Doingbuzz – Le pouvoir de l'information à votre portée
LE CASSE DU SIÈCLE DES JOUEURS D’OTTO REHHAGEL ET LES LARMES DU JEUNE CRISTIANO RONALDO
26/06/2020 à 11h53 par La redaction

Hold-up, braquage ou casse du siècle. Ces termes font davantage penser à Ronnie Biggs, l’auteur de l’attaque du train postal Glasgow-Londres en 1963, ou à Albert Spaggiari, cambrioleur de la Société générale de Nice en 1976, qu’à la manière dont la Grèce a conquis le championnat d’Europe de football en 2004. Mais, à la différence du casse de la banque niçoise, l’identité du cerveau ne fait aucun doute ce 4 juillet, à Lisbonne, au stade de la Luz. A 65 ans, Otto Rehhagel n’a pas pris le temps, en trois ans, d’apprendre le grec pour détailler son plan. Le sélectionneur communique en allemand et laisse les rares germanophones de son groupe assurer la traduction pour les autres.

Angelos Charisteas (deuxième en partant de la droite) après le but qui offre à la Grèce la victoire de l’Euro, le 4 juillet 2005 à Lisbonne.

Après tout, son football ne s’embarrasse pas de grandes théories. Tant pis pour les clichés, Rehhagel aime la sueur et la discipline. Même au pays de la démocratie, il applique le régime de l’homme fort. Lui, de préférence. « Je ne suis à l’aise que si j’ai le contrôle absolu de la situation », assume l’ancien entraîneur du Werder Brême.

Goûter une fois à la victoire

Ses joueurs ne s’en plaignent pas et trouvent une identité dans ce jeu de sacrifices, de malice et d’intelligence collective. Avec ce programme d’austérité, la sélection hellène a explosé son plafond de verre, celui d’une sélection de second rang incapable de gagner un match dans une phase finale d’un tournoi international en deux participations (lors de l’Euro 1980 et de la désastreuse Coupe du monde 1994).

Guidés par la modeste ambition de goûter une fois à la victoire, les Grecs battent un Portugal (2-1) pétrifié par l’enjeu pour l’ouverture de son Euro, puis éliminent deux des favoris, la France et la République tchèque, pour s’ouvrir les portes de la finale à grands coups de 1-0.

Le plan est basique, mais efficace. La Grèce défend bas, très bas, laisse le ballon à l’adversaire, Rehhagel ressort le marquage individuel du musée et dépoussière le libéro face aux Français et aux Tchèques avec l’immense Traïanos Dellas (1,96 m). « Le foot s’apprend toujours, mais faire 1,90 m, ça ne s’apprend pas », justifie l’Allemand à propos de son goût pour les défenseurs taillés comme des volleyeurs.

Et puis, la taille, ça compte, surtout quand la stratégie offensive marche aux coups de pied arrêtés. En demi-finale, Dellas marque de la tête en prolongations pour envoyer les Tchèques au panthéon des artistes jamais sacrés.

La tête de Charisteas et les larmes de Ronaldo

Difficile d’imaginer mieux prévenus que les Portugais. Pour contrer un Pauleta fantômatique en attaque, Rehhagel aligne une défense à quatre comme lors du premier tour. Pour le reste, rien ne bouge malgré l’absence du capitaine Theodoros Zagorakis, suspendu. Ses partenaires transforment une nouvelle fois la pelouse en un grand échiquier. Ils misent sur ce mélange de fébrilité et de complexe de supériorité chez un adversaire persuadé dans le fond – comme les Français et les Tchèques avant – d’être plus beau, talentueux et légitime.

A l’heure de jeu, le piège se referme, implacable. Déjà buteur, de la tête, contre la France, Angelos Charisteas devance le gardien Ricardo (subtilement gêné par Zisis Vryzas) sur un corner tiré par Angélos Basinas, son futur coéquipier lors de leur triste passage à Arles-Avignon en 2010.

Le Portugal est groggy, attaque avec la maladresse du condamné, mais les tentatives de Luis Figo et Maniche terminent, aimantées, dans les gants d’Antonios Nikopolidis. « C’est un miracle, peut-être le plus grand miracle sportif du XXIe siècle, ose même le lointain sosie grec de George Clooney interrogé par So FootCe que l’on a fait, personne n’y croyait, même pas nous. »

Ce 4 juillet, Cristiano Ronaldo, 19 ans, pleure pour tout un pays au moment où Zagorakis soulève la coupe Henri-Delaunay. Le capitaine grec récupère au passage le trophée de meilleur joueur du tournoi. Comme un symbole, le milieu de terrain est l’auteur du plus grand nombre de tacles pendant cet Euro.

Les critiques sur leur jeu ou l’avis des esthètes, les vainqueurs ne les entendent pas. L’été 2004 s’annonce magnifique, encore un ou deux coups de peinture et Athènes accueillera les Jeux olympiques pour la première fois depuis 108 ans. La crise peut toujours attendre.

RECEVEZ NOTRE NEWSLETTER ET ALERTE MAIL

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à Doingbuzz et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Rejoignez les 83 521 autres abonnés

Ne partez pas sans partager :

Contenu sponsorisé

DOINGBUZZ TV

Partagez l'opportunité que représente la plateforme Togopapel.com autour de vous.
Le site de petites annonces 100% gratuit et togolais est un outil inclusif pour vendre et acheter partout au Togo.

togopapel
WHATSAPP:

Vous êtes sur whatsapp, intégrez et récevez nos articles depuis nos groupes disponible sur whatsapp

🚨 DOINGBUZZ ACTUALITE
(PLEIN) DOINGBUZZ ACTUALITE(PLEIN) DOINGBUZZ ACTUALITE (PLEIN) DOINGBUZZ ACTUALITE (PLEIN) DOINGBUZZ ACTUALITE .
groupe emploi whatsapp doingbuzz-🇧🇯 Bénin- 🇧🇯 Bénin - 🇧🇯 Bénin -🇧🇯 Bénin-🇳🇪 Niger - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun - 🇫🇷 France - 🇫🇷 France - 🇲🇱 Mali - 🇧🇫 Burkina Faso - 🇧🇫 Burkina Faso -🇬🇦 Gabon -🇬🇳 Guinéé - 🇲🇱 Mali - 🇲🇱 Mali - 🇨🇩 Congo -Pour les autres pays

NB: NE PAYEZ AUCUN FRAIS DE DOSSIERS POUR UNE OFFRE D’EMPLOI

Plus de news

Côte d'Ivoire/ Primud: Molare répond à ses détracteurs

14/10/2020

Côte d’Ivoire/...

En Côte d’Ivoire, Primud est l’un des meilleurs festivals...
Togo : le célèbre animateur Toni B Cool est mort

14/10/2020

Togo :...

  Triste nouvelle pour les inconditionnels fans...
Triste histoire : Son homme se marie avec une autre femme en cachette

14/10/2020

Triste histoire...

Enveloppée dans une triste histoire, une mère...
Skelly : "si DJ Arafat avait un village, il ne serait pas déterré"

13/10/2020

Skelly :...

Dans un message laissé sur sa page...
Hillary Clinton en justice pour avoir causé le chaos en Lybie

13/10/2020

Hillary Clinton...

Visiblement, HIllary Clinton a joué un rôle décisif dans l’envoi des...
Togo : Des Chinois achètent 1000 hectares

13/10/2020

Togo :...

  Véritable bombe à retardement. Au Togo,...
Covid-19 : Des paquebots de luxe sur le point d'être démolis

13/10/2020

Covid-19 :...

Avec cette  crise sanitaire due à la...
Le héros malien Mamoudou Gassama est désormais un homme marié

13/10/2020

Le héros...

Passé de sans papiers à héros national...
Muhammadu Buhari et Osinbajo prévoient 4 milliards nairas pour l'alimentation et le voyage

13/10/2020

Muhammadu Buhari...

  Le président Muhammadu Buhari a présenté...
Angola : l'ancien président dos Santos poursuivi par la justice

13/10/2020

Angola :...

  L'ancien président angolais José Eduardo dos...
Cameroun : la taxe sur les téléphones portables suscite de vives polémiques

13/10/2020

Cameroun :...

  Après avoir annoncé l'entrée en vigueur...
Belgique: une femme transgenre nommée vice première-ministre, une première en Europe

13/10/2020

Belgique: une...

La Belgique a mis fin à des...
Prix Nobel d’économie : les Américains Paul R. Milgrom et Robert B. Wilson, récompensés

13/10/2020

Prix Nobel...

Les deux Américains Paul R. Milgrom et...
Primud 2020: Sandia Chouchou clashe violemment Molare

13/10/2020

Primud 2020:...

Dans la soirée d’hier, se tenait les...
Douk Saga : 14 ans après sa mort, l’artiste reste dans la mémoire des mélomanes

13/10/2020

Douk Saga...

12 octobre 2006- 12 octobre 2020, cela...
Burkina Faso: une ville du pays enregistre une forte pénurie de préservatifs…La raison!

13/10/2020

Burkina Faso:...

Dans le sud-Ouest du Burkina Faso, dans...
Rumeurs de fuite du pays/ KKB est en “Côte d’Ivoire et “participera à l’élection présidentielle”, selon sa chargée de communication

13/10/2020

Rumeurs de...

Face aux rumeurs l’envoyant sa famille et...
Côte d’Ivoire: Alassane Ouattara justifie la raison de son troisième mandat

13/10/2020

Côte d’Ivoire:...

En visite de famille à Odienné dans...
Présidentielle ivoirienne/ voici la date fixée pour le retrait des cartes d’électeurs

13/10/2020

Présidentielle ivoirienne/...

La Commission Électorale Indépendante (CEI) de Côte...
Alison-Madueke : la Nigériane recherchée dans trois pays pour l’un des plus grands détournements de fonds de l’histoire

13/10/2020

Alison-Madueke :...

Alison-Madueke, première femme présidente de l’OPEP (Organisation...

Hold-up, braquage ou casse du siècle. Ces termes font davantage penser à Ronnie Biggs, l’auteur de l’attaque du train postal Glasgow-Londres en 1963, ou à Albert Spaggiari, cambrioleur de la Société générale de Nice en 1976, qu’à la manière dont la Grèce a conquis le championnat d’Europe de football en 2004. Mais, à la différence du casse de la banque niçoise, l’identité du cerveau ne fait aucun doute ce 4 juillet, à Lisbonne, au stade de la Luz. A 65 ans, Otto Rehhagel n’a pas pris le temps, en trois ans, d’apprendre le grec pour détailler son plan. Le sélectionneur communique en allemand et laisse les rares germanophones de son groupe assurer la traduction pour les autres.

Angelos Charisteas (deuxième en partant de la droite) après le but qui offre à la Grèce la victoire de l’Euro, le 4 juillet 2005 à Lisbonne.

Après tout, son football ne s’embarrasse pas de grandes théories. Tant pis pour les clichés, Rehhagel aime la sueur et la discipline. Même au pays de la démocratie, il applique le régime de l’homme fort. Lui, de préférence. « Je ne suis à l’aise que si j’ai le contrôle absolu de la situation », assume l’ancien entraîneur du Werder Brême.

Goûter une fois à la victoire

Ses joueurs ne s’en plaignent pas et trouvent une identité dans ce jeu de sacrifices, de malice et d’intelligence collective. Avec ce programme d’austérité, la sélection hellène a explosé son plafond de verre, celui d’une sélection de second rang incapable de gagner un match dans une phase finale d’un tournoi international en deux participations (lors de l’Euro 1980 et de la désastreuse Coupe du monde 1994).

Guidés par la modeste ambition de goûter une fois à la victoire, les Grecs battent un Portugal (2-1) pétrifié par l’enjeu pour l’ouverture de son Euro, puis éliminent deux des favoris, la France et la République tchèque, pour s’ouvrir les portes de la finale à grands coups de 1-0.

Le plan est basique, mais efficace. La Grèce défend bas, très bas, laisse le ballon à l’adversaire, Rehhagel ressort le marquage individuel du musée et dépoussière le libéro face aux Français et aux Tchèques avec l’immense Traïanos Dellas (1,96 m). « Le foot s’apprend toujours, mais faire 1,90 m, ça ne s’apprend pas », justifie l’Allemand à propos de son goût pour les défenseurs taillés comme des volleyeurs.

Et puis, la taille, ça compte, surtout quand la stratégie offensive marche aux coups de pied arrêtés. En demi-finale, Dellas marque de la tête en prolongations pour envoyer les Tchèques au panthéon des artistes jamais sacrés.

La tête de Charisteas et les larmes de Ronaldo

Difficile d’imaginer mieux prévenus que les Portugais. Pour contrer un Pauleta fantômatique en attaque, Rehhagel aligne une défense à quatre comme lors du premier tour. Pour le reste, rien ne bouge malgré l’absence du capitaine Theodoros Zagorakis, suspendu. Ses partenaires transforment une nouvelle fois la pelouse en un grand échiquier. Ils misent sur ce mélange de fébrilité et de complexe de supériorité chez un adversaire persuadé dans le fond – comme les Français et les Tchèques avant – d’être plus beau, talentueux et légitime.

A l’heure de jeu, le piège se referme, implacable. Déjà buteur, de la tête, contre la France, Angelos Charisteas devance le gardien Ricardo (subtilement gêné par Zisis Vryzas) sur un corner tiré par Angélos Basinas, son futur coéquipier lors de leur triste passage à Arles-Avignon en 2010.

Le Portugal est groggy, attaque avec la maladresse du condamné, mais les tentatives de Luis Figo et Maniche terminent, aimantées, dans les gants d’Antonios Nikopolidis. « C’est un miracle, peut-être le plus grand miracle sportif du XXIe siècle, ose même le lointain sosie grec de George Clooney interrogé par So FootCe que l’on a fait, personne n’y croyait, même pas nous. »

Ce 4 juillet, Cristiano Ronaldo, 19 ans, pleure pour tout un pays au moment où Zagorakis soulève la coupe Henri-Delaunay. Le capitaine grec récupère au passage le trophée de meilleur joueur du tournoi. Comme un symbole, le milieu de terrain est l’auteur du plus grand nombre de tacles pendant cet Euro.

Les critiques sur leur jeu ou l’avis des esthètes, les vainqueurs ne les entendent pas. L’été 2004 s’annonce magnifique, encore un ou deux coups de peinture et Athènes accueillera les Jeux olympiques pour la première fois depuis 108 ans. La crise peut toujours attendre.

RECEVEZ NOTRE NEWSLETTER ET ALERTE MAIL

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à Doingbuzz et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Rejoignez les 83 521 autres abonnés

Ne partez pas sans partager :

Laisser votre commentaire