Le leader de Boko Haram, Abubakar Shekau, s’est suicidé


Video player

Abubakar Shekau, le chef de guerre ayant fait de Boko Haram une secte radicale obscure n’est plus. On apprend qu’il s’est donné la mort. Lui qui pendant de nombreuses années a mené un combat sans merci contre le gouvernement nigérian en faisant des dizaines de milliers de morts dans quatre pays.

L’information est confirmée par des responsables, des médiateurs et des appels téléphoniques interceptés par une agence , le tout appuyé par des renseignements reçus par le Wall Street Journal. La mort du leader de Boko Haram a été confirmée par cinq responsables nigérians qui ont expliqué comment il avait fait exploser un gilet suicide lors d’une confrontation avec des insurgés rivaux pour éviter d’être pris vivant.

Le Journal estime avoir pu consulter les transcriptions d’appels géolocalisés et interceptés entre des insurgés discutant de son suicide, ainsi qu’un message audio d’un médiateur de longue date entre Shekau et le gouvernement faisant état de sa mort.

Dans le temps, les Etats-Unis avaient vouloir offrir une récompense de 7 millions de dollars du gouvernement américain pour sa capture. Shekau était devenu l’un des hommes les plus recherchés du monde. Il a été placé sur la même liste que Oussama Ben Laden, le chef de l’État islamique Abu Bakr al-Baghdadi et le fondateur de l’État islamique Abu Musab al-Zarqawi.

«Shekau est le leader terroriste le plus durable du monde; peut-être le chef de guerre le moins compris au monde et le plus sous-estimé », a déclaré Bulama Bukarti, analyste au Tony Blair Institute for Global Change, qui fait partie des nombreux Nigérians de premier plan que Shekau avait publiquement menacés. «C’est un moment énorme pour le Nigéria.» selon lui.

 

Lire aussi : Ce politicien congolais serait-il Chris Yapi ? (Photo)

Quel est ton avis sur le site ?

View Results

loading - Le leader de Boko Haram, Abubakar Shekau, s’est suicidé Loading ...
--
groupe emploi whatsapp doingbuzz Cliquer ici pour les autres groupes👆

Laisser votre commentaire