Doingbuzz – Le pouvoir de l'information à votre portée
Lendemain du 31 octobre/ La Côte d’Ivoire s’enfonce doucement dans la guerre civile
02/11/2020 à 09h26 par La redaction

Les signaux sont rouges et il va falloir beaucoup de responsabilité à la classe politique ivoirienne pour éviter à la Côte d’Ivoire une guerre civile désastreuse. Au lendemain de la présidentielle controversée, des violences atroces ont lieu dans certaines localités.

Téhiri dans la région du Fromager (centre-ouest) et Saioua, Niablé dans l’est hier. Aujourd’hui, c’est à Yamoussoukro et à Sikensi qu’un regain de tension est observé. Si ces tensions restaient dans le strict cadre électoral, on en serait heureux. Mais au vu des images, il y a lieu de tirer sur la sornette d’alarme.

 

Au lendemain de la présidentielle du 31 octobre 2020, la Côte d’Ivoire est à deux doigts d’une terrible guerre civile. Il faut avoir le courage de le dire et prévenir. Voulue ou pas par la classe politique, cette déflagration est là, pendante et effrayante. Pourquoi ?

Simplement parce que cette élection controversée a remis au goût du jour les vieilles rancunes enfouies entre les différentes communautés autochtones et allogènes de la Côte d’Ivoire. De plus, le passif de la crise post-électorale de 2010 n’ayant pas été épongé, ces vieilles rancœurs sont remontées à la surface. Et s’expriment de façon extrêmement violentes.

Des images insoutenables d’hommes tailladées à la machette, des femmes blessées, de vieillards fusillés dans plusieurs villes du sud, de l’est et maintenant du centre. Un dénominateur commun: Des Dioula ( nom générique donné aux populations du Nord et certaines communautés de la CEDEAO) qui s’affrontent avec leurs tuteurs autochtones pour une question électorale.

Ce jour, c’est à Yamoussoukro, ville natale d’Houphouet-Boigny que les violences ont atteint un pic. Idem à Sikensi, ville non loin d’Abidjan. Là-bas, une vidéo montre des soldats de l’armée effectuer des tirs à l’arme lourde dans une direction pas encore déterminée. Des témoignages pas encore confortés parlent ” d’images atroces”.

Pendant ce temps, les positions se sont totalement raidies entre le pouvoir et l’opposition. L’opposition a dénombré 110 morts aujourd’hui dans ses rangs depuis le 6 août. Le climat de torpeur et les violences qui se multiplient devraient interpeller les uns et les autres. Dans un sursaut d’orgueil et dans une prise de responsabilité partagée, la classe politique se doit de trouver une solution avant ” l’Armageddon ivoirien “.

Ne partez pas sans partager :

Contenu sponsorisé

Doingbuzz TV

Un outil inclusif pour vendre et acheter partout au Togo.

togopapel groupe emploi whatsapp doingbuzz-🇧🇯 Bénin- 🇧🇯 Bénin - 🇧🇯 Bénin -🇧🇯 Bénin-🇳🇪 Niger - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun - 🇫🇷 France - 🇫🇷 France - 🇲🇱 Mali - 🇧🇫 Burkina Faso - 🇧🇫 Burkina Faso -🇬🇦 Gabon -🇬🇳 Guinéé - 🇲🇱 Mali - 🇲🇱 Mali - 🇨🇩 Congo -Pour les autres pays

NB: NE PAYEZ AUCUN FRAIS DE DOSSIERS POUR UNE OFFRE D’EMPLOI

Plus de news

Émigration clandestine : Considéré mort, il réapparaît au moment de ses funérailles !

16/11/2020

Émigration clandestine...

Cheikh Tidjane Dièye, habitant le village de...
Barack Obama explique comment il a humilié Donald Trump à la maison Blanche

16/11/2020

Barack Obama...

    L'ancien président américain Barack Obama...
Hamed Bakayoko élevé au grade de Commandeur dans l'Ordre du mérite

16/11/2020

Hamed Bakayoko...

Ministre d’Etat, ministre de la Défense et...
RFI annonce la mort du Roi Pélé (Photos)

16/11/2020

RFI annonce...

  RFI a annoncé ce 16 novembre...
Nigeria : le laboratoire Pfizer avait déjà créé des ‘‘dégâts humains’’ avec ses vaccins

16/11/2020

Nigeria : le...

Le laboratoire Pfizer dans ses recherches a...
Cameroun : La Communauté missionnaire Saint Paul organise une soirée pour Samuel Eto'o

16/11/2020

Cameroun :...

La légende du football camerounais sera célébré...
Côte d'ivoire : Une grotte mariale saccagée à M'batto

16/11/2020

Côte d’ivoire...

Les actes repréhensibles continuent de secouer la...
Kenya : des bébés en vente sur le marché noir

16/11/2020

Kenya :...

  Il s'agit d'un phénomène qui attriste...
Côte d’Ivoire : la grosse inquiétude de Beaumelle avant le match retour contre le Madagascar !

16/11/2020

Côte d’Ivoire...

Après leur victoire (2-1) contre les Barea...
Violences post-électorales/ Le Cardinal Kutwa réagit: “Le respect de la Loi est plus important que les élections”

16/11/2020

Violences post-électorales/...

C’est une déclaration qui fera encore gerber...
Présidentielle ivoirienne/ Le Pape François appelle à un “climat de confiance réciproque de dialogue”

16/11/2020

Présidentielle ivoirienne/...

A la faveur de la célébration de...
Décès de J.J Rawlings : l’ancien président Dramani Mahama empêché de signer le livre de condoléances

16/11/2020

Décès de...

Une délégation du Congrès national démocratique (NDC),...
Après les avoir accusés de putsch/ Voici ce que Hamed Bakayoko demande encore aux opposants

16/11/2020

Après les...

Le Premier Ministre Hamed Bakayoko appelle l’opposition...
Bénin : Frédéric Joël Aïvo conquiert les adeptes de Feu Sossa Guedehoungue

16/11/2020

Bénin : Frédéric...

Le Professeur Frédéric Joël Aïvo poursuit sa conquête...
USA: Donald Trump révèle pourquoi Joe Biden a remporté la présidentielle

16/11/2020

USA: Donald...

Le président Donald Trump a reconnu à...
États-Unis/présidentielle 2020 : le pasteur TB Joshua dit à Donald Trump ce qu’il doit faire après sa défaite (vidéo)

16/11/2020

États-Unis/présidentielle 2020...

Donald Trump devrait accepter sa défaite face...
Hamed Bakayoko en colère: “Des journalistes et des grands journaux sont devenus des relais de fake news des réseaux sociaux”

16/11/2020

Hamed Bakayoko...

Le régime RHDP semble ne plus apprécier...
Forbes: Michael Jackson est la célébrité décédée la mieux rémunérée pour la 8e année consécutive- (Top 13)

16/11/2020

Forbes: Michael...

Le regretté Michael Jackson est une fois...
Sénégal : Révélations choquantes d’une femme mariée : « Mon mari éjacule dès qu’il me pénètre »

16/11/2020

Sénégal :...

Au Sénégal, des révélations choquantes d’une femme...
Afrique du Sud: Sandile Shezi, 23 ans, devient le plus jeune multimillionnaire du pays

15/11/2020

Afrique du...

La persévérance, c'est la clé du succès....

Les signaux sont rouges et il va falloir beaucoup de responsabilité à la classe politique ivoirienne pour éviter à la Côte d’Ivoire une guerre civile désastreuse. Au lendemain de la présidentielle controversée, des violences atroces ont lieu dans certaines localités.

Téhiri dans la région du Fromager (centre-ouest) et Saioua, Niablé dans l’est hier. Aujourd’hui, c’est à Yamoussoukro et à Sikensi qu’un regain de tension est observé. Si ces tensions restaient dans le strict cadre électoral, on en serait heureux. Mais au vu des images, il y a lieu de tirer sur la sornette d’alarme.

 

Au lendemain de la présidentielle du 31 octobre 2020, la Côte d’Ivoire est à deux doigts d’une terrible guerre civile. Il faut avoir le courage de le dire et prévenir. Voulue ou pas par la classe politique, cette déflagration est là, pendante et effrayante. Pourquoi ?

Simplement parce que cette élection controversée a remis au goût du jour les vieilles rancunes enfouies entre les différentes communautés autochtones et allogènes de la Côte d’Ivoire. De plus, le passif de la crise post-électorale de 2010 n’ayant pas été épongé, ces vieilles rancœurs sont remontées à la surface. Et s’expriment de façon extrêmement violentes.

Des images insoutenables d’hommes tailladées à la machette, des femmes blessées, de vieillards fusillés dans plusieurs villes du sud, de l’est et maintenant du centre. Un dénominateur commun: Des Dioula ( nom générique donné aux populations du Nord et certaines communautés de la CEDEAO) qui s’affrontent avec leurs tuteurs autochtones pour une question électorale.

Ce jour, c’est à Yamoussoukro, ville natale d’Houphouet-Boigny que les violences ont atteint un pic. Idem à Sikensi, ville non loin d’Abidjan. Là-bas, une vidéo montre des soldats de l’armée effectuer des tirs à l’arme lourde dans une direction pas encore déterminée. Des témoignages pas encore confortés parlent ” d’images atroces”.

Pendant ce temps, les positions se sont totalement raidies entre le pouvoir et l’opposition. L’opposition a dénombré 110 morts aujourd’hui dans ses rangs depuis le 6 août. Le climat de torpeur et les violences qui se multiplient devraient interpeller les uns et les autres. Dans un sursaut d’orgueil et dans une prise de responsabilité partagée, la classe politique se doit de trouver une solution avant ” l’Armageddon ivoirien “.

Ne partez pas sans partager :

Laisser votre commentaire