USA : les autorités exécutent leur dernier condamné de 2020


Video player

Le gouvernement de Donald Trump punira un dernier prisonnier avant de plier bagage. Les autorités fédérales américaines ont procédé ce vendredi 11 décembre à leur dernière exécution de 2020. Le condamné s’appelle Alfred Bourgeois. Il est accusé d’avoir tué sa fille de 2 ans.

Alfred Bourgeois est un Afro-Américain qui est dans le couloir pour le meurtre de sa fille de 2 ans. Ancien chauffeur routier de 55 ans, il avait finalement accepté de prendre sa fillette après un test de paternité. Il a donc pris la fillette avec lui dans son camion pour une partie de l’été 2002. Le condamné n’avait apparemment pas voulu de l’enfant donc il lui avait fait subir de nombreux mauvais traitements. La petite a perdu la vie après que son père lui a fracassé le crâne sur le pare-brise.

Lire aussi : Ivanka Trump: cette incroyable photo de son père qu’elle a publié

Il a été jugé par un tribunal fédéral étant donné qu’il a commis l’acte sur une base militaire où il faisait la livraison. Face à ce crime odieux, les autorités fédérales ont puni Alfred Bourgeois en décidant de lui infliger la peine capitale en 2004. Mais le condamné est resté dans le couloir de la mort depuis cette année jusqu’alors parce que les autorités fédérales avaient stoppé l’exécution à partir de 2003. Cela était aux inquiétudes liées à la légalité des drogues utilisées dans les injections.

Sous le joug de l’administration de Donald Trump, l’exécution fédérale a repris en juillet 2020 alors que le Covid-19 sévissait. Après un report des exécutions qui étaient en cours en raison de la pandémie, les autorités fédérales ont fini par renouer totalement avec la pratique en novembre dernier en exécutant sept (7) condamnés. De novembre en janvier, le ministre de la Justice Bill Barr a annoncé six nouvelles exécutions dont celle d’Alfred Bourgeois.

Lire aussi : USA : une coalition d’État attaque Facebook en justice

Le criminel a donc reçu une injection létale dans le pénitencier de Terre-Haute, dans l’Indiana. Là, un autre condamné fédéral du nom de Brandon Bernard a déjà été exécuté la veille. Pour gagner un peu de temps, ses avocats avait demandé à la Cour suprême des Etats-Unis de lui accorder un répit, au motif qu’il souffre d’un gros retard mental.

--
groupe emploi whatsapp doingbuzz Cliquer ici pour les autres groupes👆

Laisser votre commentaire