Doingbuzz – Le pouvoir de l'information à votre portée
Les missiles de l’Iran pèsent lourd dans l’équation sécuritaire du Moyen-Orient
30/01/2020 à 00h30 par La redaction

Une source diplomatique iranienne s’en félicitait encore, fin janvier : « En visant les Américains avec nos missiles et en maîtrisant l’impact modéré de l’attaque, nous avons montré aux Etats-Unis qu’on pouvait les frapper avec précision là où ils pouvaient se sentir les plus protégés. » Dans le récit officiel que la République islamique tisse déjà de l’escalade qui a suivi l’assassinat par un drone américain du général Ghassem Soleimani à Bagdad, ce sont autant le moyen – l’instrument balistique – que l’objectif – les installations militaires américaines de la base d’Aïn Al-Assad, en Irak, frappées le 7 janvier – qui sont mis en avant.

L’attaque iranienne a en effet été rendue possible par la priorité donnée depuis des décennies par Téhéran au développement d’un arsenal de missiles de fabrication iranienne, devenu, depuis la révolution de 1979, le véritable pilier de la stratégie militaire de la République islamique. Les missiles iraniens sont désormais une composante essentielle de l’équation sécuritaire de la région tandis que les tensions entre l’Iran et les Etats-Unis continuent à faire peser lourdement la menace d’une nouvelle escalade. On s’inquiète surtout, de la rive arabe du golfe Persique jusqu’à Tel-Aviv, de l’amélioration constante des capacités iraniennes en la matière et de la dissémination des engins grâce aux alliés régionaux de Téhéran.

La République islamique détient la plus importante force de missiles balistiques et de croisière du Moyen-Orient. La portée de certains des vecteurs qui la composent pourrait dépasser les 2 000 kilomètres, soit la distance qui sépare les frontières occidentales de l’Iran de la Grèce. L’intérêt porté, dès ses origines et la guerre Iran-Irak (1980-1988), par la République islamique à ces armes est lié à la supériorité aérienne dont jouissent ses adversaires, l’Irak de Saddam Hussein d’abord, puis l’Arabie saoudite et Israël. Frappée par des sanctions qui l’empêchent d’avoir recours aux marchés internationaux pour renforcer ses capacités militaires, la République islamique a su miser efficacement sur les missiles pour se constituer un substitut d’aviation dont elle maîtrise la production et qui lui permet de projeter sa puissance au-delà de ses frontières.

Arsenal confié aux gardiens de la révolution
Considérée comme un besoin existentiel du régime, la construction d’un arsenal de missiles est confiée aux gardiens de la révolution, l’armée idéologique de la République islamique.

RECEVEZ NOTRE NEWSLETTER ET ALERTE MAIL

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à Doingbuzz et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Rejoignez les 83 502 autres abonnés

Ne partez pas sans partager :

Contenu sponsorisé

DOINGBUZZ TV

Partagez l'opportunité que représente la plateforme Togopapel.com autour de vous.
Le site de petites annonces 100% gratuit et togolais est un outil inclusif pour vendre et acheter partout au Togo.

togopapel
WHATSAPP:

Vous êtes sur whatsapp, intégrez et récevez nos articles depuis nos groupes disponible sur whatsapp

🚨 DOINGBUZZ ACTUALITE
(PLEIN) DOINGBUZZ ACTUALITE(PLEIN) DOINGBUZZ ACTUALITE (PLEIN) DOINGBUZZ ACTUALITE (PLEIN) DOINGBUZZ ACTUALITE .
groupe emploi whatsapp doingbuzz-🇧🇯 Bénin- 🇧🇯 Bénin - 🇧🇯 Bénin -🇧🇯 Bénin-🇳🇪 Niger - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun - 🇫🇷 France - 🇫🇷 France - 🇲🇱 Mali - 🇧🇫 Burkina Faso - 🇧🇫 Burkina Faso -🇬🇦 Gabon -🇬🇳 Guinéé - 🇲🇱 Mali - 🇲🇱 Mali - 🇨🇩 Congo -Pour les autres pays

NB: NE PAYEZ AUCUN FRAIS DE DOSSIERS POUR UNE OFFRE D’EMPLOI

Plus de news

Affi N'guessan : "Là où c'est calé, nous allons décaler"

12/10/2020

Affi N’guessan...

« Là où c'est bouclé, nous allons...
Nécrologie: Décès de l’acteur Simon Pierre Nikiema dit BRIGA

12/10/2020

Nécrologie: Décès...

« Briga » de son vrai nom Simon Pierre...
L'opposition ivoirienne appelle l'ONU au secours

12/10/2020

L’opposition ivoirienne...

  Les membres de l'opposition ivoirienne se...
Faure Gnassingbé a présidé son premier séminaire gouvernemental

12/10/2020

Faure Gnassingbé...

Faure Gnassingbé, le père de la nation...
Soumaïla Cissé, prochain Président malien ?

12/10/2020

Soumaïla Cissé,...

Six mois après son kidnapping, le leader...
Côte d'Ivoire : Hamed Bakayoko vient d'avoir son doctorat

12/10/2020

Côte d’Ivoire...

Félicitations au Premier ministre pour ce nouveau...
Murielle Ahouré nommée ambassadrice nationale de l’UNICEF

12/10/2020

Murielle Ahouré...

La championne du monde s’engage pour l’éducation...
Malcolm X : un de ses assassins révèle le motif du meurtre-Vidéo

12/10/2020

Malcolm X...

Malcolm X s’exprimait lors d’une manifestation de...
Côte d'Ivoire : Debordo Leekunfa se prononce sur la situation sociopolitique

12/10/2020

Côte d’Ivoire...

  La tension sociopolitique qui sévit en...
Côte d’ivoire: ”Nous sommes prêts à mourir pour notre pays…”, les vérités d’Amon Tanoh à Alassane Ouattara

12/10/2020

Côte d’ivoire:...

S’il y a un homme dont le...
10 choses que vous ne saviez (peut-être) pas sur Osama Ben Laden

12/10/2020

10 choses...

Cela fait quatre ans qu’une opération du...
Le Sénégal veut inscrire son traditionnel ”Thiébou dieune” au patrimoine de l’Unesco

12/10/2020

Le Sénégal...

Le dossier complet de la candidature est...
Mali : Une otage Suisse tuée par des terroristes

11/10/2020

Mali :...

Le conseiller fédéral suisse des Affaires étrangères...
Présidentielle aux USA : Akon, conseiller du candidat Brock Pierce

11/10/2020

Présidentielle aux...

L'artiste et crypto entrepreneur Akon, deux fois...
Liban : 4 morts dans  l’explosion d’un entrepôt de carburant

11/10/2020

Liban :...

Encore une explosion qui frappe le Liban....
La France fait une incroyable demande à Guillaume Soro

11/10/2020

La France...

  L'Elysée vient de remettre l'ancien président...
Singapour va payer ses citoyens pour faire des bébés

11/10/2020

Singapour va...

Singapour offre un paiement unique pour encourager...
L'opposition ivoirienne appelle l'ONU au secours

11/10/2020

Meeting de...

Le Président du PDCI, Henri Konan Bédié...
Malcolm X : un de ses assassins révèle le motif du meurtre

11/10/2020

Malcolm X...

Malcolm X s’exprimait lors d’une manifestation de...
Assignation à résidence de Maurice Kamto : La France réagit

10/10/2020

Assignation à...

Invité par Bruno Fuchs – député Modem...

Une source diplomatique iranienne s’en félicitait encore, fin janvier : « En visant les Américains avec nos missiles et en maîtrisant l’impact modéré de l’attaque, nous avons montré aux Etats-Unis qu’on pouvait les frapper avec précision là où ils pouvaient se sentir les plus protégés. » Dans le récit officiel que la République islamique tisse déjà de l’escalade qui a suivi l’assassinat par un drone américain du général Ghassem Soleimani à Bagdad, ce sont autant le moyen – l’instrument balistique – que l’objectif – les installations militaires américaines de la base d’Aïn Al-Assad, en Irak, frappées le 7 janvier – qui sont mis en avant.

L’attaque iranienne a en effet été rendue possible par la priorité donnée depuis des décennies par Téhéran au développement d’un arsenal de missiles de fabrication iranienne, devenu, depuis la révolution de 1979, le véritable pilier de la stratégie militaire de la République islamique. Les missiles iraniens sont désormais une composante essentielle de l’équation sécuritaire de la région tandis que les tensions entre l’Iran et les Etats-Unis continuent à faire peser lourdement la menace d’une nouvelle escalade. On s’inquiète surtout, de la rive arabe du golfe Persique jusqu’à Tel-Aviv, de l’amélioration constante des capacités iraniennes en la matière et de la dissémination des engins grâce aux alliés régionaux de Téhéran.

La République islamique détient la plus importante force de missiles balistiques et de croisière du Moyen-Orient. La portée de certains des vecteurs qui la composent pourrait dépasser les 2 000 kilomètres, soit la distance qui sépare les frontières occidentales de l’Iran de la Grèce. L’intérêt porté, dès ses origines et la guerre Iran-Irak (1980-1988), par la République islamique à ces armes est lié à la supériorité aérienne dont jouissent ses adversaires, l’Irak de Saddam Hussein d’abord, puis l’Arabie saoudite et Israël. Frappée par des sanctions qui l’empêchent d’avoir recours aux marchés internationaux pour renforcer ses capacités militaires, la République islamique a su miser efficacement sur les missiles pour se constituer un substitut d’aviation dont elle maîtrise la production et qui lui permet de projeter sa puissance au-delà de ses frontières.

Arsenal confié aux gardiens de la révolution
Considérée comme un besoin existentiel du régime, la construction d’un arsenal de missiles est confiée aux gardiens de la révolution, l’armée idéologique de la République islamique.

RECEVEZ NOTRE NEWSLETTER ET ALERTE MAIL

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à Doingbuzz et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Rejoignez les 83 502 autres abonnés

Ne partez pas sans partager :

Laisser votre commentaire