La Russie au Mali: Qui sont réellement les relais du soft-power de Moscou à Bamako ?

L’annonce de l’arrivée potentielle de la société de sécurité russe Wagner au Mali est controversée.

Cependant, ce n’est que le dernier mouvement de l’offensive médiatique prudente et déterminée de Moscou dans le pays. Au grand dam de la France.

A 14 heures, le vendredi 29 octobre, le goudron de Bamako brûlait. La mosquée était vide et des milliers de personnes se sont rassemblées sur la place de l’Indépendance.

Dans le défilé qui les a conduits au point de rassemblement, le drapeau russe a soutenu les couleurs nationales.

« Dégage la France », « Vivement la venue des Russes. Mot d’ordre des Maliens », peut-on lire sur certaines affiches et pancartes fièrement hissées par les manifestants.

À lire aussi :
Le Groupe Danois de Déminage recrute un ingénieur génie rural, Mali

Slogans hostiles!
Des slogans hostiles aux forces françaises et militaire Barkhane ont suivi les discours souverainistes qui glorifiaient le président de transition Assimi Goïta.

La place de l’Indépendance et ses environs sont devenus bondés. On n’avait jamais vu un tel rassemblement depuis la chute du président Ibrahim Boubacar Keïta, le 18 août 2020. Cette fois, les manifestants ne s’opposaient pas au régime, mais soutenaient le gouvernement de transition.

À lire aussi :
MALI : PLAN INTERNATIONAL RECRUTE UN ASSISTANT PROJET CHARGE DE L'EDUCATION ET DE LA PROTECTION DE L'ENFANT EN URGENCE

Dans le cadre de cette initiative de mobilisation, le mouvement Yerewolo-Debout sur les Remparts est connu pour son hostilité à la présence de la France au Mali, et il préfère coopérer avec la Russie.

--
groupe emploi whatsapp doingbuzz Cliquer ici pour les autres groupes👆

Laisser votre commentaire