Les instructeurs russes en République centrafricaine passent un mauvais moment

Les instructeurs russes traversent des épreuves en République centrafricaine.

S’il ne s’agit pas de pertes en vies humaines, les blessures enregistrées par ces paramilitaires sont généralement des grâces. Le plus récent remonte au lundi 22 novembre, lorsqu’un hélicoptère transportant un instructeur russe s’est écrasé dans une rivière à Bangui.

Pour les instructeurs russes en République centrafricaine, c’est vraiment un cauchemar. Par l’intermédiaire de la société Wagner proche du Kremlin, ils ont été recrutés par les autorités de ce pays d’Afrique centrale pour assurer leur sécurité et former le personnel des forces armées, notamment ceux chargés d’assurer la protection rapprochée des fonctionnaires.

Cependant, leur séjour en terre d’Afrique centrale n’est pas de tout repos. Au contraire, elle est pleine de dangers.

Lundi 22 novembre 2021, lorsqu’un hélicoptère transportant des instructeurs russes s’est écrasé dans le fleuve Oubangui à Bangui, la capitale centrafricaine, les instructeurs russes ont échappé à la noyade.

À lire aussi :
Voici comment les mercenaires russes commettent des crimes de guerre en République centrafricaine

« L’appareil s’est noyé dans le fleuve, juste à côté de l’Hôtel Oubangui » a indiqué une source de l’agence Anadolu, ajoutant que « deux blessés graves » sont dans un état regrettable.

Selon Corbeau News, l’hélicoptère revenu de la capitale provinciale est arrivé au camp de Roux vers 9 heures du matin, puis a viré dans une nouvelle direction.

Selon les rapports, le pilote a remarqué un dysfonctionnement de l’avion une minute après le décollage. Le journal a poursuivi en disant qu’afin d’éviter de s’écraser sur des bâtiments résidentiels et d’augmenter les pertes, le pilote était plus disposés à diriger l’avion dans la rivière où l’accident inévitable s’est produit.

L’accident s’est produit après une série de vives oppositions de la part des instructeurs russes en République centrafricaine.

En effet, samedi 2 octobre dernier, un convoi militaire d’instructeurs russes de Wagner a été pris en embuscade par des combattants du Mouvement 3R (Retour, Réclamations et Réhabilitation) dans le village de Bombo, dans l’ouest de la République centrafricaine.

À lire aussi :
Au moins 12 morts dans une embuscade en République centrafricaine

« Les combats ont duré plusieurs heures jusqu’à l’arrivée d’un appui aérien russe sur les lieux qui a mis en débandade les rebelles. A la fin des affrontements, nous avons enregistré le décès de trois instructeurs russes et de deux rebelles du 3R », a déclaré la chef de la province de Mambéré-Kadé, Philomène Ndounda, ajoutant que deux autres instructeurs russes ont également été blessés.

Mercredi 1er septembre, une attaque dans l’ouest de la République centrafricaine près de la frontière avec le Cameroun a tué un instructeur russe et un chauffeur de camion dans une embuscade.

Au total, les instructeurs russes ont été durement touchés en République centrafricaine, et leur présence sur le sol africain a suscité de nombreuses polémiques.

--
groupe emploi whatsapp doingbuzz Cliquer ici pour les autres groupes👆

Laisser votre commentaire