Doingbuzz – Le pouvoir de l'information à votre portée
« L’apartheid n’était pas un crime contre l’humanité ». Les propos d’un ancien président sud-africain créent un tollé d’indignation
18/02/2020 à 10h28 par La redaction

Le dernier président blanc d’Afrique du Sud, F.W. de Klerk, est au centre des critiques depuis qu’il a déclaré que l’apartheid n’était pas un crime contre l’humanité

Bien que ses commentaires, faits au début du mois, aient provoqué l’indignation, les universitaires africains ont noté un sentiment d’amnésie continentale à l’égard du passé, et affirment que cette nostalgie mal placée n’est pas un phénomène exclusivement sud-africain.

De Klerk a contribué à  mettre fin à l’apartheid. Il a fait libérer Nelson Mandela de prison et a instauré la démocratie en 1994. De Klerk a partagé le prix Nobel de la paix 1993 avec Mandela pour leur rôle dans la fin du régime d’apartheid.

45% des Sud-Africains d’aujourd’hui n’étaient pas encore nés lorsque cela s’est produit. Mais les blessures de l’apartheid sont encore profondes, comme le montre l’échange houleux entre de Klerk et la chaîne publique SABC.

Le journaliste Manelisi Dubase a fait pression sur l’ancien président pour qu’il accepte que l’apartheid fût un crime contre l’humanité.

« Je ne suis pas tout à fait d’accord avec cela », a répondu M. de Klerk, « Je m’excuse vraiment pour l’apartheid, mais il y a une différence entre appeler quelque chose un crime, comme le génocide qui est un crime. L’apartheid ne peut pas être un crime parce qu’il n’y a jamais eu de génocide », a-t-il ajouté.

Comme l’a ensuite noté Dubase, des milliers de personnes (pour la plupart noires) ont été tuées dans des violences internes pendant l’apartheid. En outre, d’innombrables manifestants ont été tués en détention policière et des millions de Sud-Africains étaient soumis quotidiennement à des indignités, des restrictions et des traitements injustes uniquement sur la base de leur race.

Les commentaires de l’ancien président De Klerk ont provoqué une colère générale, y compris de la part de la fondation de Desmond Tutu, lauréat du prix Nobel de la paix.

Le Congrès national africain (ANC) a déclaré que les commentaires de M. De Klerk est « une tentative claire et délibérée d’inciter à la haine raciale. »

« L’apartheid était un système brutal d’oppression et de sous-développement, et les Nations unies l’ont déclaré à juste titre en 1973 comme un crime contre l’humanité », a déclaré le porte-parole de l’ANC, Pule Mabe. « La nation est donc effectivement choquée, et nous le demandons tous : M. de Klerk, l’apartheid était-il autre chose que cette définition par le monde entier ? »

Le parti politique Combattants pour la liberté économique a demandé l’ouverture d’une procédure contre De Klerk.

La fondation de M. De Klerk, qui avait initialement soutenu ses propos, les a retirés lundi, affirmant que l’apartheid était un crime contre l’humanité.

Face à ce déluge inattendu de critiques, Frederik de Klerk a dû  «présenter ses excuses pour la confusion, la colère et les blessures» qu’il a créées. «Je suis d’accord” avec Desmond Tutu qu’il “n’est pas temps de pinailler pour savoir à quel point l’apartheid était inacceptable. C‘était totalement inacceptable», a-t-il reconnu en se confondant en excuses.

Crédit photo : thetimes

Ne partez pas sans partager :

Contenu sponsorisé

Doingbuzz TV

Un outil inclusif pour vendre et acheter partout au Togo.

togopapel groupe emploi whatsapp doingbuzz-🇧🇯 Bénin- 🇧🇯 Bénin - 🇧🇯 Bénin -🇧🇯 Bénin-🇳🇪 Niger - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun - 🇫🇷 France - 🇫🇷 France - 🇲🇱 Mali - 🇧🇫 Burkina Faso - 🇧🇫 Burkina Faso -🇬🇦 Gabon -🇬🇳 Guinéé - 🇲🇱 Mali - 🇲🇱 Mali - 🇨🇩 Congo -Pour les autres pays

NB: NE PAYEZ AUCUN FRAIS DE DOSSIERS POUR UNE OFFRE D’EMPLOI

Plus de news

Rencontre du 11 novembre au Golf Hôtel/ Comment Ouattara a voulu briser l’alliance Gbagbo-Bédié

19/11/2020

Rencontre du...

Lors de sa rencontre avec le Président...
« Personne ne peut m’arrêter. Je fais le travail de Dieu » : le chef de Boko Haram se moque des soldats nigérians

19/11/2020

« Personne...

Le leader de la secte islamiste Boko...
États-Unis : Barack Obama révèle pourquoi il ne pourra jamais travailler dans le gouvernement de Joe Biden

19/11/2020

États-Unis :...

L’ancien président a révélé qu’il n’accepterait jamais...
Affi N’guessan aidé dans sa cavale par un gendarme ?/ Pourquoi le Général Apalo Touré “dément formellement”

19/11/2020

Affi N’guessan...

Le Commandant Supérieur de la Gendarmerie nationale...
Message politique à Laurent Gbagbo/ Bédié reconnait désormais Affi comme président du FPI

19/11/2020

Message politique...

Lentement mais surement, les dissensions qui minent...
Un Sénégalais conseille à Sadio Mané de ne plus faire de passe à Salah (Vidéo)

19/11/2020

Un Sénégalais...

Dans une vidéo circulant sur les réseaux...
Côte d'Ivoire : Soro reçu en audience par Alassane Ouattara

19/11/2020

Côte d’Ivoire...

Soro reçu en audience par le président...
Maladie mystérieuse au Sénégal : Ce que révèlent les résultats partiels...

19/11/2020

Maladie mystérieuse...

La maladie mystérieuse apparue à Thiaroye-sur-mer n’a...
Côte d'Ivoire : des tirs entendus à Gagnoa

19/11/2020

Côte d’Ivoire...

Les habitants du quartier du camp fonctionnaire...
Togo / Agoè: 3 motos volées ce jeudi

19/11/2020

Togo /...

Le vol d'engins à deux-roues bat toujours...
Sadio Mané retrouve un ami d’enfance devenu policier et souhaite l’inviter à Liverpool

19/11/2020

Sadio Mané...

Solo est un ami d'enfance de Sadio...
Burkina : résultats du concours ENSOA 2020-2022

18/11/2020

Burkina :...

Voici les résultats provisoires du concours de...
Sénégal : une mystérieuse maladie signalée chez 200 pécheurs

18/11/2020

Sénégal :...

Une mystérieuse maladie dermatologique a été signalée...
Arrestation d’Affi : la gendarmerie fait des précisions, « aucun gendarme ne faisait partie de sa sécurité au moment des faits »

18/11/2020

Arrestation d’Affi...

La gendarmerie nationale a apporté un démenti...
Mali : un terroriste libéré et arrêté en Algérie

18/11/2020

Mali :...

Un terroriste libéré en octobre dernier au...
Ghana: Après la mort de John Rawlings, une folle rumeur accable son épouse

18/11/2020

Ghana: Après...

Le bureau de John Rawlings a démenti...
Rencontre du 11 novembre au Golf Hôtel/ Comment Ouattara a voulu briser l’alliance Gbagbo-Bédié

18/11/2020

Rencontre du...

Lors de sa rencontre avec le Président...
Série Infidèles : Cette tenue très osée de Léna, l’ex de Balla Gaye 2, affole la toile (Photos)

18/11/2020

Série Infidèles...

Cette épisode est uniquement disponible sur la...
Greenpeace Afrique : "L’Europe veut le poisson du Sénégal mais rejette ses migrants"

18/11/2020

Greenpeace Afrique...

"On dénombre près de 500 morts et...
Chris Yapi révèle une grosse faute de français du ministère de l'éducation nationale

18/11/2020

Chris Yapi...

  Le ministère de l’Education nationale, de...

Le dernier président blanc d’Afrique du Sud, F.W. de Klerk, est au centre des critiques depuis qu’il a déclaré que l’apartheid n’était pas un crime contre l’humanité

Bien que ses commentaires, faits au début du mois, aient provoqué l’indignation, les universitaires africains ont noté un sentiment d’amnésie continentale à l’égard du passé, et affirment que cette nostalgie mal placée n’est pas un phénomène exclusivement sud-africain.

De Klerk a contribué à  mettre fin à l’apartheid. Il a fait libérer Nelson Mandela de prison et a instauré la démocratie en 1994. De Klerk a partagé le prix Nobel de la paix 1993 avec Mandela pour leur rôle dans la fin du régime d’apartheid.

45% des Sud-Africains d’aujourd’hui n’étaient pas encore nés lorsque cela s’est produit. Mais les blessures de l’apartheid sont encore profondes, comme le montre l’échange houleux entre de Klerk et la chaîne publique SABC.

Le journaliste Manelisi Dubase a fait pression sur l’ancien président pour qu’il accepte que l’apartheid fût un crime contre l’humanité.

« Je ne suis pas tout à fait d’accord avec cela », a répondu M. de Klerk, « Je m’excuse vraiment pour l’apartheid, mais il y a une différence entre appeler quelque chose un crime, comme le génocide qui est un crime. L’apartheid ne peut pas être un crime parce qu’il n’y a jamais eu de génocide », a-t-il ajouté.

Comme l’a ensuite noté Dubase, des milliers de personnes (pour la plupart noires) ont été tuées dans des violences internes pendant l’apartheid. En outre, d’innombrables manifestants ont été tués en détention policière et des millions de Sud-Africains étaient soumis quotidiennement à des indignités, des restrictions et des traitements injustes uniquement sur la base de leur race.

Les commentaires de l’ancien président De Klerk ont provoqué une colère générale, y compris de la part de la fondation de Desmond Tutu, lauréat du prix Nobel de la paix.

Le Congrès national africain (ANC) a déclaré que les commentaires de M. De Klerk est « une tentative claire et délibérée d’inciter à la haine raciale. »

« L’apartheid était un système brutal d’oppression et de sous-développement, et les Nations unies l’ont déclaré à juste titre en 1973 comme un crime contre l’humanité », a déclaré le porte-parole de l’ANC, Pule Mabe. « La nation est donc effectivement choquée, et nous le demandons tous : M. de Klerk, l’apartheid était-il autre chose que cette définition par le monde entier ? »

Le parti politique Combattants pour la liberté économique a demandé l’ouverture d’une procédure contre De Klerk.

La fondation de M. De Klerk, qui avait initialement soutenu ses propos, les a retirés lundi, affirmant que l’apartheid était un crime contre l’humanité.

Face à ce déluge inattendu de critiques, Frederik de Klerk a dû  «présenter ses excuses pour la confusion, la colère et les blessures» qu’il a créées. «Je suis d’accord” avec Desmond Tutu qu’il “n’est pas temps de pinailler pour savoir à quel point l’apartheid était inacceptable. C‘était totalement inacceptable», a-t-il reconnu en se confondant en excuses.

Crédit photo : thetimes

Ne partez pas sans partager :

Laisser votre commentaire