L’ambassadeur de France avait-il un plan pour renverser le gouvernement malien?


Video player

Au Mali, qu’est-ce que Choguel Maïga reproche exactement à l’ambassadeur de France ? Joël Meyer a été expulsé du Mali fin janvier. Bamako a ensuite dénoncé les propos “scandaleux” du ministre français des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian, qui a de nouveau qualifié les autorités de transition d'”illégales” à la suite de deux coups d’État. Bamako a qualifié ces propos de “scandaleux” et a ordonné à l’ambassadeur de France de quitter le Mali dans les 72 heures.

 

 

Sur notre chaîne mardi, le Premier ministre Choguel Maïga est allé plus loin, accusant Joel Meyer d'”activités subversives” et de “préparer des plans pour renverser le gouvernement” pour la première fois. À quoi ces graves allégations font-elles référence ? Le Premier ministre malien n’a pas précisé le “plan” que l’ambassadeur de France “préparerait” pour renverser son gouvernement. Bien que la RFI ait demandé des éclaircissements.

 

“Rencontre secrète”

Mais un proche de Choguel Maïga a affirmé que Joël Meyer a mené une “réunion secrète” avec des opposants, qui ont d’abord “collaboré avec des militaires maliens” pour “renverser le pouvoir”. « Arrêtés », « nous avons des preuves », a assuré la source, expliquant qu’il ne pouvait pas préciser l’identité des personnes interpellées ni apporter de preuves pertinentes car « des enquêtes sont en cours ».

Côté français, une source diplomatique a démenti les allégations, qualifiées d'”inventions”, visant à alimenter “une politique de rupture avec la France et l’Occident”. Si la source admet que des hommes politiques et des membres de la société civile qui ne s’inscrivent pas dans la ligne du gouvernement sont bien invités à l’ambassade, elle peut assurer que ces rencontres s’inscrivent dans le cadre d’une activité diplomatique “normale”. « Avant de devenir Premier ministre, Choguel Maïga lui-même était dans l’opposition, rappelle cette source, il a été reçu à l’ambassade. »

“Pas persona non grata”

Et a précisé que ce soi-disant plan ne serait évoqué à aucun moment lors de l’appel de l’ambassadeur par le ministre des Affaires étrangères Abdoulaye Diop, le jour où il a annoncé son expulsion. Par la suite, à RFI, Abdoulaye Diop a même confirmé que Joël Mayer n’était “pas persona non grata” au Mali et qu’il pourrait y retourner une fois que la France aura clarifié sa position sur la légitimité de l’autorité de transition au Mali. Cela ne semble pas avoir d’importance de toute façon.

En octobre dernier, Hamidou Boly, l’ambassadeur de la CEDEAO au Mali, a été licencié pour “conduite incompatible avec son identité”. A l’époque, les diplomates burkinabé avaient déjà été critiqués pour avoir mené des “activités hostiles à la transition” avec les partis d’opposition, la société civile ou les médias, selon les mots du chef des affaires étrangères du Mali, Abdoulaye Diop.

Quel est ton avis sur le site ?

View Results

loading - L’ambassadeur de France avait-il un plan pour renverser le gouvernement malien? Loading ...
--
groupe emploi whatsapp doingbuzz Cliquer ici pour les autres groupes👆

Laisser votre commentaire