Doingbuzz – Le pouvoir de l'information à votre portée
Le souhait de pape Diouf pour la Confédération Africaine de Football
18/01/2020 à 20h47 par Fabrice Agblemagnon

Tous les raisons qui expliquaient et justifiaient l’organisation de la CAN en juillet contrairement au mois de janvier viennent d’être enlever par une série de motifs qui dénotent surtout l’incohérence et la légèreté de ceux qui sont chargés de conduire le football africain.

Que l’Egypte, dernière organisatrice de la Coupe d’Afrique des nations (CAN), en juillet 2019, et le Cameroun, en principe le prochain, aient des caractéristiques climatiques très différentes, d’accord. Que se pose un problème de territorialité, soit ! Mais rien de nouveau sous le soleil. Ces arguments existent depuis 1957, année de la première édition de la CAN.
Par ailleurs, le football français – principal fournisseur à l’époque des joueurs africains évoluant en Europe –, et son homologue africain avaient en bonne intelligence retenu le début de l’année, c’est-à-dire le mois de janvier, pour le déroulement de la plus grande compétition africaine qui, jusque-là, se tenait en mars. Cela permettait aux uns et aux autres de préserver leurs intérêts.
Changement de cap avec l’arrivée d’un nouveau président à la tête de la Confédération africaine de football (CAF). Ahmad Ahmad, le nouvel élu, a pris soin de bien se mettre en scène et de changer l’orchestration. Sans doute s’est-il dit que l’Afrique, qui aura désormais vingt-quatre équipes qualifiées – tant pis pour les infrastructures inexistantes sur le continent –, gagnerait à organiser sa phase finale en été. Chaque nation pourrait ainsi faire appel à ses professionnels, ce qui est la promesse d’un jeu de qualité.
Pour justifier son spectaculaire revirement, il s’appuie sur un maître mot : la flexibilité. Revenir en hiver, clame-t-il, c’est être flexible. En vérité, c’est taire le fait que depuis l’installation de Mme Fatma Samoura au siège du Caire, installation décidée autoritairement par la FIFA, la direction de la CAF est dépendante de la volonté de la fédération internationale et de son président Gianni Infantino, ce dernier étant très impliqué dans l’élection d’Ahmad. Leurs « recommandations » sont tout naturellement devenues des ordres.

Et la CAF, dont les caisses sont vides et dans le besoin de renflouement continu, est désormais contrainte et forcée d’obéir au doigt et à l’œil à ce que l’institution mondiale lui dicte. Or, on sait que la FIFA a mis sur pied une nouvelle compétition prévue précisément en juin, le Mondial des clubs, qui va accueillir vingt-quatre adversaires et non plus huit comme c’était le cas jusqu’ici. Pas question donc de télescopage entre la CAN et cette compétition new look.

Une fois de plus, c’est l’Afrique qui doit se soumettre. Tout comme l’ensemble du comité exécutif devant son président, qui collectionne les bévues comme d’autres les petits soldats de plomb. Un comité exécutif composé pour l’essentiel d’esprits timorés, enclins à la flatterie, surtout zélés pour plaider une révision à la hausse des indemnités financières multipliées par deux depuis l’avènement du dirigeant malgache. L’inconcevable faiblesse de l’administration de la CAF appelle des mesures d’assainissement et l’arrivée à sa tête d’un homme fort, d’un vrai caractère disons-le, d’un patron capable de rallier tous ceux qui veulent vraiment œuvrer pour le développement du football africain.

Pour rappel, pape Diouf a été président de l'Olympique de Marseille de 2005 à 2009.

Ne partez pas sans partager :

Contenu sponsorisé

Doingbuzz TV

Un outil inclusif pour vendre et acheter partout au Togo.

togopapel groupe emploi whatsapp doingbuzz-🇧🇯 Bénin- 🇧🇯 Bénin - 🇧🇯 Bénin -🇧🇯 Bénin-🇳🇪 Niger - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun - 🇫🇷 France - 🇫🇷 France - 🇲🇱 Mali - 🇧🇫 Burkina Faso - 🇧🇫 Burkina Faso -🇬🇦 Gabon -🇬🇳 Guinéé - 🇲🇱 Mali - 🇲🇱 Mali - 🇨🇩 Congo -Pour les autres pays

NB: NE PAYEZ AUCUN FRAIS DE DOSSIERS POUR UNE OFFRE D’EMPLOI

Plus de news

Le sifflet togolais à l'honneur sur le continent ce weekend

25/11/2020

Le sifflet...

Arbitrage/ le sifflet togolais à l'honneur sur...
Deux africains parmi les nominés.

25/11/2020

Deux africains...

Football/ FIFA THE BEST: deux africains parmi...
Les U 20 togolais s'envolent pour Maroc.

25/11/2020

Les U...

Préparatifs tournoi UFOA-B: les U20 togolais s'envolent...
La légende du foot Diego Maradona est mort !

25/11/2020

La légende...

Âgé de 60 ans Diego Armando Maradona...
Ahmad Ahmad depose un recours à TAS

25/11/2020

Ahmad Ahmad...

CAF/ Ahmad Ahmad dépose un recours à...
Sénégal : Deux homosexuels surpris en pleins ébats dans la Grande mosquée de Dakar

25/11/2020

Sénégal :...

Un autre fait plus que  grave lié...
10 choses à savoir sur Elon Musk

25/11/2020

10 choses...

Aujourd'hui sans nul doute, Elon Musk est...
Guillaume Soro à Alassane Ouattara: «ta chute est arrivée »

25/11/2020

Guillaume Soro...

Réfugié sur le sol français depuis le...
torture_activiste

25/11/2020

Côte d’Ivoire...

Le cyber-activiste pro-Gbagbo Serge Koffi dit Le...
FIFA-The Best : Sadio Mané nommé pour le titre de meilleur joueur

25/11/2020

FIFA-The Best...

Le 17 décembre prochain, le nom du...
Sénégal : Un voleur grièvement torturé dans une terrasse (Video)

25/11/2020

Sénégal :...

La scène s’est déroulée à Dakar. Un...
Russie : Vladimir Poutine gravement malade ?

25/11/2020

Russie :...

  Le président russe Vladimir Poutine est-il...
Bloomberg : Elon Musk devient le deuxième homme le plus riche au monde.

25/11/2020

Bloomberg : Elon...

L’entrepreneur sud-africain naturalisé canadien Elon Musk est devenu...
Libéria : Le président  George Weah ne briguera pas un 3e mandat

25/11/2020

Libéria :...

Si cette année, certains présidents africains ont...
Le Chef de l'Etat béninois, après la localité de Savè, s'est rendu à Tchaourou où la population n'a pas voulu de lui dans un premier temps.

25/11/2020

Patrice Talon :...

Le président béninois Patrice Talon, dans le...
France : Une aide-soignante béninoise sur le point d'être expulsée

25/11/2020

France :...

Le préfet de Savoie vient de signifier...
Ghana : Madame Rawlings toujours en course pour la présidentielle 2020

25/11/2020

Ghana :...

  L'épouse de l'ancien président ghanéen Jerry...
Roggerio Nyakossi change de profil.

25/11/2020

Roggerio Nyakossi...

Football/ Roggerio Nyakossi change de profil. Le...
Nabil Fekir : sa tante le tacle pour son choix de l’équipe de France à la place de l’Algérie

25/11/2020

Nabil Fekir...

Nabil Fékir a été récemment taclé par...
Présidentielle au Burkina Faso : Roch Kaboré en passe de gagner

25/11/2020

Présidentielle au...

Les résultats officiels ne sont pas encore publiés, mais...

Tous les raisons qui expliquaient et justifiaient l’organisation de la CAN en juillet contrairement au mois de janvier viennent d’être enlever par une série de motifs qui dénotent surtout l’incohérence et la légèreté de ceux qui sont chargés de conduire le football africain.

Que l’Egypte, dernière organisatrice de la Coupe d’Afrique des nations (CAN), en juillet 2019, et le Cameroun, en principe le prochain, aient des caractéristiques climatiques très différentes, d’accord. Que se pose un problème de territorialité, soit ! Mais rien de nouveau sous le soleil. Ces arguments existent depuis 1957, année de la première édition de la CAN.
Par ailleurs, le football français – principal fournisseur à l’époque des joueurs africains évoluant en Europe –, et son homologue africain avaient en bonne intelligence retenu le début de l’année, c’est-à-dire le mois de janvier, pour le déroulement de la plus grande compétition africaine qui, jusque-là, se tenait en mars. Cela permettait aux uns et aux autres de préserver leurs intérêts.
Changement de cap avec l’arrivée d’un nouveau président à la tête de la Confédération africaine de football (CAF). Ahmad Ahmad, le nouvel élu, a pris soin de bien se mettre en scène et de changer l’orchestration. Sans doute s’est-il dit que l’Afrique, qui aura désormais vingt-quatre équipes qualifiées – tant pis pour les infrastructures inexistantes sur le continent –, gagnerait à organiser sa phase finale en été. Chaque nation pourrait ainsi faire appel à ses professionnels, ce qui est la promesse d’un jeu de qualité.
Pour justifier son spectaculaire revirement, il s’appuie sur un maître mot : la flexibilité. Revenir en hiver, clame-t-il, c’est être flexible. En vérité, c’est taire le fait que depuis l’installation de Mme Fatma Samoura au siège du Caire, installation décidée autoritairement par la FIFA, la direction de la CAF est dépendante de la volonté de la fédération internationale et de son président Gianni Infantino, ce dernier étant très impliqué dans l’élection d’Ahmad. Leurs « recommandations » sont tout naturellement devenues des ordres.

Et la CAF, dont les caisses sont vides et dans le besoin de renflouement continu, est désormais contrainte et forcée d’obéir au doigt et à l’œil à ce que l’institution mondiale lui dicte. Or, on sait que la FIFA a mis sur pied une nouvelle compétition prévue précisément en juin, le Mondial des clubs, qui va accueillir vingt-quatre adversaires et non plus huit comme c’était le cas jusqu’ici. Pas question donc de télescopage entre la CAN et cette compétition new look.

Une fois de plus, c’est l’Afrique qui doit se soumettre. Tout comme l’ensemble du comité exécutif devant son président, qui collectionne les bévues comme d’autres les petits soldats de plomb. Un comité exécutif composé pour l’essentiel d’esprits timorés, enclins à la flatterie, surtout zélés pour plaider une révision à la hausse des indemnités financières multipliées par deux depuis l’avènement du dirigeant malgache. L’inconcevable faiblesse de l’administration de la CAF appelle des mesures d’assainissement et l’arrivée à sa tête d’un homme fort, d’un vrai caractère disons-le, d’un patron capable de rallier tous ceux qui veulent vraiment œuvrer pour le développement du football africain.

Pour rappel, pape Diouf a été président de l'Olympique de Marseille de 2005 à 2009.

Ne partez pas sans partager :

Motsclés

CAF: CAN Pape Diouf

Laisser votre commentaire