La Guinée: le pays est tombé dans la tourmente après la mort de M’mah Sylla

La Guinée est dans la tourmente depuis samedi, lorsqu’une jeune femme est décédée des suites d’un viol collectif présumé perpétré par un médecin dans une clinique privée de Conakry.

L’affaire a donné lieu à des poursuites et à trois arrestations.

Une délégation gouvernementale de haut niveau s’est rendue au domicile de la défunte et a assuré la famille que justice sera faite pour M’mah Sylla.

Elle est décédée samedi en Tunisie, où elle a été évacuée pour traitement en raison d’un viol collectif dont elle a été victime dans une clinique de Conakry.

La quatrième personne soupçonnée d’avoir participé au fugitif est activement recherchée.

« Nous sommes venus pour apporter notre compassion à la famille, leur apporter notre solidarité, leur dire que cde deuil là est le deuil de tout le monde et nous comprenons l’émotion de tous, mais, nous vous prions de laisser la justice faire son travail », a déclaré Fatoumata. Yarie Soumah, ministre de la justice de Guinée.

À lire aussi :
JO Tokyo 2020 : l'athlète ivoirienne Gbagbi Ruth rentre au pays en catimini

« En tant qu’humain, on est choqué, en tant que médecin, on est révolté »

Au cabinet du ministère de la Santé, une réunion s’est tenue autour du ministre Mamadou Péthé Diallo, et il n’y avait qu’un seul point à l’ordre du jour : l’affaire M’mah Sylla.

Il a expliqué: « Notre conversation a tourné autour de savoir si le cadre légal et réglementaire qui gouverne la profession de la pratique privée de la médecine est bien existant et s’il est bien appliqué »

Le conseil de l’ordre des médecins, choqué a intenté une action en justice contre l’affaire qui a fait les gros titres de la ville. Il a annoncé des sanctions : « Nous avons décidé, quelle que soit l’issue du procès, de les radier de façon définitive sur le tableau de l’ordre des médecins avec interdiction d’exercer la profession médicale en république de Guinée », a déclaré le professeur Hassane Bah. « En tant qu’humain, on est choqué, en tant que médecin, on est révolté », a-t-il ajouté.

À lire aussi :
Mercato hivernal: voici les pays où ça va se poursuivre

Si nous voulons vraiment lutter contre le viol ici en Guinée, nous devons imposer de lourdes sanctions aux personnes, au moins selon le Code pénal. Claire Fages

A l’initiative du Président de la Guinée, vendredi prochain sera consacré à la prière pour le repos de l’âme de feu M’mah Sylla.

L’association Femmes, développement et droits humain conseille les victimes de viols et de violences sexuelles en Guinée et mène également des actions de prévention.

Son président, Mossa Yero Bah, a déploré que l’impunité soit souvent la règle contre les auteurs de ces crimes, et que les femmes ignorent les recours disponibles.

 

--
groupe emploi whatsapp doingbuzz Cliquer ici pour les autres groupes👆