Doingbuzz – Le pouvoir de l'information à votre portée
LES PISTES DES CHERCHEURS POUR MAÎTRISER LE RISQUE CANICULAIRE QUI MENACE L’ILE-DE-FRANCE
28/06/2020 à 11h14 par La redaction

D’ici à 2050, les températures de Paris pourraient être celles de Canberra aujourd’hui. Des prévisions qui poussent de plus en plus de particuliers à installer des climatiseurs dans leur maison. Mais ce phénomène risque d’être contre-productif, selon une étude publiée ce 2 juillet dans Environmental Research Letters, mais dont l’embargo a été levé sur Internet dès le 25 juin. Ce rapport, réalisé par une équipe interdisciplinaire de l’Ecole des Ponts ParisTech, du CNRS, de Météo-France et du Centre scientifique et technique du bâtiment, a étudié l’utilisation de la climatisation en Ile-de-France selon différents scénarios d’adaptation au changement climatique. D’après ces experts, une mauvaise utilisation pourrait accentuer les effets du réchauffement planétaire.

 

« Le risque de canicule est chronologiquement un des premiers impacts du changement climatique, explique Vincent Viguié, premier auteur de l’étude et chercheur à l’école des Ponts ParisTech. Si rien n’est fait, les températures de la canicule de 2003 correspondront à des étés moyens à la fin du siècle. » Un phénomène qui nuirait fortement à la santé, d’autant plus pour les personnes fragiles, et serait beaucoup plus intense en ville qu’en campagne. « Pour cela, la climatisation est une méthode assez simple qui permet de résoudre l’impact de la canicule sur la santé, largement disponible et à bas coût, explique le chercheur. Mais ce système consomme beaucoup d’énergie. » Selon l’étude, si la climatisation était généralisée à toutes les habitations, la consommation énergétique un jour caniculaire serait multipliée par deux par rapport à la moyenne annuelle. « C’est un cercle vicieux, poursuit Vincent Viguié, plus le changement climatique est important plus on consomme d’énergie, ce qui accentue le changement climatique. »

Autre problème de la climatisation : ce système rejette une quantité non négligeable de chaleur dans les rues. « Si tout le monde utilisait la climatisation, on aurait une augmentation de température dans les rues de Paris d’environ 3 °C par rapport à une ville où personne n’en utiliserait », évaluent les auteurs de l’étude. En partant de ces résultats, ils ont cherché quelles solutions collectives pourraient éviter une utilisation massive de climatiseurs.

« Microclimats dus à la manière dont les villes sont construites »

Ils ont utilisé pour cela un modèle prévisionnel de Météo-France qui identifie les îlots de chaleur urbaine. Ces microclimats entraînent des températures plus élevées en villes, particulièrement la nuit. Par exemple, durant la canicule de 2003, un îlot de chaleur s’était créé dans le centre de Paris, avec des températures plus élevées de 8 °C qu’en Seine-et-Marne. « Ces microclimats sont dus à la manière dont les villes sont construites, explique Vincent Viguié. Si on change les infrastructures, on « casse » ce phénomène. » Le modèle utilisé dans cette étude prend donc en compte non seulement les données météo mais aussi le plan de la ville : les infrastructures, les matériaux utilisés, etc.

RECEVEZ NOTRE NEWSLETTER ET ALERTE MAIL

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à Doingbuzz et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Rejoignez les 83 543 autres abonnés

Ne partez pas sans partager :

Contenu sponsorisé

DOINGBUZZ TV

Partagez l'opportunité que représente la plateforme Togopapel.com autour de vous.
Le site de petites annonces 100% gratuit et togolais est un outil inclusif pour vendre et acheter partout au Togo.

togopapel
WHATSAPP:

Vous êtes sur whatsapp, intégrez et récevez nos articles depuis nos groupes disponible sur whatsapp

🚨 DOINGBUZZ ACTUALITE
(PLEIN) DOINGBUZZ ACTUALITE(PLEIN) DOINGBUZZ ACTUALITE (PLEIN) DOINGBUZZ ACTUALITE (PLEIN) DOINGBUZZ ACTUALITE .
groupe emploi whatsapp doingbuzz-🇧🇯 Bénin- 🇧🇯 Bénin - 🇧🇯 Bénin -🇧🇯 Bénin-🇳🇪 Niger - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun - 🇫🇷 France - 🇫🇷 France - 🇲🇱 Mali - 🇧🇫 Burkina Faso - 🇧🇫 Burkina Faso -🇬🇦 Gabon -🇬🇳 Guinéé - 🇲🇱 Mali - 🇲🇱 Mali - 🇨🇩 Congo -Pour les autres pays

NB: NE PAYEZ AUCUN FRAIS DE DOSSIERS POUR UNE OFFRE D’EMPLOI

Plus de news

Mali : l'ex-président IBK et son épouse sont de retour

22/10/2020

Mali :...

  Renversé du pouvoir, l'ancien président malien...
Guinée : des observateurs de la CEDEAO surpris avec d'importantes sommes d'argent

22/10/2020

Guinée :...

Cette nouvelle pourrait envenimer la situation post-électorale...
Trump aurait un bureau et un compte bancaire en Chine

22/10/2020

Trump aurait...

  Le président américain, Donald Trump dispose...
Côte d'Ivoire : la Sotra enregistre une perte de deux milliards de FCFA

22/10/2020

Côte d’Ivoire...

  La désobéissance civile lancée par l'opposition...
Côte d'Ivoire/ CEI : le gouvernement réserve une place pour le PDCI

22/10/2020

Côte d’Ivoire/...

  Le gouvernement ivoirien a décidé d’examiner...
Mali : l’ex-président Keïta de retour à Bamako deux mois après avoir été renversé

22/10/2020

Mali :...

L’ancien président malien Ibrahim Boubacar Keïta (« IBK »),...
Opération Barkhane : 500 Chasseurs en route pour le Mali

22/10/2020

Opération Barkhane...

Le Premier régiment de chasseurs de Thierville...
$ 1,7 milliard d'aide pour le Burkina, le Mali et le Niger

22/10/2020

$ 1,7...

Encore une information sur l'aide, direz-vous ?...
Un nouveau coronavirus du porc susceptible d’infecter les humains

22/10/2020

Un nouveau...

Il se nomme SADS-CoV, le nouveau coronavirus...
Tensions préélectorales en Côte d’Ivoire, manifestations au Nigeria : la chanteuse Rocky Gold choquée, exprime son indignation

22/10/2020

Tensions préélectorales...

Les nouvelles ne sont pas bonnes dans...
Côte d’Ivoire / Revendications de la FESCI : Kandia Camara répond à la première organisation estudiantine et scolaire

22/10/2020

Côte d’Ivoire...

Suite au mot d’ordre de grève de...
Présidentielle / La Guinée bascule dans l’horreur…Alpha Condé livre un message

22/10/2020

Présidentielle /...

C’est un éternel recommencement en Guinée. Chaque...
Adama Bictogo, à propos de Simone Gbagbo, Affi, Mabri et Amon Tanoh: ” Ce sont des tonneaux vides…”

22/10/2020

Adama Bictogo,...

Le Directeur Exécutif du RHDP, parti présidentiel...
Nigeria : les manifestations contre les brutalités policières ont déjà coûté à l’économie 1,8 milliard de dollars

22/10/2020

Nigeria :...

Les manifestations au Nigeria contre les brutalités...
En Côte d’Ivoire, des violences ethniques à Bongouanou, à quinze jours de la présidentielle

21/10/2020

En Côte...

A deux semaines de l’élection suprême, des...
Présidentielle en Côte d’Ivoire : un nouveau mort lors de manifestations

21/10/2020

Présidentielle en...

La tension monte dans le pays à...
Côte d’Ivoire : à dix jours de l’élection, Abidjan retient son souffle

21/10/2020

Côte d’Ivoire...

Les violences ressurgissent un peu partout dans...
Violences policières au Nigeria : à Lagos, les manifestants dispersés par des tirs

21/10/2020

Violences policières...

La situation restait très tendue dans la...
Nigeria: après un «mardi sanglant», les violences se poursuivent à Lagos

21/10/2020

Nigeria: après...

Le Nigeria se réveille sous le choc,...
Présidentielle en Guinée : entre bataille de chiffres et violences post-électorales

21/10/2020

Présidentielle en...

Des violences ont été observées à Conakry...

D’ici à 2050, les températures de Paris pourraient être celles de Canberra aujourd’hui. Des prévisions qui poussent de plus en plus de particuliers à installer des climatiseurs dans leur maison. Mais ce phénomène risque d’être contre-productif, selon une étude publiée ce 2 juillet dans Environmental Research Letters, mais dont l’embargo a été levé sur Internet dès le 25 juin. Ce rapport, réalisé par une équipe interdisciplinaire de l’Ecole des Ponts ParisTech, du CNRS, de Météo-France et du Centre scientifique et technique du bâtiment, a étudié l’utilisation de la climatisation en Ile-de-France selon différents scénarios d’adaptation au changement climatique. D’après ces experts, une mauvaise utilisation pourrait accentuer les effets du réchauffement planétaire.

 

« Le risque de canicule est chronologiquement un des premiers impacts du changement climatique, explique Vincent Viguié, premier auteur de l’étude et chercheur à l’école des Ponts ParisTech. Si rien n’est fait, les températures de la canicule de 2003 correspondront à des étés moyens à la fin du siècle. » Un phénomène qui nuirait fortement à la santé, d’autant plus pour les personnes fragiles, et serait beaucoup plus intense en ville qu’en campagne. « Pour cela, la climatisation est une méthode assez simple qui permet de résoudre l’impact de la canicule sur la santé, largement disponible et à bas coût, explique le chercheur. Mais ce système consomme beaucoup d’énergie. » Selon l’étude, si la climatisation était généralisée à toutes les habitations, la consommation énergétique un jour caniculaire serait multipliée par deux par rapport à la moyenne annuelle. « C’est un cercle vicieux, poursuit Vincent Viguié, plus le changement climatique est important plus on consomme d’énergie, ce qui accentue le changement climatique. »

Autre problème de la climatisation : ce système rejette une quantité non négligeable de chaleur dans les rues. « Si tout le monde utilisait la climatisation, on aurait une augmentation de température dans les rues de Paris d’environ 3 °C par rapport à une ville où personne n’en utiliserait », évaluent les auteurs de l’étude. En partant de ces résultats, ils ont cherché quelles solutions collectives pourraient éviter une utilisation massive de climatiseurs.

« Microclimats dus à la manière dont les villes sont construites »

Ils ont utilisé pour cela un modèle prévisionnel de Météo-France qui identifie les îlots de chaleur urbaine. Ces microclimats entraînent des températures plus élevées en villes, particulièrement la nuit. Par exemple, durant la canicule de 2003, un îlot de chaleur s’était créé dans le centre de Paris, avec des températures plus élevées de 8 °C qu’en Seine-et-Marne. « Ces microclimats sont dus à la manière dont les villes sont construites, explique Vincent Viguié. Si on change les infrastructures, on « casse » ce phénomène. » Le modèle utilisé dans cette étude prend donc en compte non seulement les données météo mais aussi le plan de la ville : les infrastructures, les matériaux utilisés, etc.

RECEVEZ NOTRE NEWSLETTER ET ALERTE MAIL

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à Doingbuzz et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Rejoignez les 83 543 autres abonnés

Ne partez pas sans partager :

Laisser votre commentaire