Le gouvernement ivoirien répond à la Cour de justice africaine concernant Soro Guillaume: vers un bras de fer?

Le gouvernement ivoirien a réagi à la décision de la CADHP lui intimant l’ordre de surseoir aux poursuites contre Soro Guillaume et ses proches.

Se dirige-t-on vers un bras de fer entre le gouvernement ivoirien et la Cour Africaine des droits de l’homme et des peuples (CADHP)? Cette juridiction, dans une décision en date du 22 avril 2020, demande au gouvernement ivoirien de surseoir au mandat d’arrêt contre Soro Guillaume et également de libérer les proches de l’ex-président de l’Assemblée nationale ivoirienne, dont des députés, incarcérés depuis le 23 décembre 2019.

À lire aussi :
Côte d’Ivoire / Election présidentielle : Soro Guillaume invite Macron

Interrogé par les journalistes, sur la position du gouvernement après cette déconvenue à la CADHP, Sidi Tiémoko Touré a indiqué que « le Gouvernement n’a pas de commentaire à faire sur cette décision. Ce qu’il faut toutefois relever, c’est que les procédures engagées par la Justice ivoirienne restent en cours », a-t-il répondu. Une réaction qui laisse ouvertement penser que l’exécutif ivoirien n’entend pas donner suite favorable à la décision de cette juridiction africaine.

À lire aussi :
Accusée d’être stérile, la femme d’Ariel Sheney répond

Une chose est presqu’évidente, les prochains jours devraient nous permettre d’en savoir davantage.

--
groupe emploi whatsapp doingbuzz Cliquer ici pour les autres groupes👆

Laisser votre commentaire