La police française arrête un gang vendant du faux vin de Bordeaux


Video player

La police française a démantelé un gang qui aurait produit des centaines de milliers de bouteilles de faux vins de Bordeaux dans le cadre d’une opération de contrefaçon élaborée, ont annoncé vendredi les procureurs.

Les agents enquêtant sur le trafic de drogue dans la région du sud-ouest de la France ont découvert des machines d’impression utilisées pour créer les étiquettes des bouteilles en septembre dernier, déclenchant une enquête criminelle plus large.
Il a conduit à l’arrestation d’une vingtaine de personnes lundi lors d’une opération dans sept régions différentes de France, dont trois accusées d’escroquerie organisée, de contrefaçon et de blanchiment d’argent.
Le principal suspect est un viticulteur et courtier de la région du Médoc près de Bordeaux qui achetait du vin de qualité inférieure d’autres régions, dont l’Espagne, puis le mettait en bouteille en tant que produit local plus cher, selon un communiqué du parquet de Bordeaux.
« Des commandes importantes » avaient été passées pour le vin « destiné aux supermarchés et aux pays étrangers », ajoute le communiqué.
Les opérations d’embouteillage se déroulaient la nuit pour éviter d’être détectées, a-t-il déclaré.
« Si les allégations sont avérées, nous espérons que les coupables seront lourdement punis car ces pratiques portent atteinte à l’image des vins de Bordeaux et de ceux qui travaillent correctement et respectent les règles », a déclaré à l’AFP l’organisme local de la filière viticole.
Les viticulteurs, les douanes et la police françaises sont constamment à la recherche de tricheurs qui font passer le budget pour de grands crus.

--
groupe emploi whatsapp doingbuzz Cliquer ici pour les autres groupes👆

Laisser votre commentaire