Doingbuzz – Le pouvoir de l'information à votre portée
Quel est le vrai sens de la fête de Toussaint?
01/11/2019 à 14h29 par Aurel HANSINON

La Toussaint est une fête catholique, célébrée le 1er novembre, au cours de laquelle l’Église catholique latine honore tous les Saints, connus et inconnus.

La célébration liturgique commence aux vêpres le soir du 31 octobre et se termine à la fin du 1er novembre. Elle précède d’un jour la Commémoration des fidèles défunts, dont la solennité a été officiellement fixée au 2 novembre.

Les protestants ne pratiquent pas de culte des saints mais certaines églises luthériennes célèbrent néanmoins cette fête. Les Églises orthodoxes ainsi que les Églises catholiques orientales de rite byzantin continuent à célébrer le dimanche de tous les Saints, le dimanche suivant la Pentecôte.

Célébrée le 1er novembre, elle a longtemps eu lieu après Pâques ou Pentecôte et a été fixée au 1er novembre à partir du XVIIème siècle. Cette fête rappelle à tous les fidèles la vocation universelle à la sainteté.
Cette fête ne se fonde pas sur des textes bibliques, ni sur la liturgie de Jérusalem.

Lire aussi :Bénin : Yayi Boni peut-il revenir faire un nouveau mandat ?

Selon Mgr Robert Le Gall, « cette célébration groupe non seulement tous les saints canonisés, c’est-à-dire ceux dont l’Église assure, en engageant son autorité, qu’ils sont dans la Gloire de Dieu, mais aussi tous ceux qui, en fait et les plus nombreux, sont dans la béatitude divine ». Il s’agit donc de toutes les personnes, canonisées ou non, qui ont été sanctifiées par l’exercice de la charité, l’accueil de la miséricorde et le don de la grâce divine.
Cette fête rappelle donc à tous les fidèles, la vocation universelle à la sainteté.
L’Évangile lu au cours de la messe de la Toussaint est le texte des Béatitudes. Ce texte exprime que la sainteté concerne tous ceux et celles qui choisissent de mettre leurs pas dans ceux du Christ, par l'accueil de la Parole de Dieu, la fidélité et la confiance en Lui, la bonté, la justice, l'amour, le pardon et la paix.

Cette fête catholique, bien ancrée dans la tradition, est surtout l'occasion de rendre hommage à ses morts. Alors que les cimetières sont de moins en moins fréquentés, le 1er novembre reste un jour privilégié où les familles se rendent sur les tombes de leurs aïeux ou de leurs parents disparus. Mais d'où provient exactement cette journée de recueillement ?

Au départ, cette célébration chrétienne avait pour but d'obtenir de Dieu le soulagement des âmes du purgatoire. Le 1er novembre étant férié dans plusieurs pays , la tradition veut que la commémoration des morts ait lieu ce jour-là, afin de permettre au plus grand nombre de fleurir les tombes de ses disparus.

Depuis le XIXème siècle, les cimetières sont donc remplis de chrysanthèmes le premier jour de novembre. Cette fleur, originaire du Japon, est synonyme d'immortalité et de bonheur, et résiste aux intempéries tout en ne nécessitant que très peu d'entretien. Avant le XIXème siècle, on ne déposait sur les tombes que de simples bougies.

La Toussaint ne doit pas être confondue avec la Commémoration des fidèles défunts, fêtée le lendemain. Cette dernière est un héritage des lectures monastiques du « rouleau des défunts » : la mention des frères d’un ordre religieux, au jour d'aujourd'hui anniversaire de leur décès.

Ne partez pas sans partager :

Contenu sponsorisé

Doingbuzz TV

Un outil inclusif pour vendre et acheter partout au Togo.

togopapel groupe emploi whatsapp doingbuzz-🇧🇯 Bénin- 🇧🇯 Bénin - 🇧🇯 Bénin -🇧🇯 Bénin-🇳🇪 Niger - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun - 🇫🇷 France - 🇫🇷 France - 🇲🇱 Mali - 🇧🇫 Burkina Faso - 🇧🇫 Burkina Faso -🇬🇦 Gabon -🇬🇳 Guinéé - 🇲🇱 Mali - 🇲🇱 Mali - 🇨🇩 Congo -Pour les autres pays

NB: NE PAYEZ AUCUN FRAIS DE DOSSIERS POUR UNE OFFRE D’EMPLOI

La Toussaint est une fête catholique, célébrée le 1er novembre, au cours de laquelle l’Église catholique latine honore tous les Saints, connus et inconnus.

La célébration liturgique commence aux vêpres le soir du 31 octobre et se termine à la fin du 1er novembre. Elle précède d’un jour la Commémoration des fidèles défunts, dont la solennité a été officiellement fixée au 2 novembre.

Les protestants ne pratiquent pas de culte des saints mais certaines églises luthériennes célèbrent néanmoins cette fête. Les Églises orthodoxes ainsi que les Églises catholiques orientales de rite byzantin continuent à célébrer le dimanche de tous les Saints, le dimanche suivant la Pentecôte.

Célébrée le 1er novembre, elle a longtemps eu lieu après Pâques ou Pentecôte et a été fixée au 1er novembre à partir du XVIIème siècle. Cette fête rappelle à tous les fidèles la vocation universelle à la sainteté.
Cette fête ne se fonde pas sur des textes bibliques, ni sur la liturgie de Jérusalem.

Lire aussi :Bénin : Yayi Boni peut-il revenir faire un nouveau mandat ?

Selon Mgr Robert Le Gall, « cette célébration groupe non seulement tous les saints canonisés, c’est-à-dire ceux dont l’Église assure, en engageant son autorité, qu’ils sont dans la Gloire de Dieu, mais aussi tous ceux qui, en fait et les plus nombreux, sont dans la béatitude divine ». Il s’agit donc de toutes les personnes, canonisées ou non, qui ont été sanctifiées par l’exercice de la charité, l’accueil de la miséricorde et le don de la grâce divine.
Cette fête rappelle donc à tous les fidèles, la vocation universelle à la sainteté.
L’Évangile lu au cours de la messe de la Toussaint est le texte des Béatitudes. Ce texte exprime que la sainteté concerne tous ceux et celles qui choisissent de mettre leurs pas dans ceux du Christ, par l'accueil de la Parole de Dieu, la fidélité et la confiance en Lui, la bonté, la justice, l'amour, le pardon et la paix.

Cette fête catholique, bien ancrée dans la tradition, est surtout l'occasion de rendre hommage à ses morts. Alors que les cimetières sont de moins en moins fréquentés, le 1er novembre reste un jour privilégié où les familles se rendent sur les tombes de leurs aïeux ou de leurs parents disparus. Mais d'où provient exactement cette journée de recueillement ?

Au départ, cette célébration chrétienne avait pour but d'obtenir de Dieu le soulagement des âmes du purgatoire. Le 1er novembre étant férié dans plusieurs pays , la tradition veut que la commémoration des morts ait lieu ce jour-là, afin de permettre au plus grand nombre de fleurir les tombes de ses disparus.

Depuis le XIXème siècle, les cimetières sont donc remplis de chrysanthèmes le premier jour de novembre. Cette fleur, originaire du Japon, est synonyme d'immortalité et de bonheur, et résiste aux intempéries tout en ne nécessitant que très peu d'entretien. Avant le XIXème siècle, on ne déposait sur les tombes que de simples bougies.

La Toussaint ne doit pas être confondue avec la Commémoration des fidèles défunts, fêtée le lendemain. Cette dernière est un héritage des lectures monastiques du « rouleau des défunts » : la mention des frères d’un ordre religieux, au jour d'aujourd'hui anniversaire de leur décès.

Ne partez pas sans partager :

Laisser votre commentaire