La popularité croissante de la Bourse auprès des jeunes


Encore récemment, les jeunes s’intéressaient peu à la finance et aux investissements en Bourse. Toutefois, depuis l’arrivée de la pandémie, les Français entre 18 et 35 ans sont de plus en plus nombreux à se lancer sur le marché financier avec l’achat d’actions, de cryptomonnaies et de NFT, entre autres.

Selon une étude réalisée par l’AMF, l’Autorité des marchés financiers, les jeunes de moins de 35 ans se tournent vers l’investissement en actions de manière croissante depuis ces trois dernières années.

Découvrez les chiffres révélés par la nouvelle étude de l’AMF et toutes les explications sur ce phénomène déclenché par la crise sanitaire et les confinements successifs.

Un tiers de néo-investisseurs ont moins de 35 ans

En 2020, la pandémie de coronavirus a poussé davantage de Français à protéger leur capital, notamment en se tournant vers l’investissement. Cette année-là, plus de 400 000 personnes ont fait leurs premiers pas en Bourse, dont près d’un tiers étaient des jeunes âgés de moins de 35 ans.

Cette proportion de jeunes néo-investisseurs n’avait jamais été atteinte auparavant. La catégorie des moins de 25 ans représentent à elle seule plus de 10 % des détenteurs d’actions, un taux historiquement élevé selon l’AMF. Un nouveau profil d’investisseur commence donc à prendre de l’importance sur les marchés boursiers.

La plupart de ces jeunes investisseurs, étudiants, jeunes diplômés à la recherche d’un emploi (trouvez de l’aide ici) et nouveaux professionnels, ont profité de l’effondrement de la Bourse au début du confinement de mars 2020 et de la baisse des cours pour acheter leurs premières actions.

À l’inverse, la part des investisseurs en Bourse diminue chez les personnes plus âgées. En particulier, la baisse la plus notable concerne la tranche des 65-74 ans.

Le comportement financier des jeunes investisseurs

Les jeunes investisseurs ont un comportement financier qui diffère de celui de leurs aînés. En règle générale, les moins de 30 ans ont tendance à conserver leurs actions sur une plus longue durée. Ils sont plus frileux à jouer avec les cours et à revendre rapidement leurs actions.

En effet, en 2022, ils possèdent encore 50 % de leur portefeuille d’actions achetées en 2020, tandis que ce pourcentage ne dépasse pas 30 % pour les tranches d’âges supérieures.

Les jeunes sont davantage intéressés par l’achat d’actions non européennes. Les néophytes de 18 à 30 ans investissent en moyenne 49 % de leur portefeuille dans des actions vendues en dehors de l’Union européenne, contre 27 % des personnes de 60 à 70 ans.

👉Rejoindre groupe d'actualités sur Whatsapp

Une majorité de jeunes déclarent également que leur investissement doit avoir un sens et qu’ils se montrent attentifs à la question environnementale au moment de choisir les actions qu’ils souhaitent acheter. Les entreprises vertes et innovantes sont souvent appréciées de cette catégorie d’investisseurs.

Enfin, les jeunes investisseurs sont nombreux à privilégier les ETF (trackers), des fonds d’investissement qui répliquent les variations d’un indice. Ils sont gérés presque automatiquement, impliquent une bonne diversification, entraînent peu de frais et demandent moins d’engagement personnel.

Les raisons de ce nouvel engouement

L’une des raisons principales d’un nouvel engouement des jeunes pour la Bourse est l’apparition de façons plus simples et plus ludiques d’investir. Les acteurs financiers et les plateformes se multiplient et apportent un vent nouveau aux investissements en Bourse.

En effet, il est de plus en plus facile de placer son argent et d’acheter des actions grâce aux applications mobiles, particulièrement appréciées des jeunes. Les frais sont également en baisse, ce qui donne la possibilité aux jeunes aux revenus plus modestes de se lancer sur le marché financier.

Le succès de la Bourse auprès des jeunes est aussi dû, en partie, aux influenceurs qui font la promotion des nouvelles plateformes et applications sur leurs réseaux sociaux avec un ton pédagogique. Ils peuvent montrer à leurs abonnés à quel point il est désormais facile d’investir.

Les risques et les freins aux débuts en Bourse

La démocratisation des outils et la ludification des placements en Bourse peut être un danger pour les jeunes. Les investissements en Bourse comportent un risque financier et nécessitent une décision réfléchie, ce qui peut être rapidement oublié lorsque l’achat et la vente d’actions ressemble à un simple jeu.

Les nombreuses applications et plateformes peuvent présenter les placements financiers comme une action anodine. Toutefois, il peut être utile de faire appel à un courtier en Bourse pour diversifier ses supports et limiter les risques de pertes financières.

En outre, l’un des freins principaux cités par les jeunes est le manque de connaissances suffisantes en économie et finance. Selon une étude de l’IFOP, 70 % des jeunes estiment que la démarche leur semble trop compliquée pour se lancer en Bourse. Une autre raison de se tourner vers des professionnels avant de sauter le pas.

👉 Cliquer ici pour rejoindre groupe d'actualités sur Whatsapp

Cristiano Ronaldo est-il fini?

View Results

Loading ... Loading ...
Video player

👉 Rejoindre le groupe Télégram d'information d'actualité
👉Rejoindre le groupe Télégram d'offre d'emploi & Bourses d'études
👉Vendez vos produits et vos services sur Togopapel
👉 3Vision-Group Agence Web:Création & Hébergment de Site internet, Appli Mobile , Community Manager , Seo Referencement`