Le Burkina Faso ordonne la suspension des programmes d’aide du Conseil norvégien pour les réfugiés

 

Le Conseil norvégien pour les réfugiés (NRC) Le Burkina Faso a annoncé vendredi qu’il avait interrompu ses travaux au Burkina Faso sur ordre du gouvernement après que le groupe d’aide se soit déclaré préoccupé par la capacité des autorités locales à enregistrer le nombre en augmentation rapide de personnes déplacées.

Depuis 2019, NRC a fourni une aide humanitaire au Burkina Faso aux personnes touchées par la violence qui a chassé 1,4 million de personnes de chez elles et laissé près de 3 millions de personnes confrontées à de graves pénuries alimentaires.

À lire aussi :
Le Burkina Faso ne veut plus de volaille venant du Togo pour le moment

L’organisation a déclaré avoir reçu le 27 septembre une lettre d’un ministère du gouvernement lui ordonnant de suspendre ses opérations en raison de la couverture médiatique de ses commentaires sur une réponse humanitaire lente et insuffisante.

« Le CNRC travaille en dialogue avec le gouvernement pour répondre à toutes les préoccupations qu’il pourrait avoir afin de reprendre des relations respectueuses et collaboratives, ainsi que notre travail humanitaire », selon un communiqué de l’organisation.

Une représentante du ministère de la Femme, de la Solidarité nationale et de l’Action humanitaire a confirmé la suspension et l’authenticité d’une copie de sa lettre au NRC, vue par Reuters.

À lire aussi :
Crise en Afghanistan : le président Ashraf Ghani et sa famille réfugiés aux Émirats Arabes Unis

Dans la lettre, les autorités burkinabè accusent le NRC de chercher à discréditer le gouvernement dans les médias.

L’organisation, ont-ils dit, les avait accusés de « refuser l’enregistrement des PDI (personnes déplacées à l’intérieur du pays) par les ONG et d’empêcher les agences d’aide d’opérer dans des zones plus inaccessibles ».

Dans un communiqué de presse du 13 septembre, le NRC avait déclaré que les autorités gouvernementales chargées de l’enregistrement des personnes déplacées avaient du mal à gérer un nombre toujours croissant, avec 275 000 personnes déplacées depuis le seul mois d’avril.

À lire aussi :
Le Conseil Norvégien pour les Réfugiés cherche Un (01) Officier ICT

« Nous appelons le gouvernement à nous laisser intervenir et à soutenir. Les organisations de secours ont la capacité d’aider les personnes dans les zones les plus inaccessibles où l’aide est urgente, en complément du travail essentiel des autorités », indique le communiqué.

Il a indiqué que les familles nouvellement déplacées attendent actuellement plusieurs semaines pour recevoir une assistance telle que de la nourriture et un abri.

--
groupe emploi whatsapp doingbuzz Cliquer ici pour les autres groupes👆

Laisser votre commentaire