Le clergé français a abusé sexuellement de plus de 200 000 enfants depuis 1950, selon un rapport

Le clergé français a abusé sexuellement de plus de 200 000 enfants au cours des 70 dernières années, a révélé une enquête majeure publiée mardi, et ses auteurs ont déclaré que l’Église catholique avait fermé les yeux sur le « fléau » pendant trop longtemps.

L’église a montré « une indifférence profonde, totale et même cruelle pendant des années », a déclaré Jean-Marc Sauvé, chef de la commission qui a rédigé le rapport.

La plupart des victimes étaient des garçons, a-t-il dit, dont beaucoup avaient entre 10 et 13 ans.

« Face à ce fléau, pendant très longtemps la réaction immédiate de l’Église catholique a été de se protéger en tant qu’institution et elle a fait preuve d’une indifférence totale, voire cruelle, envers ceux qui ont subi des abus », indique le rapport.

À lire aussi :
Violences conjugales au Nigeria : 194 hommes battus par leurs femmes (rapport)

Les révélations, qui ont montré que le problème en France était plus répandu qu’on ne le pensait auparavant, étaient les dernières à secouer l’Église catholique romaine, après une série de scandales d’abus sexuels dans le monde, impliquant souvent des enfants.

Le pape François a exprimé sa gratitude envers les victimes pour avoir eu le courage de se manifester. « Tout d’abord, ses pensées vont aux victimes, avec une grande tristesse, pour leurs blessures », a déclaré un communiqué du Vatican.

« (Ses pensées vont à) l’Église de France, afin que, consciente de cette terrible réalité… elle s’engage sur la voie de la rédemption. », Selon le communiqué.

Le chef de la conférence des évêques de France, Eric de Moulins-Beaufort, a déclaré que l’église était honteuse. Qualifiant le rapport de « bombe », il a demandé pardon et a promis d’agir.

À lire aussi :
COVID-19 : DES SOULÈVEMENTS POPULAIRES SONT À CRAINDRE DANS CERTAINS PAYS D’AFRIQUE (RAPPORT)

La commission a été créée par les évêques catholiques de France fin 2018 pour faire la lumière sur les abus et restaurer la confiance du public dans l’église à une époque de diminution des congrégations. Il a fonctionné indépendamment de l’église.

M. Sauvé a dit que le problème était toujours là. Il a ajouté que l’église avait jusqu’aux années 2000 montré une totale indifférence aux victimes et qu’elle n’a commencé à vraiment changer d’attitude qu’en 2015-2016.

L’église doit assumer la responsabilité de ce qui s’est passé, a déclaré la commission, et veiller à ce que les rapports d’abus soient transmis aux autorités judiciaires. Il doit également fournir aux victimes une compensation financière adéquate, « qui, bien qu’elle ne soit pas suffisante (pour remédier au traumatisme causé par les abus sexuels), est néanmoins indispensable car elle achève le processus de reconnaissance.

À lire aussi :
France : 1500 prêtres impliqués dans des abus sexuels depuis les années 50- Rapport

Le point culminant des abus était de 1950 à 1970, a indiqué la commission dans son rapport, avec une apparente résurgence des cas au début des années 1990.

La commission elle-même avait identifié environ 2 700 victimes grâce à un appel à témoignage, et des milliers d’autres avaient été trouvées dans les archives.

M. Sauvé a déclaré qu’il y a eu environ 2 900 à 3 200 pédophiles présumés dans l’église française au cours des 70 dernières années, a-t-il ajouté.

--
jobwide
groupe emploi whatsapp doingbuzz Cliquer ici pour les autres groupes👆

Laisser votre commentaire