Doingbuzz – Le pouvoir de l'information à votre portée
Le coronavirus n’a pas été « inventé » par l’Institut Pasteur comme l’affirme une vidéo
19/03/2020 à 12h57 par Le Boy

Depuis l’arrivée du virus et sa propagation en Europe ces derniers jours, des vidéos affirment que le coronavirus existait déjà depuis 2003. Ces messages contiennent parfois des informations erronées et s’appuient notamment sur la prétendue expertise de chercheurs de l’Institut Pasteur. L’Institut Pasteur vous invite à ne surtout pas prendre en compte ces informations et à ne pas les relayer.

En cette période difficile, les informations qui circulent sur les réseaux sociaux concernant le coronavirus sont à prendre avec des pincettes. Une vidéo massivement partagée sur les réseaux sociaux, mercredi 18 mars, prétend prouver que l’Institut Pasteur a créé le coronavirus en 2003 pour ensuite vendre le vaccin.

Non,  l’Institut Pasteur n’a pas inventé le COVID-19, ni le virus à son origine, le Sars-CoV-2. L’Institut Pasteur a inventé un candidat-vaccin, en 2004, contre un précédent coronavirus, appelé SARS-cov1. La vidéo  qui circule actuellement sur le web est totalement fausse.

La vidéo a été partagée des centaines de milliers de fois sur les réseaux sociaux et a accumulé des millions de vues sur Facebook, Twitter et YouTube. Un homme, prétend démontrer que l’Institut Pasteur a créé le coronavirus en 2003. Il prétend que l’Institut Pasteur a déjà un vaccin prêt à l’emploi et ne "cherche qu’à faire du fric". Pour appuyer sa démonstration, l'auteur de la vidéo s'appuie sur un brevet bien réel, mais qui ne concerne pas le Covid-19.

Le coronavirus n’a pas été "inventé" par l’Institut Pasteur comme l'affirme une vidéo

L’auteur de la vidéo s’appuie sur un document authentique, mais il l'interprète de manière erronée. « Breveter un virus ne veut absolument pas dire qu’il a été inventé. Ce sont les séquences qui sont brevetées et elles sont ensuite utilisées pour créer des tests de dépistage et un vaccin », explique le directeur de l'unité Virus et immunité à l'Institut Pasteur, Olivier Schwartz. Ce brevet de 2004 décrit en fait la découverte d’un précédent virus de la famille des coronavirus puis l’invention d’une stratégie vaccinale.

Coronavirus désigne une famille de virus. « Chez l’homme, il y a sept coronavirus identifiés à ce jour », indique Olivier Schwartz. Le chercheur précise également que « certains sont bénins et provoquent seulement des rhumes. D’autres provoquent des infections respiratoires ». Le terme coronavirus désigne donc en réalité une famille de virus.

 

Le coronavirus dont parle l’auteur de la vidéo est appelé Sars-CoV-1. Ce virus est responsable de la maladie dite Sras. Elle est apparue en Chine en 2002 et a touché près de 8 000 personnes faisant 800 morts. L’épidémie actuelle est due à un coronavirus appelé Sars-CoV-2 dont "le code génétique est similaire à 80% à celui de 2003", note Olivier Schwartz.

L'appellation Covid-19, quant à elle, désigne la maladie que l’homme développe quand il est contaminé.

Selon Olivier Schwartz, ce brevet pourrait accélérer les recherches actuelles. En 2004, ce vaccin n’a pas été testé sur l’Homme, car l’épidémie ne s’est pas propagée. Il n’y avait donc plus de patients sur lesquels l’expérimenter. « Ce candidat-vaccin utilisait le vaccin contre la rougeole comme véhicule pour que les antigènes atteignent directement les bons compartiments du système immunitaire », explique Olivier Schwartz. Le chercheur ajoute aussi que : « le savoir acquis il y a 15 ans, sert aujourd’hui aux équipes à avancer plus vite dans le travail de recherches sur un vaccin contre l’épidémie actuelle de Sars-CoV-2 »

 

Lire aussi : Coronavirus : Netflix, Youtube, Fortnite… bientôt interdits ?

RECEVEZ NOTRE NEWSLETTER ET ALERTE MAIL

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à Doingbuzz et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Rejoignez les 83 502 autres abonnés

Ne partez pas sans partager :

Contenu sponsorisé

DOINGBUZZ TV

Partagez l'opportunité que représente la plateforme Togopapel.com autour de vous.
Le site de petites annonces 100% gratuit et togolais est un outil inclusif pour vendre et acheter partout au Togo.

togopapel
WHATSAPP:

Vous êtes sur whatsapp, intégrez et récevez nos articles depuis nos groupes disponible sur whatsapp

🚨 DOINGBUZZ ACTUALITE
(PLEIN) DOINGBUZZ ACTUALITE(PLEIN) DOINGBUZZ ACTUALITE (PLEIN) DOINGBUZZ ACTUALITE (PLEIN) DOINGBUZZ ACTUALITE .
groupe emploi whatsapp doingbuzz-🇧🇯 Bénin- 🇧🇯 Bénin - 🇧🇯 Bénin -🇧🇯 Bénin-🇳🇪 Niger - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun - 🇫🇷 France - 🇫🇷 France - 🇲🇱 Mali - 🇧🇫 Burkina Faso - 🇧🇫 Burkina Faso -🇬🇦 Gabon -🇬🇳 Guinéé - 🇲🇱 Mali - 🇲🇱 Mali - 🇨🇩 Congo -Pour les autres pays

NB: NE PAYEZ AUCUN FRAIS DE DOSSIERS POUR UNE OFFRE D’EMPLOI

Depuis l’arrivée du virus et sa propagation en Europe ces derniers jours, des vidéos affirment que le coronavirus existait déjà depuis 2003. Ces messages contiennent parfois des informations erronées et s’appuient notamment sur la prétendue expertise de chercheurs de l’Institut Pasteur. L’Institut Pasteur vous invite à ne surtout pas prendre en compte ces informations et à ne pas les relayer.

En cette période difficile, les informations qui circulent sur les réseaux sociaux concernant le coronavirus sont à prendre avec des pincettes. Une vidéo massivement partagée sur les réseaux sociaux, mercredi 18 mars, prétend prouver que l’Institut Pasteur a créé le coronavirus en 2003 pour ensuite vendre le vaccin.

Non,  l’Institut Pasteur n’a pas inventé le COVID-19, ni le virus à son origine, le Sars-CoV-2. L’Institut Pasteur a inventé un candidat-vaccin, en 2004, contre un précédent coronavirus, appelé SARS-cov1. La vidéo  qui circule actuellement sur le web est totalement fausse.

La vidéo a été partagée des centaines de milliers de fois sur les réseaux sociaux et a accumulé des millions de vues sur Facebook, Twitter et YouTube. Un homme, prétend démontrer que l’Institut Pasteur a créé le coronavirus en 2003. Il prétend que l’Institut Pasteur a déjà un vaccin prêt à l’emploi et ne "cherche qu’à faire du fric". Pour appuyer sa démonstration, l'auteur de la vidéo s'appuie sur un brevet bien réel, mais qui ne concerne pas le Covid-19.

Le coronavirus n’a pas été "inventé" par l’Institut Pasteur comme l'affirme une vidéo

L’auteur de la vidéo s’appuie sur un document authentique, mais il l'interprète de manière erronée. « Breveter un virus ne veut absolument pas dire qu’il a été inventé. Ce sont les séquences qui sont brevetées et elles sont ensuite utilisées pour créer des tests de dépistage et un vaccin », explique le directeur de l'unité Virus et immunité à l'Institut Pasteur, Olivier Schwartz. Ce brevet de 2004 décrit en fait la découverte d’un précédent virus de la famille des coronavirus puis l’invention d’une stratégie vaccinale.

Coronavirus désigne une famille de virus. « Chez l’homme, il y a sept coronavirus identifiés à ce jour », indique Olivier Schwartz. Le chercheur précise également que « certains sont bénins et provoquent seulement des rhumes. D’autres provoquent des infections respiratoires ». Le terme coronavirus désigne donc en réalité une famille de virus.

 

Le coronavirus dont parle l’auteur de la vidéo est appelé Sars-CoV-1. Ce virus est responsable de la maladie dite Sras. Elle est apparue en Chine en 2002 et a touché près de 8 000 personnes faisant 800 morts. L’épidémie actuelle est due à un coronavirus appelé Sars-CoV-2 dont "le code génétique est similaire à 80% à celui de 2003", note Olivier Schwartz.

L'appellation Covid-19, quant à elle, désigne la maladie que l’homme développe quand il est contaminé.

Selon Olivier Schwartz, ce brevet pourrait accélérer les recherches actuelles. En 2004, ce vaccin n’a pas été testé sur l’Homme, car l’épidémie ne s’est pas propagée. Il n’y avait donc plus de patients sur lesquels l’expérimenter. « Ce candidat-vaccin utilisait le vaccin contre la rougeole comme véhicule pour que les antigènes atteignent directement les bons compartiments du système immunitaire », explique Olivier Schwartz. Le chercheur ajoute aussi que : « le savoir acquis il y a 15 ans, sert aujourd’hui aux équipes à avancer plus vite dans le travail de recherches sur un vaccin contre l’épidémie actuelle de Sars-CoV-2 »

 

Lire aussi : Coronavirus : Netflix, Youtube, Fortnite… bientôt interdits ?

RECEVEZ NOTRE NEWSLETTER ET ALERTE MAIL

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à Doingbuzz et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Rejoignez les 83 502 autres abonnés

Ne partez pas sans partager :

Laisser votre commentaire