Doingbuzz – Le pouvoir de l'information à votre portée
LE 737 MAX DE BOEING REPREND LES AIRS POUR DES VOLS D’ESSAIS
30/06/2020 à 11h50 par La redaction

Enfin une première éclaircie pour Boeing ! Cloué au sol depuis mars 2019 après deux catastrophes aériennes qui ont fait 346 victimes, le 737 MAX du constructeur américain a repris les airs, lundi 29 juin. Le moyen-courrier a effectué avec succès le premier d’une série de vols de certification qui devraient s’étaler sur trois journées. Ils sont destinés à évaluer les modifications apportées par Boeing à son dernie-né. L’Agence fédérale américaine de l’aviation (FAA) veut notamment vérifier les mises à jour du système MCAS, le dispositif informatique de stabilisation de l’avion, mis en cause dans les deux accidents en Ethiopie et en Indonésie.

 

Ce premier test réussi ne signifie toutefois pas que le MAX va rapidement reprendre du service. Dans un communiqué, publié lundi, Boeing a reconnu que la FAA allait « prendre le temps qu’il faut pour évaluer les travaux effectués » par l’avionneur pour sécuriser son appareil. L’autorité de régulation américaine veut surtout savoir si les modifications sont conformes aux normes qu’elle a édictées. La FAA ne veut pas se précipiter. Après les deux crashs, l’autorité de régulation avait été accusée de laxisme pour avoir notamment laissé Boeing certifier lui-même son nouvel avion.

Défaillances et dysfonctionnements

Preuve de sa nouvelle sévérité, elle a placé un ingénieur et un ses pilotes dans le cockpit aux commandes du MAX à côté d’un pilote de Boeing. Chez l’avionneur américain, comme tout au long de la chaîne d’équipementiers du moyen-courrier, on sait que ces essais vont prendre du temps. Selon eux, la campagne de tests pourrait prendre plusieurs mois, et le feu vert de la FAA n’est pas attendu « avant la fin de l’été ». Optimistes, ils envisagent le return to service (RTS), la reprise des vols commerciaux en septembre. Avant cette échéance, Boeing devra satisfaire aux nombreuses exigences de l’autorité de régulation.

L’agence européenne voudrait obliger Boeing à installer trois sondes d’incidence comme sur les moyen-courriers d’Airbus

Outre les défaillances du MCAS, la FAA avait aussi, lors de ses investigations, mis au jour d’autres dysfonctionnements, notamment dans les câblages électriques. Surtout, l’agence sait qu’elle est sous la surveillance des autres autorités de régulation de l’aviation à travers le monde, notamment l’Agence européenne de la sécurité aérienne (EASA). Cette dernière a déjà prévenu qu’elle imposerait ses propres normes de sécurité à l’avion, en plus de celles exigées par la FAA.

RECEVEZ NOTRE NEWSLETTER ET ALERTE MAIL

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à Doingbuzz et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Rejoignez les 83 506 autres abonnés

Ne partez pas sans partager :

Contenu sponsorisé

DOINGBUZZ TV

Partagez l'opportunité que représente la plateforme Togopapel.com autour de vous.
Le site de petites annonces 100% gratuit et togolais est un outil inclusif pour vendre et acheter partout au Togo.

togopapel
WHATSAPP:

Vous êtes sur whatsapp, intégrez et récevez nos articles depuis nos groupes disponible sur whatsapp

🚨 DOINGBUZZ ACTUALITE
(PLEIN) DOINGBUZZ ACTUALITE(PLEIN) DOINGBUZZ ACTUALITE (PLEIN) DOINGBUZZ ACTUALITE (PLEIN) DOINGBUZZ ACTUALITE .
groupe emploi whatsapp doingbuzz-🇧🇯 Bénin- 🇧🇯 Bénin - 🇧🇯 Bénin -🇧🇯 Bénin-🇳🇪 Niger - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun - 🇫🇷 France - 🇫🇷 France - 🇲🇱 Mali - 🇧🇫 Burkina Faso - 🇧🇫 Burkina Faso -🇬🇦 Gabon -🇬🇳 Guinéé - 🇲🇱 Mali - 🇲🇱 Mali - 🇨🇩 Congo -Pour les autres pays

NB: NE PAYEZ AUCUN FRAIS DE DOSSIERS POUR UNE OFFRE D’EMPLOI

Enfin une première éclaircie pour Boeing ! Cloué au sol depuis mars 2019 après deux catastrophes aériennes qui ont fait 346 victimes, le 737 MAX du constructeur américain a repris les airs, lundi 29 juin. Le moyen-courrier a effectué avec succès le premier d’une série de vols de certification qui devraient s’étaler sur trois journées. Ils sont destinés à évaluer les modifications apportées par Boeing à son dernie-né. L’Agence fédérale américaine de l’aviation (FAA) veut notamment vérifier les mises à jour du système MCAS, le dispositif informatique de stabilisation de l’avion, mis en cause dans les deux accidents en Ethiopie et en Indonésie.

 

Ce premier test réussi ne signifie toutefois pas que le MAX va rapidement reprendre du service. Dans un communiqué, publié lundi, Boeing a reconnu que la FAA allait « prendre le temps qu’il faut pour évaluer les travaux effectués » par l’avionneur pour sécuriser son appareil. L’autorité de régulation américaine veut surtout savoir si les modifications sont conformes aux normes qu’elle a édictées. La FAA ne veut pas se précipiter. Après les deux crashs, l’autorité de régulation avait été accusée de laxisme pour avoir notamment laissé Boeing certifier lui-même son nouvel avion.

Défaillances et dysfonctionnements

Preuve de sa nouvelle sévérité, elle a placé un ingénieur et un ses pilotes dans le cockpit aux commandes du MAX à côté d’un pilote de Boeing. Chez l’avionneur américain, comme tout au long de la chaîne d’équipementiers du moyen-courrier, on sait que ces essais vont prendre du temps. Selon eux, la campagne de tests pourrait prendre plusieurs mois, et le feu vert de la FAA n’est pas attendu « avant la fin de l’été ». Optimistes, ils envisagent le return to service (RTS), la reprise des vols commerciaux en septembre. Avant cette échéance, Boeing devra satisfaire aux nombreuses exigences de l’autorité de régulation.

L’agence européenne voudrait obliger Boeing à installer trois sondes d’incidence comme sur les moyen-courriers d’Airbus

Outre les défaillances du MCAS, la FAA avait aussi, lors de ses investigations, mis au jour d’autres dysfonctionnements, notamment dans les câblages électriques. Surtout, l’agence sait qu’elle est sous la surveillance des autres autorités de régulation de l’aviation à travers le monde, notamment l’Agence européenne de la sécurité aérienne (EASA). Cette dernière a déjà prévenu qu’elle imposerait ses propres normes de sécurité à l’avion, en plus de celles exigées par la FAA.

RECEVEZ NOTRE NEWSLETTER ET ALERTE MAIL

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à Doingbuzz et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Rejoignez les 83 506 autres abonnés

Ne partez pas sans partager :

Laisser votre commentaire