La Côte d’Ivoire est-elle prête à une 2e crise post-électorale ?


Video player

A l’aube des élections en Côte d’Ivoire, Karim Ouattara invite à travailler l’unité nationale pour éviter une nouvelle crise en 2020.

Les enjeux d’octobre 2020 ne doivent pas détourner notre regard de ce qui se passe autour de nous dans le monde. Je m’inquiète sérieusement pour nos états Africains encore fragiles et exposés au terrorisme.

La cause immédiate de la Première Guerre mondiale fut l’assassinat de l’héritier du trône d’Autriche, l’archiduc Franz Ferdinand, le 28 juin 1914 à Sarajevo.
À l’époque, on disait que l’Europe était une poudrière prête à exploser. Cette explosion se produisit finalement à Sarajevo, en Bosnie, à l’été 1914, avec un bilan humain de 8 millions de morts et 21 millions de blessés.

 

La cause de la Seconde Guerre mondiale est à chercher dans le diktat imposé par le traité de Versailles. L’expansionnisme de plus en plus affiché des puissances de l’Axe (Allemagne, Italie et Japon) et l’échec de la Société des Nations.
Le 23 août 1939, alors qu’Hitler a déjà prévu l’invasion de la Pologne, le pacte germano-soviétique est signé entre l’Allemagne et l’URSS.
Le 1er septembre, l’Allemagne envahit la Pologne, ce qui provoque la déclaration de guerre de la France et de la Grande-Bretagne : c’est le début de la Seconde Guerre mondiale qui jusqu’ alors reste le conflit le plus meurtrier de l’Histoire avec plus de 60 millions de morts, soit 2,5% de la population mondiale de l’époque.

La 3ème guerre mondiale n’est-elle pas à craindre, sans être alarmiste, avec ce qui se passe présentement en Iran qui est très avancé en armement nucléaire.

Le général Qasem Soleimani a été tué ce vendredi 3 janvier 2020 à l’aéroport de Bagdad par une frappe aérienne ordonnée par le président américain Donald Trump.

Âgé de 62 ans, M. Soleimani était le fer de lance des opérations de l’Iran au Moyen-Orient, à la tête de la force d’élite Quds.

M. Trump a déclaré que l’assassinat du général Soleimani s’inscrivait dans le cadre des mesures prises par les États-Unis pour arrêter, et non pas pour déclencher, une guerre. Mais cette tuerie marque une escalade majeure des tensions.

 

Soleimani était largement considéré comme la deuxième personnalité la plus puissante en Iran, derrière le Guide suprême, l’Ayatollah Ali Khamenei. Sa mort ne restera pas impunie. Le plus haut organe de sécurité de l’Iran a juré de riposter au « bon endroit et au bon moment. »

« L’Amérique devrait savoir que son attaque criminelle contre le général Soleimani a été la plus grande erreur du pays en Asie occidentale, et l’Amérique n’évitera pas facilement les conséquences de ce mauvais calcul », a déclaré le Conseil suprême de sécurité nationale dans un communiqué.

« Ces criminels devront faire face à une vengeance sévère … au bon endroit et au bon moment », a-t-il ajouté.

Il ne faut pas attendre de voir les premiers ballets aériens des avions de guerres dans nos cieux pour commencer à prendre les dispositions.

 

Dans un contexte de guerre mondiale, on ne parle même plus d’élections ou de coups d’états, sinon ce serait un combat de cerfs dans une brousse en feu.

Aucun leader politique ivoirien dans ses vœux de nouvel an n’a occulté son souhait de paix et de cohésion sociale, alors travaillons à l’unité nationale pendant qu’il est encore temps, c’est une question de survie nationale …

--
groupe emploi whatsapp doingbuzz Cliquer ici pour les autres groupes👆

Laisser votre commentaire