Doingbuzz – Le pouvoir de l'information à votre portée
Les prostituées “traquées comme des délinquants” dans la forêt de Sénart en Île-de-France
13/03/2020 à 19h38 par La redaction

Lisa, prostituée en forêt de Sénart, ne décolère pas: “Avant, j’avais jusqu’à douze clients par jour, maintenant c’est deux, trois”. La faute, selon elle, à la multiplication des contrôles policiers qui la ciblent, elle et ses clients, mais que les élus locaux plébiscitent.

“Ca a commencé au printemps dernier. Il y a des contrôles en permanence. Les policiers me disent que je ne peux pas travailler ici. Je leur réponds que la prostitution n’est pas interdite”, se lamente Lisa, tr*ns3xue3lle équatorienne de 37 ans, qui a passé les 15 dernières années à arpenter la départementale 33, la route qui traverse cette forêt située au sud de Paris.

Lisa affirme n’avoir jamais vu un tel “harcèlement” policier contre la petite dizaine de travailleuses du sexe sud-américaines que compte la forêt de Sénart, où officient également des prostituées d’Europe de l’Est.

“Ils me fouillent et ils me demandent mes papiers à chaque fois, même s’ils me connaissent depuis longtemps”, lance-t-elle dans un espagnol saupoudré de mots français.

“On est traquées comme des délinquants”, résume Maria, une compatriote qui, comme Lisa, réside légalement en France et travaille “en indépendante”, sans proxénète. “Je prends des somnifères pour dormir. Et quand je viens travailler, je me sens traumatisée”, dit-elle.

“On veut seulement travailler en paix”, s’insurge Lisa, dont la tenue — jeans, doudoune et joues fardées — n’a rien d’aguicheur.

Si le racolage n’est plus verbalisé depuis l’adoption de la loi prostitution en 2016, les clients sont en revanche passibles d’une amende de 1 500 euros, qui peut grimper à 3 750 euros en cas de récidive. Interrogé par l’AFP, le ministère de l’Intérieur a indiqué que 2 044 clients de prostituées avaient été verbalisés dans toute la France au 1er décembre 2017.

En forêt de Sénart, l’effet a été immédiat. Les clients “ont peur”, lâche Lisa. Et ceux qui tentent le coup “partent en courant quand la police ou la BAC (brigade anticriminalité, ndlr) arrive”.

“Beaucoup de clients abusent de la situation”, souffle Maria. “Ils veulent des rapports sans préservatif ou moins nous payer parce qu’ils devront payer beaucoup d’argent s’ils se font prendre”.

Pour se faire entendre, Maria, Lisa et d’autres Sud-Américaines ont adhéré au Syndicat des travailleurs du sexe (Strass) qui s’est ému de leur sort auprès de la préfecture de l’Essonne, de l’Inspection générale de la police nationale et a saisi le Défenseur des droits.

La pression policière dont se plaignent ces prostituées est allée de pair avec un mouvement de grogne des élus des communes riveraines de la forêt de Sénart, qui est allé crescendo ces derniers mois.

“Les riverains sont excédés. La prostitution se pratique parfois à la vue de tous,”, explique à l’AFP Christine Garnier, maire (LR) de Quincy-sous-Sénart (Essonne). “Sans parler de la dégradation de l’environnement. Les abords de nos villes ressemblent à des dépotoirs avec tous les sacs plastique laissés par les prostituées”.

Au printemps dernier, l’édile et les maires de communes avoisinantes ont écrit au ministère de l’Intérieur pour savoir quelles mesures il comptait prendre pour lutter contre le phénomène.

Depuis, “des opérations de police ponctuelles ont eu lieu”, souligne Mme Garnier, tout en réclamant un plan d’action à plus long terme.

Jean-François Papineau, chef de la Direction départementale de la sécurité publique de l’Essonne, admet que les élus sont “extrêmement remontés”, mais il assure que “l’action de la police n’est pas liée” à leur pression. “Il n’y a eu aucune intensification des contrôles”, assure-t-il à l’AFP.

La mairie de Tigery, ville voisine de Quincy-sous-Sénart, a pris les choses en main. L’automne dernier, elle a fait installer une caméra qui enregistre les faits et gestes des clients de prostituées à un carrefour en bordure de forêt. “Clients des prostituées, ici vous êtes filmés”, prévient un panneau vissé sous la caméra.

RECEVEZ NOTRE NEWSLETTER ET ALERTE MAIL

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à Doingbuzz et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Rejoignez les 83 545 autres abonnés

Ne partez pas sans partager :

Contenu sponsorisé

DOINGBUZZ TV

Partagez l'opportunité que représente la plateforme Togopapel.com autour de vous.
Le site de petites annonces 100% gratuit et togolais est un outil inclusif pour vendre et acheter partout au Togo.

togopapel
WHATSAPP:

Vous êtes sur whatsapp, intégrez et récevez nos articles depuis nos groupes disponible sur whatsapp

🚨 DOINGBUZZ ACTUALITE
(PLEIN) DOINGBUZZ ACTUALITE(PLEIN) DOINGBUZZ ACTUALITE (PLEIN) DOINGBUZZ ACTUALITE (PLEIN) DOINGBUZZ ACTUALITE .
groupe emploi whatsapp doingbuzz-🇧🇯 Bénin- 🇧🇯 Bénin - 🇧🇯 Bénin -🇧🇯 Bénin-🇳🇪 Niger - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun - 🇫🇷 France - 🇫🇷 France - 🇲🇱 Mali - 🇧🇫 Burkina Faso - 🇧🇫 Burkina Faso -🇬🇦 Gabon -🇬🇳 Guinéé - 🇲🇱 Mali - 🇲🇱 Mali - 🇨🇩 Congo -Pour les autres pays

NB: NE PAYEZ AUCUN FRAIS DE DOSSIERS POUR UNE OFFRE D’EMPLOI

Plus de news

Congo : les soignants auront bientôt des tablettes médicales

20/10/2020

Congo :...

  Ce lundi 19 octobre 2020, le...
URGENT! COMMUNIQUÉ DES CANDIDATS  SUITE À LA DÉCLARATION DE LA MISSION DE LA CEDEAO

20/10/2020

URGENT! COMMUNIQUÉ...

  Henri Konan Bédié et Pascal Affi...
« Alpha Condé n’a jamais été professeur ! C’était un buveur de whisky »

20/10/2020

« Alpha Condé...

Alpha Condé n’a jamais été professeur. En...
Mali : Robert Dussey transmet un message de Faure Gnassingbé à Bah N’daw

20/10/2020

Mali :...

  Quelques semaines après la nomination d’un...
Samuel Eto'o tacle violemment France Football

20/10/2020

Samuel Eto’o...

Samuel Eto'o tacle violemment le magazine  France...
RHDP : Cette grosse faute détectée dans un de ses tweets

20/10/2020

RHDP : Cette...

Une grosse faute a été détectée dans...
Insolite : un vaudou devant l’ambassade du Togo à Paris (photo)

20/10/2020

Insolite :...

Dans la matinée de ce dimanche 18...
Patokh Chodiev: comment un milliardaire a réussi

20/10/2020

Patokh Chodiev:...

Toute personne ayant eu du succès voit...
Côte d’Ivoire / Présidentielle 2020: voici ce que la mission de la CEDEAO recommande à l’opposition

20/10/2020

Côte d’Ivoire...

Une mission est arrivée ce dimanche 18...
Campagne / Ouattara se moque de Bédié et Affi : ” Ils n’ont pas d’argent…”

20/10/2020

Campagne /...

Le candidat Alassane Ouattara a raillé ses...
Violences contre le 3e mandat / Soro en colère : ” ADO assassine les Ivoiriens…”

20/10/2020

Violences contre...

Le Président de Générations et peuples Solidaires...
Présidentielle en Guinée / L’opposant Cellou Dalein Diallo revendique la victoire

20/10/2020

Présidentielle en...

L’opposant guinéen vient contre toute attente de...
Insolite : trois soleils aperçus à Mohe en Chine

20/10/2020

Insolite :...

Les phénomènes terrestres ne finiront pas d’étonner...
Tensions en Côte d’Ivoire / Des véhicules de transport incendiés à Yopougon

20/10/2020

Tensions en...

Des minicars de transport communément appelés “Gbaka...
Qui est en réalité Cellou Dalein Diallo, le farouche opposant d'Alpha Condé ?

19/10/2020

Qui est...

Economiste de formation, Cellou Dalein Diallo est...
Présidentielle en Guinée : ça chauffe

19/10/2020

Présidentielle en...

Les esprits s’échauffent dans tous les camps...
Port de masque : L’arrêté du ministre de l’Intérieur prorogé de 3 mois (communiqué)

19/10/2020

Port de...

Le gouvernement ne veut pas de relâchement...
Coronavirus : Voici le bilan établi ce 19 octobre dans le monde

19/10/2020

Coronavirus :...

Les conséquences économiques et humaines du coronavirus...
Ousmane Sonko attristé par le Rappel à Dieu des 3 enfants du Khalif des Layénes en 48 heures

19/10/2020

Ousmane Sonko...

En l’espace de 2 jours le Khalif...
Sénégal/ Education: Le cri de cœur des albinos

19/10/2020

Sénégal/ Education:...

Au Sénégal, 98% des albinos sont analphabètes....

Lisa, prostituée en forêt de Sénart, ne décolère pas: “Avant, j’avais jusqu’à douze clients par jour, maintenant c’est deux, trois”. La faute, selon elle, à la multiplication des contrôles policiers qui la ciblent, elle et ses clients, mais que les élus locaux plébiscitent.

“Ca a commencé au printemps dernier. Il y a des contrôles en permanence. Les policiers me disent que je ne peux pas travailler ici. Je leur réponds que la prostitution n’est pas interdite”, se lamente Lisa, tr*ns3xue3lle équatorienne de 37 ans, qui a passé les 15 dernières années à arpenter la départementale 33, la route qui traverse cette forêt située au sud de Paris.

Lisa affirme n’avoir jamais vu un tel “harcèlement” policier contre la petite dizaine de travailleuses du sexe sud-américaines que compte la forêt de Sénart, où officient également des prostituées d’Europe de l’Est.

“Ils me fouillent et ils me demandent mes papiers à chaque fois, même s’ils me connaissent depuis longtemps”, lance-t-elle dans un espagnol saupoudré de mots français.

“On est traquées comme des délinquants”, résume Maria, une compatriote qui, comme Lisa, réside légalement en France et travaille “en indépendante”, sans proxénète. “Je prends des somnifères pour dormir. Et quand je viens travailler, je me sens traumatisée”, dit-elle.

“On veut seulement travailler en paix”, s’insurge Lisa, dont la tenue — jeans, doudoune et joues fardées — n’a rien d’aguicheur.

Si le racolage n’est plus verbalisé depuis l’adoption de la loi prostitution en 2016, les clients sont en revanche passibles d’une amende de 1 500 euros, qui peut grimper à 3 750 euros en cas de récidive. Interrogé par l’AFP, le ministère de l’Intérieur a indiqué que 2 044 clients de prostituées avaient été verbalisés dans toute la France au 1er décembre 2017.

En forêt de Sénart, l’effet a été immédiat. Les clients “ont peur”, lâche Lisa. Et ceux qui tentent le coup “partent en courant quand la police ou la BAC (brigade anticriminalité, ndlr) arrive”.

“Beaucoup de clients abusent de la situation”, souffle Maria. “Ils veulent des rapports sans préservatif ou moins nous payer parce qu’ils devront payer beaucoup d’argent s’ils se font prendre”.

Pour se faire entendre, Maria, Lisa et d’autres Sud-Américaines ont adhéré au Syndicat des travailleurs du sexe (Strass) qui s’est ému de leur sort auprès de la préfecture de l’Essonne, de l’Inspection générale de la police nationale et a saisi le Défenseur des droits.

La pression policière dont se plaignent ces prostituées est allée de pair avec un mouvement de grogne des élus des communes riveraines de la forêt de Sénart, qui est allé crescendo ces derniers mois.

“Les riverains sont excédés. La prostitution se pratique parfois à la vue de tous,”, explique à l’AFP Christine Garnier, maire (LR) de Quincy-sous-Sénart (Essonne). “Sans parler de la dégradation de l’environnement. Les abords de nos villes ressemblent à des dépotoirs avec tous les sacs plastique laissés par les prostituées”.

Au printemps dernier, l’édile et les maires de communes avoisinantes ont écrit au ministère de l’Intérieur pour savoir quelles mesures il comptait prendre pour lutter contre le phénomène.

Depuis, “des opérations de police ponctuelles ont eu lieu”, souligne Mme Garnier, tout en réclamant un plan d’action à plus long terme.

Jean-François Papineau, chef de la Direction départementale de la sécurité publique de l’Essonne, admet que les élus sont “extrêmement remontés”, mais il assure que “l’action de la police n’est pas liée” à leur pression. “Il n’y a eu aucune intensification des contrôles”, assure-t-il à l’AFP.

La mairie de Tigery, ville voisine de Quincy-sous-Sénart, a pris les choses en main. L’automne dernier, elle a fait installer une caméra qui enregistre les faits et gestes des clients de prostituées à un carrefour en bordure de forêt. “Clients des prostituées, ici vous êtes filmés”, prévient un panneau vissé sous la caméra.

RECEVEZ NOTRE NEWSLETTER ET ALERTE MAIL

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à Doingbuzz et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Rejoignez les 83 545 autres abonnés

Ne partez pas sans partager :

Laisser votre commentaire