Doingbuzz – Le pouvoir de l'information à votre portée
Le fils d’Agbéyomé Kodjo donne des details sur l’arrestation de son père
24/04/2020 à 09h57 par Tritech Raheem

L'arrestation musclée du "Président démocratiquement élu" ce mardi 21 avril suscite la colère et l'indignation de ses sympathisants. Alors que plusieurs versions tournent autour de cette arrestation, Jean-François Kodjo, un des enfants d'Agbéyomé Kodjo a donné plus de détails dans une note vocale qui circule sur les réseaux sociaux.

Lire aussi : Réaction officielle de l'ANC après l'arrestation d'Agbeyomé Kodjo

" Notons que la veille 20 heure déjà, le domicile avait été encerclé par les forces de l'ordre. A 4 heure du matin, un char d'assaut venu avec des renforts, s'est positionné en face du portail. A 9 heure, le char défonce le portail. Les forces de l'ordre rentrent dans la maison, le personnel de maison, des sympathisants mais également des visiteurs venus la veille et qui n'ont pas pu rentrer à cause du couvre-feu; ces personnes ont été passées à tabac", a fait savoir le fils d'Agbéyomé Kodjo.

Selon Jean-François Kodjo, lorsque les forces de l'ordre sont arrivées au salon de son père, ils n'ont pas voulu opérer en toute douceur. " Au bout de quelques minutes, les forces de l'ordre arrivent au salon et nous leur avons dit d'entrée de jeu que nous n'opposons aucune résistance à leur intervention. Malgré cela, nous avions été molestés, brutalisés, menottés au dos et jetés par terre ", a-t-il laissé entendre.

Arrêtés, "nous avons été conduits dans des camions de gendarmerie dans les locaux des services de renseignement où nous avions passés la journée assis à même le sol. Nos effets personnels ont été saisis ", a poursuivi le fils de la victime. Selon ce dernier, ils y ont passé une journée "à même le sol". Un traitement que Jean-François Kodjo déplore en se demandant la raison pour laquelle ils méritent cela.

" Je pense que lorsque deux boxeurs se battent à l'issue du combat, celui qui estime avoir gagné lève le poing avant même la décision de l'arbitre ou du jury ce n'est pas pour autant qu'on lui retire sa licence professionnel, ça fait partie de l'esprit d'une compétition", a-t-il dit.

Lire aussi : Dernières informations sur le bouclage de la maison d'Agbéyomé Kodjo
Il a, par ce canal, confirmé les rumeurs concernant l'état de santé de son père. " L'état de santé de notre père s'est dégradé principalement durant la période de campagne et après les élections, aussi dû au harcèlement à répétition, aux persécutions dont il est objet ", a expliqué le fils du candidat de la dynamique Kpodzro. Et d'ajouter "s'il advenait qu'il lui arrive quelque chose aujourd'hui ou après sa libération, nous savons tous qui seront les coupables."

Ne partez pas sans partager :

Contenu sponsorisé

Doingbuzz TV

Un outil inclusif pour vendre et acheter partout au Togo.

togopapel groupe emploi whatsapp doingbuzz-🇧🇯 Bénin- 🇧🇯 Bénin - 🇧🇯 Bénin -🇧🇯 Bénin-🇳🇪 Niger - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun - 🇫🇷 France - 🇫🇷 France - 🇲🇱 Mali - 🇧🇫 Burkina Faso - 🇧🇫 Burkina Faso -🇬🇦 Gabon -🇬🇳 Guinéé - 🇲🇱 Mali - 🇲🇱 Mali - 🇨🇩 Congo -Pour les autres pays

NB: NE PAYEZ AUCUN FRAIS DE DOSSIERS POUR UNE OFFRE D’EMPLOI

L'arrestation musclée du "Président démocratiquement élu" ce mardi 21 avril suscite la colère et l'indignation de ses sympathisants. Alors que plusieurs versions tournent autour de cette arrestation, Jean-François Kodjo, un des enfants d'Agbéyomé Kodjo a donné plus de détails dans une note vocale qui circule sur les réseaux sociaux.

Lire aussi : Réaction officielle de l'ANC après l'arrestation d'Agbeyomé Kodjo

" Notons que la veille 20 heure déjà, le domicile avait été encerclé par les forces de l'ordre. A 4 heure du matin, un char d'assaut venu avec des renforts, s'est positionné en face du portail. A 9 heure, le char défonce le portail. Les forces de l'ordre rentrent dans la maison, le personnel de maison, des sympathisants mais également des visiteurs venus la veille et qui n'ont pas pu rentrer à cause du couvre-feu; ces personnes ont été passées à tabac", a fait savoir le fils d'Agbéyomé Kodjo.

Selon Jean-François Kodjo, lorsque les forces de l'ordre sont arrivées au salon de son père, ils n'ont pas voulu opérer en toute douceur. " Au bout de quelques minutes, les forces de l'ordre arrivent au salon et nous leur avons dit d'entrée de jeu que nous n'opposons aucune résistance à leur intervention. Malgré cela, nous avions été molestés, brutalisés, menottés au dos et jetés par terre ", a-t-il laissé entendre.

Arrêtés, "nous avons été conduits dans des camions de gendarmerie dans les locaux des services de renseignement où nous avions passés la journée assis à même le sol. Nos effets personnels ont été saisis ", a poursuivi le fils de la victime. Selon ce dernier, ils y ont passé une journée "à même le sol". Un traitement que Jean-François Kodjo déplore en se demandant la raison pour laquelle ils méritent cela.

" Je pense que lorsque deux boxeurs se battent à l'issue du combat, celui qui estime avoir gagné lève le poing avant même la décision de l'arbitre ou du jury ce n'est pas pour autant qu'on lui retire sa licence professionnel, ça fait partie de l'esprit d'une compétition", a-t-il dit.

Lire aussi : Dernières informations sur le bouclage de la maison d'Agbéyomé Kodjo
Il a, par ce canal, confirmé les rumeurs concernant l'état de santé de son père. " L'état de santé de notre père s'est dégradé principalement durant la période de campagne et après les élections, aussi dû au harcèlement à répétition, aux persécutions dont il est objet ", a expliqué le fils du candidat de la dynamique Kpodzro. Et d'ajouter "s'il advenait qu'il lui arrive quelque chose aujourd'hui ou après sa libération, nous savons tous qui seront les coupables."

Ne partez pas sans partager :

Laisser votre commentaire