A la une Actu-People

Les dreads ou la condition sine qua non pour être rappeur à Lomé!

Publié par La redaction

Ça fait un peu ringard de le dire mais ce sujet mérite d’être décortiqué.
Les drealocks ou littéralement « mèches de la peur » est un style de cheveux popularisé par le mouvement rastafari à son tour popularisé par les reggaemen’s et plus précisément l’illustre Bob Marley.

Donc les dreadlocks à la base sont sensés véhiculer une attitude anticonformiste qui lui vaut d’ailleurs son caractère indémodable.

Le fait que nous vivons dans une société attachée aux valeurs ne justifie en aucun cas les inquiétudes liées à ce simple constat car oui on connaît des rappeurs honorables de part le monde qui passent la tondeuse sur leurs crânes aussi régulièrement que le rasoir sous leurs aisselles.

Ils sont nombreux ces rappeurs togolais aujourd’hui qui arborent fièrement les dreads et bien que nous apprécions ce style de cheveux et n’avons rien contre, une question pertinente se pose néanmoins:
Sont-ils adaptés à notre quotidien?
Car même si cette chevelure ne représente en rien le style de vie malsain que le reste du monde lui prête, elle peine encore à être acceptée sans remords dans nos sociétés.
Et le contraste avec le showbiz togolais dans lequel les artistes peinent à vivre de leur art est cinglant. Dernier épisode en date; le bras de fer entre le Butodra (Bureau Togolais des droits d’auteur) et les artistes qui s’estiment lésés suite à la répartition des redevances sur l’année 2018 vient étayer ce triste constat. Un exemple parmi tant d’autres qui illustre la délicatesse de la situation.
Résultat, les artistes sont obligés de jongler avec d’autres jobs ou leurs professions de base(Eh oui ils ont des diplômes aussi) pour pouvoir payer les factures et par ricochet joindre les deux bouts.
Ces activités sont pour la plupart la source des revenus qui seront ensuite injectés dans leurs carrières musicales.
Revenons donc à l’essentiel.
Difficile pour un directeur de société d’ embaucher quelqu’un qui arbore des dreads mais il est à noter qu’il existe quelques uns avec l’esprit ouvert qui comprennent le choix de leur employés et demandent juste à ce que les dreads soient propres et rangés.
Car là se trouve aussi le plus gros défi; garder la chevelure propre.

Faut-il foncer dans le tas les yeux fermés avec la tête pleine d’idées rebelles ou plaire à tout monde?

Lâchez commentaire sur Doingbuzz

Commentaires

Aujourd'hui nous mettons le cap sur l'application mobile. Télécharger l'application mobile en cliquant sur l'image :#doingbuzz

Intégrez les groupes Whatsapp ci-dessous selon vos pays de résidence pour recevoir en instantané toutes les offres d'emploi proches de chez vous.

- Bénin - Niger - Sénégal - Togo - Côte d'Ivoire - Cameroun -Pour les autres pays NB:Ces offres peuvent être bien utiles pour vous mais aussi pour vos proches donc n'hésitez pas à les partager aussi autour de vous.

A propos du rédacteur

La redaction

Premiers sur l'exclusivité et tout ce qui est sujet brûlant Culture · Cinéma . Interviews · Musique · Clips · Paroles · Emploi . People . Téléchargement etc..
Le web étant devenu un facteur incontournable dans la promotion d'un artiste et de ses oeuvres, s'incarne en projecteur sur la musique africaine en particulier et la culture africaine en général. Un projecteur qui extrapole sa lumière sur les actualités sportives et diverses pour plus de complexité. Une équipe homogène et dynamique assure le buzz comme nom l'indique. , l'exclu et le buzz sont ici!* Email: !

>