Doingbuzz – Le pouvoir de l'information à votre portée
« La sorcellerie peut développer l’Afrique », dixit un enseignant-chercheur
21/11/2019 à 16h45 par Prudence ETOU

Le docteur Adamou Kantagba est Enseignant-chercheur à l’Université Nazi-Boni de Bobo-Dioulasso. Dans une interview exclusive, Dr Kantagba donne son point de vue relativement différent des croyances populaires et habituelles sur ce qu'est la sorcellerie. Pour le docteur, la sorcellerie est une réaction à l’humiliation et à l’injustice. Il pense tout de même que la sorcellerie serait un facteur de développement de l'Afrique.

 

Donnant une définition à ce qu'est la sorcellerie Adamou Kantagba insinue qu'elle <<est une pratique culturelle qui vise à résoudre un problème. Toutefois, on distingue le sorcier et le chasseur de sorcier à l’intérieur de cette pratique. Le sorcier fait référence au magicien qui utilise sa puissance et ses connaissances mystiques pour nuire à autrui. Par contre, le chasseur de sorcier désigne la personne qui use des mêmes pouvoirs pour combattre les méfaits du sorcier. La frontière entre les deux n’est pas cependant étanche. En fait, c’est la façon dont on utilise ces pouvoirs qui définit le fait que l’on soit sorcier ou chasseur de sorciers.>>

 

Une idée nette de cette allégation est qu'il existe deux genres de sorciers, les "mauvais" (sorciers) et les "bons" (chasseurs6de sorciers). Il va plus loin dans cette vision pour parler du <<Burkinabè Dimdolobsom Ouédraogo, dont les travaux sur la sorcellerie sont mondialement connus>>. Ce dernier aurait <<dit que l’action du sorcier est toujours motivée. Dans la société moaga, par exemple, il souligne qu’en cas d’humiliation publique ou d’accaparement d’un héritage, le sorcier peut utiliser son pouvoir pour combattre cette forme d’injustice. Il est trop facile de dire que j’ai été “wacké”. Il faut plutôt se demander “Qui ai-je humilié publiquement?” ou “A qui ai-je fait du tort?”. Dans la charte de Kouroukan Fouga qui date de 1235, il est dit qu’on peut tout faire à quelqu’un en Afrique sauf l’humilier. Autant, le sorcier, lorsqu’il est lui-même victime, recourt à ses pouvoirs pour “régler” la question, autant une personne peut lui faire appel pour résoudre ce genre de situation.

 

Docteur Adamou Kantagba fait donc comprendre que même si la sorcellerie ne semble pas être en fin de compte une mauvaise chose, puisqu’elle est <<une réaction à l’humiliation et à l’injustice >>, c'est la motivation qui a poussé à l'acte qu'il faut examiner.

 

<< Je ne dis pas que le sorcier est bon. Mais quand il pose un acte, il faut d’abord chercher à comprendre pourquoi il a agi de la sorte. C’est d’ailleurs l’objet de mes travaux. Le colonisateur a très tôt compris que ce type de personnes (sorciers, ndlr) représentait un danger potentiel. Il a donc travaillé à les diaboliser. Or, la magie ou la sorcellerie est une science avec des principes rigoureux. Si vous lisez les travaux de Dimdolobsom Ouédraogo, il explique comment il faut faire le «pébré». Il y énumère également les ingrédients qu’il faut réunir pour se désenvouter, etc. Il s’agit d’une science, de connaissances que l’on peut enseigner avec des intentions pures>>.

 

Cette dernière phrase nous intéresse : <<Il s’agit d’une science, de connaissances que l’on peut enseigner avec des intentions pures>>. L'enseigant-chercheur Adamou en a justement fait cas. << On peut devenir sorcier par héritage, par don, ou à la suite d’un apprentissage comme à l’école classique. Il y a donc plusieurs moyens pour être sorcier. Dans nos sociétés traditionnelles, à la différence des sociétés modernes, le savoir ne se donnait pas à n’importe qui, ni n’importe comment. Ce savoir ne doit pas être mis entre de mauvaises mains. La sorcellerie ne se transmet pas de manière hasardeuse. L’école moderne obéit elle-même à une forme d’initiation rigoureuse. Du CP1 au CM2, beaucoup sont éliminés, et ainsi de suite. Quand vous passez au rang de docteur, le jury dit “Vous avez été juge digne du grade de Docteur…”Le jour de la soutenance s’apparente à une sortie du bois sacré. Il obéit à un rituel. Les membres du jury portent des tenues spéciales ce jour-là. Tout est porteur de sens. C’est une école, une initiation. Il en est de même pour la sorcellerie, lorsqu’on l’apprend.>>

 

<<La sorcellerie fait partie du patrimoine culturel immatériel africain. Elle a ses aspects positifs et négatifs. Il nous revient de trouver ce côté positif et l’exploiter. Les Béninois l’ont compris. Dans le cadre du changement climatique ou de la déforestation, l’Etat a fait appel aux détenteurs de savoirs traditionnels pour sacraliser des hectares de mangroves. Plus personne n’ose depuis lors, y mettre les pieds. Nous pouvons combiner tradition et modernité>>,a-t-il déclaré.

 

On dirait que le docteur s'était préparé à dévoiler tous les aspects de la chose. Dans la même il a répondu à la question de savoir si le <<portefeuille magique>> dont les publicités se font partout et principalement sur les réseaux sociaux, serait aussi une sorte de sorcellerie qui pourrait être utilisée à une échelle plus grande avec pour objectif de faire sortir le continent africain de son état général de sous-développement. <<Ce type de pratique est appelé la magie du pacte diabolique. Les études que nous avons faites montrent que c’est possible, mais le prix à payer à la fin est tragique. La magie consistant à produire des billets de banque n’est aucunement un facteur de développement. Le meilleur secret pour être riche, c’est une calebassée de sueur, dit-on. Autrement dit, c’est le travail qui rend riche de façon durable, et pérenne. Toutefois, la sorcellerie vue comme un ensemble de savoirs, une somme de connaissances, peut contribuer à développer l’Afrique. La pharmacopée traditionnelle, par exemple, est très présente en Afrique, notamment dans nos villages. Et si on permettait aux tradipraticiens, guérisseurs, chasseurs de sorciers, devins ou voyants de développer leur savoir médicinal ou leur pouvoir? Croyez-vous qu’on dépendrait encore des grands groupes pharmaceutiques, de la fatalité ou qu’on resterait des pays sous-développés? Ce sont, entre autres, ce côté positif de la magie ou de la sorcellerie qui peut nous permettre de nous développer >>.

 

Voyez-vous du même angle ce sujet de la sorcellerie qui selon le docteur pourrait être utilisée pour développer considérablement l'Afrique ? Vos commentaires seront les bienvenus.

RECEVEZ NOTRE NEWSLETTER ET ALERTE MAIL

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à Doingbuzz et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Rejoignez les 83 522 autres abonnés

Ne partez pas sans partager :

Contenu sponsorisé

DOINGBUZZ TV

Partagez l'opportunité que représente la plateforme Togopapel.com autour de vous.
Le site de petites annonces 100% gratuit et togolais est un outil inclusif pour vendre et acheter partout au Togo.

togopapel
WHATSAPP:

Vous êtes sur whatsapp, intégrez et récevez nos articles depuis nos groupes disponible sur whatsapp

🚨 DOINGBUZZ ACTUALITE
(PLEIN) DOINGBUZZ ACTUALITE(PLEIN) DOINGBUZZ ACTUALITE (PLEIN) DOINGBUZZ ACTUALITE (PLEIN) DOINGBUZZ ACTUALITE .
groupe emploi whatsapp doingbuzz-🇧🇯 Bénin- 🇧🇯 Bénin - 🇧🇯 Bénin -🇧🇯 Bénin-🇳🇪 Niger - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun - 🇫🇷 France - 🇫🇷 France - 🇲🇱 Mali - 🇧🇫 Burkina Faso - 🇧🇫 Burkina Faso -🇬🇦 Gabon -🇬🇳 Guinéé - 🇲🇱 Mali - 🇲🇱 Mali - 🇨🇩 Congo -Pour les autres pays

NB: NE PAYEZ AUCUN FRAIS DE DOSSIERS POUR UNE OFFRE D’EMPLOI

Plus de news

Togo : Eugène Atigan rend un vibrant hommage à Tony B  Cool

15/10/2020

Togo :...

Eugène Atigan, dans un message laissé sur...
Meghan Markle: voici les raisons de son absence sur les réseaux sociaux

15/10/2020

Meghan Markle:...

Régulièrement critiquée sur les réseaux sociaux, Meghan...
Emma Lohoues remet les internautes à leurs places

15/10/2020

Emma Lohoues...

Emma Lohoues, critiquée pour avoir porté une...
Maryline Kouadio, Miss CI 2020 se fait lyncher après son passage sur une chaîne de télé

15/10/2020

Maryline Kouadio,...

C’est incontestable, la Miss CI 2020 est...
Présidentielle ivoirienne : l’artiste Meiway se dresse une nouvelle fois contre OUATTARA

15/10/2020

Présidentielle ivoirienne...

Frédéric Ehui, plus connu sous son nom...
Querelles politiques : Soro ” arrache ” le groupe parlementaire RACI à Soro Kanigui

15/10/2020

Querelles politiques...

Un autre palier vient d’être franchi dans...
Côte d’Ivoire / Décès de Marcel Zadi Kessy : découvrez qui était l’Homme

15/10/2020

Côte d’Ivoire...

Marcel Zadi Kessy, ancien directeur général du...
Retrait des cartes d’électeur en Côte d’Ivoire / AFFI demande aux militants FPI de se tenir à l’écart

15/10/2020

Retrait des...

Le Président du FPI et son groupe...
Côte d’Ivoire/ A quelques heures de la campagne: KKB pique une crise…

15/10/2020

Côte d’Ivoire/...

Qu’est-il arrivé au candidat indépendant Kouadio Konan...
Présidentielle / Ouattara défie ” ceux qui ne veulent pas aller aux élections… “

15/10/2020

Présidentielle /...

Alassane Ouattara a réuni, le mercredi 14...
Côte d’Ivoire : accusé d’avoir favorisé des activités subversives, le régisseur de la MAMA mis aux arrêts

15/10/2020

Côte d’Ivoire...

Le weekend dernier, après l’évasion de certains...
Côte d’Ivoire : la Société Générale présente ses résultats du premier semestre 2020

15/10/2020

Côte d’Ivoire...

La Société Générale de Banque de Côte...
Côte d'Ivoire/ Primud: Molare répond à ses détracteurs

14/10/2020

Côte d’Ivoire/...

En Côte d’Ivoire, Primud est l’un des meilleurs festivals...
Togo : le célèbre animateur Toni B Cool est mort

14/10/2020

Togo :...

  Triste nouvelle pour les inconditionnels fans...
Triste histoire : Son homme se marie avec une autre femme en cachette

14/10/2020

Triste histoire...

Enveloppée dans une triste histoire, une mère...
Skelly : "si DJ Arafat avait un village, il ne serait pas déterré"

13/10/2020

Skelly :...

Dans un message laissé sur sa page...
Hillary Clinton en justice pour avoir causé le chaos en Lybie

13/10/2020

Hillary Clinton...

Visiblement, HIllary Clinton a joué un rôle décisif dans l’envoi des...
Togo : Des Chinois achètent 1000 hectares

13/10/2020

Togo :...

  Véritable bombe à retardement. Au Togo,...
Covid-19 : Des paquebots de luxe sur le point d'être démolis

13/10/2020

Covid-19 :...

Avec cette  crise sanitaire due à la...
Le héros malien Mamoudou Gassama est désormais un homme marié

13/10/2020

Le héros...

Passé de sans papiers à héros national...

Le docteur Adamou Kantagba est Enseignant-chercheur à l’Université Nazi-Boni de Bobo-Dioulasso. Dans une interview exclusive, Dr Kantagba donne son point de vue relativement différent des croyances populaires et habituelles sur ce qu'est la sorcellerie. Pour le docteur, la sorcellerie est une réaction à l’humiliation et à l’injustice. Il pense tout de même que la sorcellerie serait un facteur de développement de l'Afrique.

 

Donnant une définition à ce qu'est la sorcellerie Adamou Kantagba insinue qu'elle <<est une pratique culturelle qui vise à résoudre un problème. Toutefois, on distingue le sorcier et le chasseur de sorcier à l’intérieur de cette pratique. Le sorcier fait référence au magicien qui utilise sa puissance et ses connaissances mystiques pour nuire à autrui. Par contre, le chasseur de sorcier désigne la personne qui use des mêmes pouvoirs pour combattre les méfaits du sorcier. La frontière entre les deux n’est pas cependant étanche. En fait, c’est la façon dont on utilise ces pouvoirs qui définit le fait que l’on soit sorcier ou chasseur de sorciers.>>

 

Une idée nette de cette allégation est qu'il existe deux genres de sorciers, les "mauvais" (sorciers) et les "bons" (chasseurs6de sorciers). Il va plus loin dans cette vision pour parler du <<Burkinabè Dimdolobsom Ouédraogo, dont les travaux sur la sorcellerie sont mondialement connus>>. Ce dernier aurait <<dit que l’action du sorcier est toujours motivée. Dans la société moaga, par exemple, il souligne qu’en cas d’humiliation publique ou d’accaparement d’un héritage, le sorcier peut utiliser son pouvoir pour combattre cette forme d’injustice. Il est trop facile de dire que j’ai été “wacké”. Il faut plutôt se demander “Qui ai-je humilié publiquement?” ou “A qui ai-je fait du tort?”. Dans la charte de Kouroukan Fouga qui date de 1235, il est dit qu’on peut tout faire à quelqu’un en Afrique sauf l’humilier. Autant, le sorcier, lorsqu’il est lui-même victime, recourt à ses pouvoirs pour “régler” la question, autant une personne peut lui faire appel pour résoudre ce genre de situation.

 

Docteur Adamou Kantagba fait donc comprendre que même si la sorcellerie ne semble pas être en fin de compte une mauvaise chose, puisqu’elle est <<une réaction à l’humiliation et à l’injustice >>, c'est la motivation qui a poussé à l'acte qu'il faut examiner.

 

<< Je ne dis pas que le sorcier est bon. Mais quand il pose un acte, il faut d’abord chercher à comprendre pourquoi il a agi de la sorte. C’est d’ailleurs l’objet de mes travaux. Le colonisateur a très tôt compris que ce type de personnes (sorciers, ndlr) représentait un danger potentiel. Il a donc travaillé à les diaboliser. Or, la magie ou la sorcellerie est une science avec des principes rigoureux. Si vous lisez les travaux de Dimdolobsom Ouédraogo, il explique comment il faut faire le «pébré». Il y énumère également les ingrédients qu’il faut réunir pour se désenvouter, etc. Il s’agit d’une science, de connaissances que l’on peut enseigner avec des intentions pures>>.

 

Cette dernière phrase nous intéresse : <<Il s’agit d’une science, de connaissances que l’on peut enseigner avec des intentions pures>>. L'enseigant-chercheur Adamou en a justement fait cas. << On peut devenir sorcier par héritage, par don, ou à la suite d’un apprentissage comme à l’école classique. Il y a donc plusieurs moyens pour être sorcier. Dans nos sociétés traditionnelles, à la différence des sociétés modernes, le savoir ne se donnait pas à n’importe qui, ni n’importe comment. Ce savoir ne doit pas être mis entre de mauvaises mains. La sorcellerie ne se transmet pas de manière hasardeuse. L’école moderne obéit elle-même à une forme d’initiation rigoureuse. Du CP1 au CM2, beaucoup sont éliminés, et ainsi de suite. Quand vous passez au rang de docteur, le jury dit “Vous avez été juge digne du grade de Docteur…”Le jour de la soutenance s’apparente à une sortie du bois sacré. Il obéit à un rituel. Les membres du jury portent des tenues spéciales ce jour-là. Tout est porteur de sens. C’est une école, une initiation. Il en est de même pour la sorcellerie, lorsqu’on l’apprend.>>

 

<<La sorcellerie fait partie du patrimoine culturel immatériel africain. Elle a ses aspects positifs et négatifs. Il nous revient de trouver ce côté positif et l’exploiter. Les Béninois l’ont compris. Dans le cadre du changement climatique ou de la déforestation, l’Etat a fait appel aux détenteurs de savoirs traditionnels pour sacraliser des hectares de mangroves. Plus personne n’ose depuis lors, y mettre les pieds. Nous pouvons combiner tradition et modernité>>,a-t-il déclaré.

 

On dirait que le docteur s'était préparé à dévoiler tous les aspects de la chose. Dans la même il a répondu à la question de savoir si le <<portefeuille magique>> dont les publicités se font partout et principalement sur les réseaux sociaux, serait aussi une sorte de sorcellerie qui pourrait être utilisée à une échelle plus grande avec pour objectif de faire sortir le continent africain de son état général de sous-développement. <<Ce type de pratique est appelé la magie du pacte diabolique. Les études que nous avons faites montrent que c’est possible, mais le prix à payer à la fin est tragique. La magie consistant à produire des billets de banque n’est aucunement un facteur de développement. Le meilleur secret pour être riche, c’est une calebassée de sueur, dit-on. Autrement dit, c’est le travail qui rend riche de façon durable, et pérenne. Toutefois, la sorcellerie vue comme un ensemble de savoirs, une somme de connaissances, peut contribuer à développer l’Afrique. La pharmacopée traditionnelle, par exemple, est très présente en Afrique, notamment dans nos villages. Et si on permettait aux tradipraticiens, guérisseurs, chasseurs de sorciers, devins ou voyants de développer leur savoir médicinal ou leur pouvoir? Croyez-vous qu’on dépendrait encore des grands groupes pharmaceutiques, de la fatalité ou qu’on resterait des pays sous-développés? Ce sont, entre autres, ce côté positif de la magie ou de la sorcellerie qui peut nous permettre de nous développer >>.

 

Voyez-vous du même angle ce sujet de la sorcellerie qui selon le docteur pourrait être utilisée pour développer considérablement l'Afrique ? Vos commentaires seront les bienvenus.

RECEVEZ NOTRE NEWSLETTER ET ALERTE MAIL

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à Doingbuzz et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Rejoignez les 83 522 autres abonnés

Ne partez pas sans partager :

Laisser votre commentaire