Les responsables rivaux de la Libye concluent les pourparlers électoraux sans accord


Video player

Des responsables libyens rivaux ont mis fin à des pourparlers d’une semaine dans la capitale égyptienne sans un accord sur les dispositions constitutionnelles pour les élections, ont annoncé mardi les Nations Unies.
Douze législateurs du parlement libyen basé à l’est et 12 du Haut Conseil d’État, un organe consultatif de la capitale Tripoli, dans l’ouest de la Libye, ont pris part aux pourparlers négociés par l’ONU qui se sont conclus lundi au Caire.
Les responsables ont toutefois accepté de se réunir à nouveau le mois prochain après la fête musulmane de l’Aïd al-Fitr, qui marque la fin du Ramadan, a déclaré la conseillère spéciale de l’ONU pour la Libye, Stephanie Williams.
Williams a déclaré que l’ONU s’efforçait de s’appuyer sur un consensus atteint plus tôt cette année par les deux chambres dans le but de parvenir à un accord sur un cadre constitutionnel et législatif pour les élections parlementaires et présidentielles.
Les pourparlers ont eu lieu alors que la Libye a été séparée par des gouvernements rivaux revendiquant le pouvoir après des tentatives d’unité au cours de l’année écoulée qui ont suivi une décennie de guerre civile.
En février, la Chambre des représentants, basée dans l’est du pays, a nommé un nouveau Premier ministre, l’ancien ministre de l’Intérieur Fathi Bashagha, pour diriger un nouveau gouvernement intérimaire.

Les législateurs ont affirmé que le mandat du Premier ministre par intérim Abdul Hamid Dbeibah, basé à Tripoli, avait expiré après que les élections n’aient pas eu lieu comme prévu en décembre.
Dbeibah, cependant, a déclaré qu’il ne céderait le pouvoir qu’à un gouvernement élu.
Les deux dirigeants restant sur leurs positions, l’agitation a monté en flèche et des milices lourdement armées se sont mobilisées dans la région de l’ouest, y compris la capitale, où elles ont parfois bloqué des routes.
Les chefs tribaux et les manifestants de la région sud ont également fermé les installations pétrolières, y compris le plus grand champ pétrolifère de Libye, exigeant la démission de Dbeibah. La région est contrôlée par les forces du commandant basé à l’est Khalifa Hifter.

Quel est ton avis sur le site ?

View Results

loading - Les responsables rivaux de la Libye concluent les pourparlers électoraux sans accord Loading ...
--
groupe emploi whatsapp doingbuzz Cliquer ici pour les autres groupes👆

Laisser votre commentaire