Doingbuzz – Le pouvoir de l'information à votre portée
« Les auteurs de diffusion des images du feu Dominique Alizou sont interpellés et jugés » selon Gal Yark
11/04/2020 à 13h45 par Aimé AMSON

Le général Yark Damehane, ministre de la sécurité a annoncé ce jeudi 9 avril que les auteurs de diffusion des images du journaliste feu Dominique Alizou sur les réseaux sociaux, alors qu’il souffrait du covid-19, sont interpellés et jugés.

« Ceux qui ont diffusé des images choquantes du feu Dominique Alizou ont été interpellés et même jugés. Le cadre a facilité et a permis d’accélérer les investigations », a souligné le ministre.

Lire aussi : Smartphone : que faire lorsque j’ai perdu mon code PIN ?

Le ministre a fait l’économie de détail sur le nombre de personnes interpellées, leur identité, ainsi que les peines ou sanctions écopées.

« Les forces de police et gendarmerie font fait leur travail pour le mieux, pour mettre la main sur ceux qui publient de fausses informations sur les réseaux sociaux », a-t-il ajouté.

Lire aussi : USA : une intelligence artificielle pour repérer rapidement les accidents de route

Le gouvernement avait déploré l’acte posé par des « personnes mal intentionnées » qui ont publié ces « images choquantes du malade agonisant sous soins médicaux diffusées sur les réseaux sociaux. Ce qui a motivé l’ouverture d’une enquête qui a finalement abouti.

« Ce comportement immoral constitue une violation flagrante des dispositions pénales relatives à l’intimité de la personne qu’il convient de poursuivre et de punir », avait martelé le gouvernement dans un communiqué.

Plusieurs organisations de la presse togolaise notamment CONAPP, ATOPEL… avaient également condamné ces actes et appelé à l’ouverture d’une enquête, afin que les auteurs soient sévèrement punis.

Lire aussi : Coronavirus : le Togo veut vendre ces stocks de céréales aux pays désireux

RECEVEZ NOTRE NEWSLETTER ET ALERTE MAIL

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à Doingbuzz et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Rejoignez les 83 503 autres abonnés

Ne partez pas sans partager :

Contenu sponsorisé

DOINGBUZZ TV

Partagez l'opportunité que représente la plateforme Togopapel.com autour de vous.
Le site de petites annonces 100% gratuit et togolais est un outil inclusif pour vendre et acheter partout au Togo.

togopapel
WHATSAPP:

Vous êtes sur whatsapp, intégrez et récevez nos articles depuis nos groupes disponible sur whatsapp

🚨 DOINGBUZZ ACTUALITE
(PLEIN) DOINGBUZZ ACTUALITE(PLEIN) DOINGBUZZ ACTUALITE (PLEIN) DOINGBUZZ ACTUALITE (PLEIN) DOINGBUZZ ACTUALITE .
groupe emploi whatsapp doingbuzz-🇧🇯 Bénin- 🇧🇯 Bénin - 🇧🇯 Bénin -🇧🇯 Bénin-🇳🇪 Niger - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun - 🇫🇷 France - 🇫🇷 France - 🇲🇱 Mali - 🇧🇫 Burkina Faso - 🇧🇫 Burkina Faso -🇬🇦 Gabon -🇬🇳 Guinéé - 🇲🇱 Mali - 🇲🇱 Mali - 🇨🇩 Congo -Pour les autres pays

NB: NE PAYEZ AUCUN FRAIS DE DOSSIERS POUR UNE OFFRE D’EMPLOI

Le général Yark Damehane, ministre de la sécurité a annoncé ce jeudi 9 avril que les auteurs de diffusion des images du journaliste feu Dominique Alizou sur les réseaux sociaux, alors qu’il souffrait du covid-19, sont interpellés et jugés.

« Ceux qui ont diffusé des images choquantes du feu Dominique Alizou ont été interpellés et même jugés. Le cadre a facilité et a permis d’accélérer les investigations », a souligné le ministre.

Lire aussi : Smartphone : que faire lorsque j’ai perdu mon code PIN ?

Le ministre a fait l’économie de détail sur le nombre de personnes interpellées, leur identité, ainsi que les peines ou sanctions écopées.

« Les forces de police et gendarmerie font fait leur travail pour le mieux, pour mettre la main sur ceux qui publient de fausses informations sur les réseaux sociaux », a-t-il ajouté.

Lire aussi : USA : une intelligence artificielle pour repérer rapidement les accidents de route

Le gouvernement avait déploré l’acte posé par des « personnes mal intentionnées » qui ont publié ces « images choquantes du malade agonisant sous soins médicaux diffusées sur les réseaux sociaux. Ce qui a motivé l’ouverture d’une enquête qui a finalement abouti.

« Ce comportement immoral constitue une violation flagrante des dispositions pénales relatives à l’intimité de la personne qu’il convient de poursuivre et de punir », avait martelé le gouvernement dans un communiqué.

Plusieurs organisations de la presse togolaise notamment CONAPP, ATOPEL… avaient également condamné ces actes et appelé à l’ouverture d’une enquête, afin que les auteurs soient sévèrement punis.

Lire aussi : Coronavirus : le Togo veut vendre ces stocks de céréales aux pays désireux

RECEVEZ NOTRE NEWSLETTER ET ALERTE MAIL

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à Doingbuzz et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Rejoignez les 83 503 autres abonnés

Ne partez pas sans partager :

Laisser votre commentaire