Doingbuzz – Le pouvoir de l'information à votre portée
Le Nigeria devient le 1er producteur de riz en Afrique
07/02/2020 à 20h24 par Fabrice Agblemagnon

La consommation de riz en Afrique est toujours croissante, car cette denrée est un aliment de base dans un bon nombre de pays du continent. La culture a connu une augmentation constante de la demande et son importance progressive est évidente dans les politiques stratégiques de planification de la sécurité alimentaire de nombreux pays. Mis à part quelques pays qui ont atteint l’autosuffisance dans la production de riz, la demande de riz dépasse la production et de grandes quantités de riz sont importées pour satisfaire la demande avec un coût énorme en devises fortes.

Dans l’ensemble, la production de riz en Afrique augmente à un taux annuel moyen de 5 %, et le riz produit de l’Afrique représente 55 % à 60 % de la consommation totale. Toutefois, la consommation croît aussi à un rythme de 2,5 % chaque année, et à mesure que la population continue de croître, la consommation de riz continuera d’augmenter. De ce fait, une grande partie de la consommation est couverte par des importations moins chères plutôt que de répondre à la demande croissante de riziculture et de vente nationales. Le riz est devenu de plus en plus populaire dans le continent africain parce qu’il est facile à stocker et à cuisiner, de plus, il est savoureux et peut être utilisé pour une grande variété de plats. Il est cultivé dans plus de 75 % des pays africains, avec une population combinée de près d’un milliard de personnes.

Selon les statistiques le Nigeria est l’un plus gros importateur de riz au monde, et paradoxalement, c’est aussi l’un des principaux pays producteurs de riz en Afrique de l’Ouest. Par ailleurs, avec la forte demande intérieure de riz, qui est de 7 à 800 000 tonnes par an, les Nigerians importent environ un quart de leurs besoins à l’étranger, principalement de l’Inde et de la Thaïlande, via le port de Lagos puis par le Bénin. La frontière entre le Nigeria et le Bénin est de 800 km, et ce sont principalement des zones accidentées. Pour les pays de la région d’Afrique de l’Ouest, la réalisation de l’autosuffisance alimentaire est non seulement une question de sécurité alimentaire nationale, mais cela aura aussi un impact assez important sur la balance des importations et le commerce d’exportation, la création d’emplois en milieu rural, et c’est également un objectif principal pour parvenir à un développement économique durable.

Le gouvernement Nigerian encourage fortement la production local depuis quelques années afin d’arriver à l’autosuffisance. Au sein de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest, le Nigeria représente à peu près 36 % de la croissance de la consommation dans la région, la consommation du Nigeria augmentant d’environ 4 % par an et la population augmentant de 3 % et l’utilisation par habitant d’environ 0,9.

Il existe de nombreuses variétés de riz cultivées au Nigeria. Certains d’entre eux sont considérés comme des variétés traditionnelles, d’autres ont été introduites au cours des vingt dernières années. Le riz est cultivé dans les rizières ou dans les champs de montagne, selon les exigences de la variété en question et la culture de la mangrove reste limitée. De nouvelles variétés sont produites et diffusées par des instituts de recherche ou importées d’Asie.

La propagation de ces souches est déterminée par leur succès perçu, et les agriculteurs multiplient les semences pour leurs propres parcelles quand ils voient une variété qui bien dans le domaine de quelqu’un d’autre, ou si une variété procure un bon prix sur le marché. Il semble également que de puissants facteurs politiques affectent la diffusion des variétés, comme celui du riz originaire de Chine, importé au Nigeria il y a une vingtaine d’années par une personnalité politique et maintenant cultivé partout en dépit du fait que les essais de semences effectués par le CNRI l’ont déclaré insatisfaisant. Le Nigeria figure aujourd’hui parmi les principaux pays producteurs de riz dans le monde. Le pays se classe en tant que premier producteur de riz en Afrique avec une production de millions de tonnes de riz par an.

Ne partez pas sans partager :

Contenu sponsorisé

Doingbuzz TV

Un outil inclusif pour vendre et acheter partout au Togo.

togopapel groupe emploi whatsapp doingbuzz-🇧🇯 Bénin- 🇧🇯 Bénin - 🇧🇯 Bénin -🇧🇯 Bénin-🇳🇪 Niger - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun - 🇫🇷 France - 🇫🇷 France - 🇲🇱 Mali - 🇧🇫 Burkina Faso - 🇧🇫 Burkina Faso -🇬🇦 Gabon -🇬🇳 Guinéé - 🇲🇱 Mali - 🇲🇱 Mali - 🇨🇩 Congo -Pour les autres pays

NB: NE PAYEZ AUCUN FRAIS DE DOSSIERS POUR UNE OFFRE D’EMPLOI

La consommation de riz en Afrique est toujours croissante, car cette denrée est un aliment de base dans un bon nombre de pays du continent. La culture a connu une augmentation constante de la demande et son importance progressive est évidente dans les politiques stratégiques de planification de la sécurité alimentaire de nombreux pays. Mis à part quelques pays qui ont atteint l’autosuffisance dans la production de riz, la demande de riz dépasse la production et de grandes quantités de riz sont importées pour satisfaire la demande avec un coût énorme en devises fortes.

Dans l’ensemble, la production de riz en Afrique augmente à un taux annuel moyen de 5 %, et le riz produit de l’Afrique représente 55 % à 60 % de la consommation totale. Toutefois, la consommation croît aussi à un rythme de 2,5 % chaque année, et à mesure que la population continue de croître, la consommation de riz continuera d’augmenter. De ce fait, une grande partie de la consommation est couverte par des importations moins chères plutôt que de répondre à la demande croissante de riziculture et de vente nationales. Le riz est devenu de plus en plus populaire dans le continent africain parce qu’il est facile à stocker et à cuisiner, de plus, il est savoureux et peut être utilisé pour une grande variété de plats. Il est cultivé dans plus de 75 % des pays africains, avec une population combinée de près d’un milliard de personnes.

Selon les statistiques le Nigeria est l’un plus gros importateur de riz au monde, et paradoxalement, c’est aussi l’un des principaux pays producteurs de riz en Afrique de l’Ouest. Par ailleurs, avec la forte demande intérieure de riz, qui est de 7 à 800 000 tonnes par an, les Nigerians importent environ un quart de leurs besoins à l’étranger, principalement de l’Inde et de la Thaïlande, via le port de Lagos puis par le Bénin. La frontière entre le Nigeria et le Bénin est de 800 km, et ce sont principalement des zones accidentées. Pour les pays de la région d’Afrique de l’Ouest, la réalisation de l’autosuffisance alimentaire est non seulement une question de sécurité alimentaire nationale, mais cela aura aussi un impact assez important sur la balance des importations et le commerce d’exportation, la création d’emplois en milieu rural, et c’est également un objectif principal pour parvenir à un développement économique durable.

Le gouvernement Nigerian encourage fortement la production local depuis quelques années afin d’arriver à l’autosuffisance. Au sein de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest, le Nigeria représente à peu près 36 % de la croissance de la consommation dans la région, la consommation du Nigeria augmentant d’environ 4 % par an et la population augmentant de 3 % et l’utilisation par habitant d’environ 0,9.

Il existe de nombreuses variétés de riz cultivées au Nigeria. Certains d’entre eux sont considérés comme des variétés traditionnelles, d’autres ont été introduites au cours des vingt dernières années. Le riz est cultivé dans les rizières ou dans les champs de montagne, selon les exigences de la variété en question et la culture de la mangrove reste limitée. De nouvelles variétés sont produites et diffusées par des instituts de recherche ou importées d’Asie.

La propagation de ces souches est déterminée par leur succès perçu, et les agriculteurs multiplient les semences pour leurs propres parcelles quand ils voient une variété qui bien dans le domaine de quelqu’un d’autre, ou si une variété procure un bon prix sur le marché. Il semble également que de puissants facteurs politiques affectent la diffusion des variétés, comme celui du riz originaire de Chine, importé au Nigeria il y a une vingtaine d’années par une personnalité politique et maintenant cultivé partout en dépit du fait que les essais de semences effectués par le CNRI l’ont déclaré insatisfaisant. Le Nigeria figure aujourd’hui parmi les principaux pays producteurs de riz dans le monde. Le pays se classe en tant que premier producteur de riz en Afrique avec une production de millions de tonnes de riz par an.

Ne partez pas sans partager :

Laisser votre commentaire