ET ALERTE MAIL

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à Doingbuzz et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Rejoignez les 83 503 autres abonnés

Ne partez pas sans partager :

Laisser votre commentaire