Doingbuzz – Le pouvoir de l'information à votre portée
Le lac Nyos : Le lac mortel du Cameroun qui a tué plus de 1 700 personnes en une nuit
21/06/2020 à 10h19 par La redaction

Le lac Nyos au Cameroun est décrit comme l’une des eaux les plus meurtrières du monde, responsable d’une catastrophe naturelle mortelle qui a coûté la vie à de nombreuses personnes ainsi qu’à des animaux domestiques le 21 août 1986.

Le lac Nyos est très profond. Il s’étend sur plus de 198 mètres et est entouré de falaises rocheuses. Dans le climat tropical du Cameroun, la couche d’eau chaude superficielle forme une sorte de chapeau recouvrant tout le lac.

Le 21 août, les habitants du village de Lower Nyos s’étaient couchés tôt la veille, mais au matin, environ 1 800 personnes et 3 000 animaux domestiques ont été découverts morts. Un phénomène volcanique étrange et rare, associé au lac Nyos tout proche, avait coûté la vie à ces personnes.

Selon le magazine Smithsonian, cette nuit-là, “de nombreuses victimes ont été retrouvées à l’endroit même où elles se trouvaient normalement vers 9 heures du soir, ce qui suggère qu’elles sont mortes sur place”. Les corps gisaient près de feux de cuisson, certains étaient regroupés à l’entrée des portes. Certaines personnes qui étaient restées inconscientes pendant plus d’un jour se sont finalement réveillées, ont vu les membres de leur famille étendus morts et se sont ensuite suicidées”.

Le lac Nyos est situé le long de la ligne volcanique du Cameroun (CVL), une chaîne de volcans et de lacs de cratères volcaniques de 950 miles de long qui s’étend du Golfe de Guinée au Cameroun et au Nigeria.

Selon Forbes, l’origine de la CVL n’est pas encore complètement comprise. “Il est possible que lors de la séparation de l’Afrique et de l’Amérique du Sud, il y a environ 150 millions d’années, une troisième faille ait commencé à se développer, mais n’a pas réussi à devenir un bassin océanique comme l’océan Atlantique”.

Les géologues ne savent toujours pas pourquoi le bouchon d’eau chaude, qui retenait les gaz au fond du lac, a échoué cette nuit-là, car les gaz volcaniques, comme le soufre et le dioxyde de carbone, provenant du sol, se concentrent de plus en plus au fond du lac.

Juste avant la catastrophe, les survivants se sont souvenus qu’un grondement avait été entendu aux alentours du lac Nyos. Un nuage, d’une densité supérieure à celle de l’air ambiant, s’est déplacé jusqu’à 24 km du lac dans les vallées environnantes.

Certains survivants ont plus tard déclaré avoir senti une étrange odeur que l’on pense provenir des gaz sulfuriques, et des dizaines de personnes se sont soudainement effondrées.

Comme l’origine volcanique des lacs était inconnue des gens, ils ont attribué l’incident à des pouvoirs surnaturels, comme des dieux, des esprits ou des ancêtres en colère. Les gens ont donc ignoré le lac Nyos et ses environs pendant longtemps, jusqu’à plus tard.

L’une des catastrophes les plus déconcertantes, les scientifiques dans leurs enquêtes ont supposé que “le volcan en sommeil depuis longtemps sous son cratère était entré en éruption, dégageant une sorte de fumée mortelle”, selon le rapport du Smithsonian.

Au fil des ans, les chercheurs ont cependant découvert “une catastrophe géologique monstrueuse et bien plus insidieuse, que l’on croyait n’exister que dans le mythe”, ajoute le rapport.

Les chercheurs ont également découvert que la catastrophe pourrait se reproduire à Nyos et dans au moins un autre lac à proximité – le lac Monoun, qui, le 15 août 1984, a enregistré une explosion, très probablement causée par une soudaine éruption de gaz, tuant 37 personnes.

Afin d’éviter que ces lacs n’explosent à nouveau, des ingénieurs ont installé en 2011 des tuyaux dans les deux lacs pour aspirer le CO2 du lit du lac et le libérer très progressivement dans l’air, selon Science Alert.

Depuis, un barrage a été construit autour du mur du lac Nyos pour le protéger. Malgré ces mesures préventives, le lac est toujours considéré par de nombreux experts comme dangereux et l’événement de 1986 est toujours gravé dans l’esprit des Camerounais.

Crédit photo: cameroonreport

RECEVEZ NOTRE NEWSLETTER ET ALERTE MAIL

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à Doingbuzz et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Rejoignez les 79 789 autres abonnés

Ne partez pas sans partager :

Contenu sponsorisé

DOINGBUZZ TV

Si vous êtes au Togo, on vous recommande ce site pour mieux vendre et acheter

togopapel
WHATSAPP:

Vous êtes sur whatsapp, intégrez et récevez nos articles depuis nos groupes disponible sur whatsapp

🚨 DOINGBUZZ ACTUALITE
(PLEIN) DOINGBUZZ ACTUALITE(PLEIN) DOINGBUZZ ACTUALITE (PLEIN) DOINGBUZZ ACTUALITE (PLEIN) DOINGBUZZ ACTUALITE .
groupe emploi whatsapp doingbuzz-🇧🇯 Bénin- 🇧🇯 Bénin - 🇧🇯 Bénin -🇧🇯 Bénin-🇳🇪 Niger - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun - 🇫🇷 France - 🇫🇷 France - 🇲🇱 Mali - 🇧🇫 Burkina Faso - 🇧🇫 Burkina Faso -🇬🇦 Gabon -🇬🇳 Guinéé - 🇲🇱 Mali - 🇲🇱 Mali - 🇨🇩 Congo -Pour les autres pays

NB: NE PAYEZ AUCUN FRAIS DE DOSSIERS POUR UNE OFFRE D’EMPLOI

Le lac Nyos au Cameroun est décrit comme l’une des eaux les plus meurtrières du monde, responsable d’une catastrophe naturelle mortelle qui a coûté la vie à de nombreuses personnes ainsi qu’à des animaux domestiques le 21 août 1986.

Le lac Nyos est très profond. Il s’étend sur plus de 198 mètres et est entouré de falaises rocheuses. Dans le climat tropical du Cameroun, la couche d’eau chaude superficielle forme une sorte de chapeau recouvrant tout le lac.

Le 21 août, les habitants du village de Lower Nyos s’étaient couchés tôt la veille, mais au matin, environ 1 800 personnes et 3 000 animaux domestiques ont été découverts morts. Un phénomène volcanique étrange et rare, associé au lac Nyos tout proche, avait coûté la vie à ces personnes.

Selon le magazine Smithsonian, cette nuit-là, “de nombreuses victimes ont été retrouvées à l’endroit même où elles se trouvaient normalement vers 9 heures du soir, ce qui suggère qu’elles sont mortes sur place”. Les corps gisaient près de feux de cuisson, certains étaient regroupés à l’entrée des portes. Certaines personnes qui étaient restées inconscientes pendant plus d’un jour se sont finalement réveillées, ont vu les membres de leur famille étendus morts et se sont ensuite suicidées”.

Le lac Nyos est situé le long de la ligne volcanique du Cameroun (CVL), une chaîne de volcans et de lacs de cratères volcaniques de 950 miles de long qui s’étend du Golfe de Guinée au Cameroun et au Nigeria.

Selon Forbes, l’origine de la CVL n’est pas encore complètement comprise. “Il est possible que lors de la séparation de l’Afrique et de l’Amérique du Sud, il y a environ 150 millions d’années, une troisième faille ait commencé à se développer, mais n’a pas réussi à devenir un bassin océanique comme l’océan Atlantique”.

Les géologues ne savent toujours pas pourquoi le bouchon d’eau chaude, qui retenait les gaz au fond du lac, a échoué cette nuit-là, car les gaz volcaniques, comme le soufre et le dioxyde de carbone, provenant du sol, se concentrent de plus en plus au fond du lac.

Juste avant la catastrophe, les survivants se sont souvenus qu’un grondement avait été entendu aux alentours du lac Nyos. Un nuage, d’une densité supérieure à celle de l’air ambiant, s’est déplacé jusqu’à 24 km du lac dans les vallées environnantes.

Certains survivants ont plus tard déclaré avoir senti une étrange odeur que l’on pense provenir des gaz sulfuriques, et des dizaines de personnes se sont soudainement effondrées.

Comme l’origine volcanique des lacs était inconnue des gens, ils ont attribué l’incident à des pouvoirs surnaturels, comme des dieux, des esprits ou des ancêtres en colère. Les gens ont donc ignoré le lac Nyos et ses environs pendant longtemps, jusqu’à plus tard.

L’une des catastrophes les plus déconcertantes, les scientifiques dans leurs enquêtes ont supposé que “le volcan en sommeil depuis longtemps sous son cratère était entré en éruption, dégageant une sorte de fumée mortelle”, selon le rapport du Smithsonian.

Au fil des ans, les chercheurs ont cependant découvert “une catastrophe géologique monstrueuse et bien plus insidieuse, que l’on croyait n’exister que dans le mythe”, ajoute le rapport.

Les chercheurs ont également découvert que la catastrophe pourrait se reproduire à Nyos et dans au moins un autre lac à proximité – le lac Monoun, qui, le 15 août 1984, a enregistré une explosion, très probablement causée par une soudaine éruption de gaz, tuant 37 personnes.

Afin d’éviter que ces lacs n’explosent à nouveau, des ingénieurs ont installé en 2011 des tuyaux dans les deux lacs pour aspirer le CO2 du lit du lac et le libérer très progressivement dans l’air, selon Science Alert.

Depuis, un barrage a été construit autour du mur du lac Nyos pour le protéger. Malgré ces mesures préventives, le lac est toujours considéré par de nombreux experts comme dangereux et l’événement de 1986 est toujours gravé dans l’esprit des Camerounais.

Crédit photo: cameroonreport

RECEVEZ NOTRE NEWSLETTER ET ALERTE MAIL

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à Doingbuzz et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Rejoignez les 79 789 autres abonnés

Ne partez pas sans partager :

Laisser votre commentaire