Doingbuzz – Le pouvoir de l'information à votre portée
LA MYSTÉRIEUSE NEIGE ROSE DU GLACIER PRESENA DANS LES ALPES ITALIENNES
05/07/2020 à 20h18 par La redaction

Des scientifiques enquêtent sur la mystérieuse couleur rose d’un glacier dans les Alpes italiennes – une couleur probablement provoquée par des algues qui accéléreraient les effets du changement climatique.

L’origine des algues est controversée, mais la couleur rose de la neige, observée sur des pans du glacier Presena, est vraisemblablement causée par la même plante découverte au Groenland, selon le membre du Centre de recherche national Biagio Di Mauro.

 

« L’algue n’est pas dangereuse, c’est un phénomène naturel qui survient durant le printemps et l’été dans les latitudes moyennes mais également aux pôles », a expliqué le scientifique, qui étudie le phénomène.

Les algues, de l’espèce Ancylonema nordenskioeldii, sont également présentes au Groenland, dans une zone où les glaces fondent.

Vue aérienne du glacier Presena prise le 3 juillet 2020.

En temps normal, la glace réfléchit plus de 80 % du rayonnement solaire dans l’atmosphère, mais les algues obscurcissent la neige, qui absorbe davantage la chaleur et fond plus rapidement.

De plus en plus d’algues apparaissent à mesure que la neige fond rapidement, ce qui donne une teinte rouge à la glace blanche du col du Gavia, à 2 618 mètres d’altitude.

« Nous essayons de quantifier les effets d’autres phénomènes que celui provoqué par l’homme sur la surchauffe de la Terre », a poursuivi M. Di Mauro, précisant que les randonneurs et remontées mécaniques pouvaient aussi avoir des effets sur les algues.

Le Monde avec AFP

RECEVEZ NOTRE NEWSLETTER ET ALERTE MAIL

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à Doingbuzz et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Rejoignez les 83 497 autres abonnés

Ne partez pas sans partager :

Contenu sponsorisé

DOINGBUZZ TV

Partagez l'opportunité que représente la plateforme Togopapel.com autour de vous.
Le site de petites annonces 100% gratuit et togolais est un outil inclusif pour vendre et acheter partout au Togo.

togopapel
WHATSAPP:

Vous êtes sur whatsapp, intégrez et récevez nos articles depuis nos groupes disponible sur whatsapp

🚨 DOINGBUZZ ACTUALITE
(PLEIN) DOINGBUZZ ACTUALITE(PLEIN) DOINGBUZZ ACTUALITE (PLEIN) DOINGBUZZ ACTUALITE (PLEIN) DOINGBUZZ ACTUALITE .
groupe emploi whatsapp doingbuzz-🇧🇯 Bénin- 🇧🇯 Bénin - 🇧🇯 Bénin -🇧🇯 Bénin-🇳🇪 Niger - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun - 🇫🇷 France - 🇫🇷 France - 🇲🇱 Mali - 🇧🇫 Burkina Faso - 🇧🇫 Burkina Faso -🇬🇦 Gabon -🇬🇳 Guinéé - 🇲🇱 Mali - 🇲🇱 Mali - 🇨🇩 Congo -Pour les autres pays

NB: NE PAYEZ AUCUN FRAIS DE DOSSIERS POUR UNE OFFRE D’EMPLOI

Des scientifiques enquêtent sur la mystérieuse couleur rose d’un glacier dans les Alpes italiennes – une couleur probablement provoquée par des algues qui accéléreraient les effets du changement climatique.

L’origine des algues est controversée, mais la couleur rose de la neige, observée sur des pans du glacier Presena, est vraisemblablement causée par la même plante découverte au Groenland, selon le membre du Centre de recherche national Biagio Di Mauro.

 

« L’algue n’est pas dangereuse, c’est un phénomène naturel qui survient durant le printemps et l’été dans les latitudes moyennes mais également aux pôles », a expliqué le scientifique, qui étudie le phénomène.

Les algues, de l’espèce Ancylonema nordenskioeldii, sont également présentes au Groenland, dans une zone où les glaces fondent.

Vue aérienne du glacier Presena prise le 3 juillet 2020.

En temps normal, la glace réfléchit plus de 80 % du rayonnement solaire dans l’atmosphère, mais les algues obscurcissent la neige, qui absorbe davantage la chaleur et fond plus rapidement.

De plus en plus d’algues apparaissent à mesure que la neige fond rapidement, ce qui donne une teinte rouge à la glace blanche du col du Gavia, à 2 618 mètres d’altitude.

« Nous essayons de quantifier les effets d’autres phénomènes que celui provoqué par l’homme sur la surchauffe de la Terre », a poursuivi M. Di Mauro, précisant que les randonneurs et remontées mécaniques pouvaient aussi avoir des effets sur les algues.

Le Monde avec AFP

RECEVEZ NOTRE NEWSLETTER ET ALERTE MAIL

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à Doingbuzz et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Rejoignez les 83 497 autres abonnés

Ne partez pas sans partager :

Laisser votre commentaire