Doingbuzz – Le pouvoir de l'information à votre portée
La justice ivoirienne condamne Charles Blé Goudé à 20 ans de prison
31/12/2019 à 15h21 par La redaction

Le tribunal criminel d’Abidjan a condamné lundi l’ancien bras droit de Laurent Gbagbo, Charles Blé Goudé en liberté conditionnelle aux Pays-Bas, à 20 ans de prison, 10 ans de privation de ses droits civiques et 300 000 euros de dommages et intérêts.

Acquitté en janvier dernier par la Cour pénale internationale (CPI), l’ancien chef des Jeunes patriotes ivoiriens Charles Blé Goudé a finalement été condamné dans son pays. Il a annoncé, lundi 30 décembre, à l’Agence France Presse (AFP) avoir appris sa condamnation à 20 ans de prison par la justice ivoirienne lors d’une audience à Abidjan le même jour.

Son pays l’a condamné par contumace à 20 ans de prison . “10 ans de privation de ses droits civiques et 200 millions de francs CFA” de dommages et intérêts à verser aux victimes. Le tribunal a, en outre, délivré un mandat d’arrêt contre lui.

L’un de ses avocats, Me Suy Bi Gohoré, avait alors affirmé que le président du tribunal criminel d’Abidjan avait dénoncé des vices de forme dans la procédure fondés entre autres sur l’absence de l’accusé.

Les détracteurs du président du congrès panafricain pour la justice et l’égalité des peuples (Cojep) le considèrent comme l’un de ceux qui ont contribué à raviver les violences post-électorales ayant fait plus de 3 000 morts.

Le président Ouattara a déclaré samedi que “nul ne sera autorisé à déstabiliser la Côte d’Ivoire” et que “le droit sera appliqué à tous, candidat ou pas”.

De son côté, l’opposition ivoirienne estime que ces derniers événements, avec l’affaire Guillaume Soro sont des mises en oeuvre du président Alassane Ouattara pour empêcher ses historiques adversaires de se pointer à la présidentielle de 2020.

RECEVEZ NOTRE NEWSLETTER ET ALERTE MAIL

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à Doingbuzz et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Rejoignez les 83 502 autres abonnés

Ne partez pas sans partager :

Contenu sponsorisé

DOINGBUZZ TV

Partagez l'opportunité que représente la plateforme Togopapel.com autour de vous.
Le site de petites annonces 100% gratuit et togolais est un outil inclusif pour vendre et acheter partout au Togo.

togopapel
WHATSAPP:

Vous êtes sur whatsapp, intégrez et récevez nos articles depuis nos groupes disponible sur whatsapp

🚨 DOINGBUZZ ACTUALITE
(PLEIN) DOINGBUZZ ACTUALITE(PLEIN) DOINGBUZZ ACTUALITE (PLEIN) DOINGBUZZ ACTUALITE (PLEIN) DOINGBUZZ ACTUALITE .
groupe emploi whatsapp doingbuzz-🇧🇯 Bénin- 🇧🇯 Bénin - 🇧🇯 Bénin -🇧🇯 Bénin-🇳🇪 Niger - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun - 🇫🇷 France - 🇫🇷 France - 🇲🇱 Mali - 🇧🇫 Burkina Faso - 🇧🇫 Burkina Faso -🇬🇦 Gabon -🇬🇳 Guinéé - 🇲🇱 Mali - 🇲🇱 Mali - 🇨🇩 Congo -Pour les autres pays

NB: NE PAYEZ AUCUN FRAIS DE DOSSIERS POUR UNE OFFRE D’EMPLOI

Le tribunal criminel d’Abidjan a condamné lundi l’ancien bras droit de Laurent Gbagbo, Charles Blé Goudé en liberté conditionnelle aux Pays-Bas, à 20 ans de prison, 10 ans de privation de ses droits civiques et 300 000 euros de dommages et intérêts.

Acquitté en janvier dernier par la Cour pénale internationale (CPI), l’ancien chef des Jeunes patriotes ivoiriens Charles Blé Goudé a finalement été condamné dans son pays. Il a annoncé, lundi 30 décembre, à l’Agence France Presse (AFP) avoir appris sa condamnation à 20 ans de prison par la justice ivoirienne lors d’une audience à Abidjan le même jour.

Son pays l’a condamné par contumace à 20 ans de prison . “10 ans de privation de ses droits civiques et 200 millions de francs CFA” de dommages et intérêts à verser aux victimes. Le tribunal a, en outre, délivré un mandat d’arrêt contre lui.

L’un de ses avocats, Me Suy Bi Gohoré, avait alors affirmé que le président du tribunal criminel d’Abidjan avait dénoncé des vices de forme dans la procédure fondés entre autres sur l’absence de l’accusé.

Les détracteurs du président du congrès panafricain pour la justice et l’égalité des peuples (Cojep) le considèrent comme l’un de ceux qui ont contribué à raviver les violences post-électorales ayant fait plus de 3 000 morts.

Le président Ouattara a déclaré samedi que “nul ne sera autorisé à déstabiliser la Côte d’Ivoire” et que “le droit sera appliqué à tous, candidat ou pas”.

De son côté, l’opposition ivoirienne estime que ces derniers événements, avec l’affaire Guillaume Soro sont des mises en oeuvre du président Alassane Ouattara pour empêcher ses historiques adversaires de se pointer à la présidentielle de 2020.

RECEVEZ NOTRE NEWSLETTER ET ALERTE MAIL

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à Doingbuzz et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Rejoignez les 83 502 autres abonnés

Ne partez pas sans partager :

Laisser votre commentaire