Le père d’un des tueurs du bataclan et celui d’une victime ont coécrit un bouquin


Video player

Peu importe le degré d’un cœur blessé, la tolérance et le pardon doivent conduire à la naissance d’une amitié pérenne.  Azdyne Amimour et Georges Salines ont coécrit un bouquin pour partager avec l’opinion les échanges qui ont eu lieu entre eux au sujet de la mort de leurs enfants.

Les deux hommes perdu chacun un enfant le 13 novembre 2015 à Paris : l’un est le père d’un tueur, l’autre d’une victime. Ils ont pourtant voulu dialoguer et publient aujourd’hui le fruit de leurs échanges : « Il nous reste les mots ».

Leur livre, « Il nous reste les mots », dresse le portrait de deux familles françaises. Ils y évoquent également leurs regrets et y posent des questions qui restent sans réponse.

« Je voulais partager cette peine avec lui, lui dire que nous ne sommes pas une famille de terroristes, et que je condamne avec la plus grande fermeté tout ce qui s’est passé », dit le père de Samy Amimour, un des membres du commando du bataclan.

En l’hiver 2017, Azdyne Amimour écrit à Georges Salines pour le rencontrer pour une discussion sérieuse. Le père de Lola Salines, alors président de l’association de victimes « 13onze15 : Fraternité et Vérité » est « perplexe » mais aussi « curieux » de l’entendre. Sa fille éditrice, qui était au Bataclan avec une amie, avait 28 ans, comme Samy Amimour.

Après plus d’un an de leur rencontre, les deux pères se lancent dans un projet de livre. S’engage alors un échange entre deux hommes qui se racontent leur vie : leur jeunesse à Sète (Hérault) et Annaba (Algérie), leurs voyages, les films regardés en famille, les livres qui les ont marqués. Voilà le début d’une collaboration qui a finalement abouti à la rédaction d’un livre.

 

--
groupe emploi whatsapp doingbuzz Cliquer ici pour les autres groupes👆

Laisser votre commentaire