L’Afrique doit se préparer à une deuxième vague de coronavirus selon des experts

Les cas de Covid-19 prennent de l’envol dans certaines régions d’Afrique et les gouvernements devraient se préparer à une deuxième vague de la pandémie, ont déclaré jeudi les Centres africains de contrôle et de prévention des maladies.

Au cours des quatre dernières semaines, les cas ont augmenté de 45 % par semaine en moyenne au Kenya, de 19 % en République démocratique du Congo et de 8 % en Égypte, a déclaré John Nkengasong, directeur de l’organisation dirigée par l’Union africaine.

« Le temps de se préparer pour une deuxième vague est arrivé », a-t-il déclaré, en exhortant les gouvernements « à ne pas se mettre en mode fatigue de prévention. »

À lire aussi :
Covid-19 : Ouattara, Macky et Gnassingbe plaident pour la relance économique en Afrique

Le continent qui compte 1,3 milliard d’habitants a jusqu’ici mieux réussi à contenir la pandémie, avec un pourcentage de décès inférieur à celui des autres régions, en partie grâce aux mesures strictes de confinement imposées en mars.

Il y a eu 41 776 décès parmi les 1,74 million de personnes infectées par le virus, selon un décompte de Reuters basé sur les données officielles de jeudi matin.

À lire aussi :
Coronavirus : Voici le bilan établi ce 08 mai en Afrique

À partir du mois d’août, de nombreux gouvernements ont assoupli les restrictions et la tendance à la baisse des cas s’est stabilisée, a déclaré Matshidiso Moeti, directeur de l’OMS pour l’Afrique, lors d’une conférence de presse en ligne jeudi.

Au Kenya, le gouvernement a autorisé la réouverture des bars le 28 septembre. Les écoles ont partiellement rouvert le 12 octobre.

Mercredi, le président kényan Uhuru Kenyatta a annoncé la tenue d’un sommet le 4 novembre pour faire le point sur la recrudescence des infections, et a exhorté les Kenyans à porter des masques et à respecter la distanciation sociale.

À lire aussi :
Le président ghanéen Akufo-Addo appelle l’Europe à annuler les dettes de l’Afrique

Le président nigérian Muhammadu Buhari a averti jeudi que l’économie de son pays était trop fragile pour supporter un nouveau confinement.

« Au vu des tendances dans les autres pays, nous devons faire tout notre possible pour éviter une seconde vague de Covid-19 au Nigeria. Nous devons nous assurer que nos cas, qui ont diminué, ne s’augmentent pas », a-t-il tweeté.

Crédit photo : cgtn

--
jobwide
groupe emploi whatsapp doingbuzz Cliquer ici pour les autres groupes👆

Laisser votre commentaire