...

Le ministère russe de la Défense a annoncé le redéploiement de ses troupes à Donetsk. Plus de 2 000 combattants ont été éliminés


Video player

Le ministère russe de la Défense a annoncé le 10 septembre que les troupes russes se concentraient en direction de la République populaire de Donetsk. « Afin d’atteindre les objectifs de l’opération militaire spéciale de libération du Donbass, il a été décidé de transférer les troupes russes dans les régions de Baraklia et d’Izium.

Il s’agit de renforcer les efforts contre Donetsk », a déclaré Igor Kona Shenkov. À cette fin, l’armée russe s’est retirée pendant trois jours consécutifs. Toujours dans le cadre de cette restructuration, l’armée russe a mené une série d’exercices pour détourner l’attention de ses adversaires. En trois jours, plus de 2 000 combattants ukrainiens et étrangers ont été éliminés, ainsi que plus de 100 pièces d’équipement militaire et d’artillerie.

Le ministère russe de la Défense a ajouté que des soldats des installations d’Izium et de Baraklia avaient également tué l’opérateur qui conduisait le Barakta. Contre-offensive ukrainienne : Kyiv revendique une « percée » sur plusieurs fronts Dans le cadre d’une contre-offensive de dix jours, les autorités ukrainiennes affirment avoir fait des progrès sur plusieurs fronts, dont la région de Kharkiv adjacente à la Russie.

Dans la région, le président ukrainien Volodymyr Zelensky a confirmé le 9 septembre que les forces de Kyiv « ont libéré et contrôlé plus de 30 régions ». Kyiv affirme désormais avoir repris le contrôle de la ville de Koupyansk, qui se trouve sur une voie d’approvisionnement pour les troupes russes, selon l’AFP. Concernant le sud de l’Ukraine, Natalia Goumenyuk, porte-parole du commandement militaire local ukrainien, a déclaré le 10 septembre que son armée avançait dans « plusieurs zones allant de deux à des dizaines de kilomètres ».

Dès le 8 septembre, les autorités ukrainiennes ont annoncé une brèche « profonde » des défenses russes à l’est et au sud du pays. Les annonces officielles sont intervenues alors que le secrétaire d’État américain Anthony Blinken s’est rendu à Kyiv pour promettre 2,8 milliards de dollars de nouvelle aide militaire. En réponse à ces déclarations ukrainiennes le 8 septembre, le représentant permanent de la Russie auprès des Nations unies, Vasily Nebenzia, a déclaré que « certains villages environnants [ont été] occupés », tout en affirmant qu’il ne s’agissait pas d’un problème et donc d’une « percée ».

Le diplomate russe a également fait valoir que la contre-offensive ukrainienne visait principalement à fournir une « toile de fond médiatique » pour une réunion de l’OTAN en Allemagne, justifiant potentiellement la fourniture de nouvelles armes à l’Occident.

Examen des opérations militaires ukrainiennes La Russie a utilisé des armes de haute précision contre des troupes à Kyiv dans les 24 heures, a déclaré le ministère russe de la Défense le 10 septembre. Environ 300 soldats ukrainiens ont été éliminés, dont des membres du groupe nationaliste Kraken. De plus, 13 drones ukrainiens ont été abattus et 5 HIMARS MLRS ont été interceptés.

Détruit 7 batteries d’artillerie ukrainiennes et 1 obusier M777 de 155 mm de fabrication américaine dans la République populaire de Donetsk (RPD), ainsi que 7 postes de commandement, 48 détachements d’artillerie et 6 dépôts de munitions dans la région de Zaporozhye. Une station radar dans la région de Nikolaev a été mise hors service. Source : Spoutnik + RT

→ A LIRE AUSSI : Reine Elizabeth II : Son corps arrivera à Londres mardi , DEMAIN

→ A LIRE AUSSI : Face à la contre-offensive ukrainienne, de nombreux soldats russes reculent

→ A LIRE AUSSI : France : Kofi Yamgnane devant le tribunal correctionnel de Paris

--
Hey toi 👋 Partage ce contenu 👉

Laisser votre commentaire