L’ancienne Dulcinée de Dangote a été expulsée de son appartement aux États-Unis pour loyer impayé

Mme Spikes devait 13 230 $ de loyer au premier semestre de l’année dernière, alors qu’elle était encore la petite amie de l’homme le plus riche d’Afrique.

Selon les informations publiées par Doingbuzz, bien qu’étant la petite amie d’Aliko Dangote, l’homme le plus riche d’Afrique, Autumn Spikes a été expulsée de son appartement à North Miami, en Floride, après six mois de loyer impayé en 2020. Mme Spikes et M. Dangote se fréquentent secrètement depuis près de 10.

Jusqu’à récemment, le magnat des affaires a rompu avec elle et l’a poursuivie devant un tribunal de Floride, l’accusant d’avoir tenté de la faire chanter pour 5 millions de dollars. Cependant, bien que l’affaire ait été en cours pendant la majeure partie de l’année dernière, les arriérés de loyer accumulés de Mme Spikes entre mars et août 2020 s’élevaient à 13 230 $.

À lire aussi :
Un cadre d'Apple aurait voulu troquer des iPad contre des permis de port d'arme

Le 5 août, le propriétaire de The Shoreline at SoleMia, 2301 Laguna Circle, North Miami, Floride a informé Mme Spikes 30 jours à l’avance. Mme Spikes n’a ni remboursé ses dettes ni déménagé de son appartement numéro 1708.

Après l’expiration du préavis de 30 jours, le propriétaire a déposé une plainte en expulsion contre elle devant un tribunal du comté de Miami-Dade, en Floride, le 19 septembre 2020, et M. Dangote la poursuivra plus tard devant le même tribunal. Le 21 octobre, le tribunal a rendu un jugement par défaut en faveur du demandeur.

Le 24 octobre, le tribunal a émis un avis ordonnant au shérif du tribunal d’« évacuer le propriétaire » de l’appartement et de restituer la propriété de l’appartement au demandeur, « après qu’un préavis de 24 heures est clairement bloqué dans les locaux ».

À lire aussi :
Découvrez les enfants noirs les plus riches des États-Unis et leur valeur nette

Mais le shérif a déclaré que la tentative de signifier à Mme Spikes un mandat de possession avait échoué. Cependant, le 30 octobre 2020, l’avocat du propriétaire a écrit au département du shérif pour demander que l’ordonnance d’expulsion soit révoquée au motif que « le locataire a déménagé ». Entre Spikes et Dangote M. Dangote est actuellement impliqué dans une bataille juridique avec Mme Spikes au sujet des conditions monétaires de l’accord de non-divulgation (NDA) demandé par l’homme le plus riche d’Afrique après avoir rompu avec son ex-petite amie.

M. Dangote a déposé une plainte en diffamation le 20 janvier et environ 19 jours plus tard, Mme Spikes a publié une vidéo dans une publication Instagram le 1er janvier la montrant assise à côté de l’homme d’affaires nigérian et montrant au public une partie de ses hanches.

À lire aussi :
Un élève noir piétiné par son enseignante, l’image qui choque aux Etats-Unis (photos)

Il a affirmé dans le procès que si Mme Spikes ne payait pas 5 millions de dollars, elle menaçait de lancer une « attaque » en exposant ses interactions « familiales et privées » sur les réseaux sociaux et les médias.

Mme Spikes a nié avoir proféré de telles menaces dans une publication Instagram, même si elle a déclaré qu’elle avait rejeté les offres insultantes de 15 000 $ et 2 500 $ de M.

Dangote en échange d’un accord de non-divulgation sur leur lien. Le tribunal devrait provisoirement tenir une audience sur la requête préliminaire de M. Dangote le 9 février.

--
groupe emploi whatsapp doingbuzz Cliquer ici pour les autres groupes👆

Laisser votre commentaire