Doingbuzz – Le pouvoir de l'information à votre portée
LA COLÈRE DES GÉRANTS DE DISCOTHÈQUES CONTRE LE GOUVERNEMENT
13/07/2020 à 17h18 par La redaction

Fermées depuis le début de la crise sanitaire et au bord de la ruine au moment où elles devraient faire le plein de vacanciers, les discothèques demandent instamment leur réouverture.

« La moitié des clubs vont disparaître », soit environ 800 discothèques, si une réouverture n’est décrétée qu’en septembre et « 30 à 40 %, maintenant », prévient Matthieu Lebrun, porte-parole des gérants de discothèques de Normandie, venu protester dimanche 12 juillet avec quelque 200 autres professionnels à proximité du ministère de la santé, au centre de Paris.

« Ils nous ont laissé espérer une réouverture hypothétique début juillet. Là, il faut une date précise », dit-il, assurant que les établissements sont prêts à rouvrir en respectant un « protocole sanitaire strict » comprenant notamment l’usage obligatoire du masque et le respect de la distanciation.

Les professionnels tablaient sur une réouverture le 10 juillet. Ils avaient été soutenus en ce sens par une centaine de députés. Mais mercredi, le ministre de la santé, Olivier Véran, a annoncé que les discothèques resteraient fermées, évoquant la Suisse, où un cas dans une discothèque a « conduit au confinement de 300 personnes, avec des risques de diffusion communautaire ».

Dans ce cas, « refermons les restaurants, refermons les bars, refermons les supermarchés ou les clubs de sport ! », s’insurge M. Lebrun, lui-même propriétaire d’une discothèque à Baudre, dans la Manche. « Beaucoup d’établissements ne peuvent plus tenir. Normalement la trésorerie pour une discothèque, c’est deux mois », fait valoir Alexandre Habibi de Groupe Paris Nuit, magazine du secteur.

« Si on peut pas ouvrir pour l’été, ça va pénaliser tous les établissements de la côte qui ne sont ouverts que l’été », poursuit-il, alors que les discothèques saisonnières « jouent, selon les organisateurs », 60 % à 70 % de leur chiffre d’affaires pendant la saison estivale.

« Deux poids, deux mesures »

Tous les professionnels interrogés sur place se sont dits choqués par une Fête de la musique les uns sur les autresla multiplication des soirées privées sans respect des gestes barrières et des concerts rassemblant des milliers de personnes non masquées, comme samedi à Nice. « Cela ne se passerait jamais chez nous ! », assure Thierry Fontaine, de l’Union des métiers et des industries de l’hôtellerie (UMIH). A l’image des carrés VIP, avec des box sécurisés, on ne pourrait pas avoir d’infections croisées.

« On ne comprend pas, il y a deux poids, deux mesures », s’émeut Aziz Sebhaoui, le représentant UMIH des patrons de discothèques des Pyrénées-Orientales, où une banderole a été accrochée aux grilles de la mairie de Prades, la ville du premier ministre, Jean Castex. « On offre une garantie de sécurité, ce qui n’est actuellement pas le cas des soirées privées, où on ne maîtrise rien du tout », comme dans les bars et restaurants devenus des discothèques déguisées, insiste Matthieu Lebrun à Paris.

« On nous interdit d’ouvrir alors qu’on est capable de respecter un protocole sanitaire strict comme n’importe quelle entreprise », la moyenne des établissements accueillant 200 à 300 personnes, soutient le DJ et directeur artistique de l’Eclipse (Lot-et-Garonne), Matt Perso. « Si on ne peut pas ouvrir on va mourir, car l’aide de l’Etat ne couvre pas du tout les charges. »

La star française David Guetta a apporté dimanche tout son soutien aux DJ, discothèques et au monde de la nuit, dans un message sur Twitter.

« Des clubs sont en danger, des emplois menacés, c’est une catastrophe économique qui s’annonce », a ajouté le DJ aux tubes planétaires Titanium ou Lovers on the Sun. Les clubs sont capables d’accueillir du public en toute sécurité, a-t-il plaidé. Les seuls qui se réjouissent ce sont les dealers qui louent des villas sur Airbnb pour écouler de la drogue, lâche avec amertume Thierry Fontaine.

Notre sélection d’articles sur le coronavirus

Le Monde avec AFP

RECEVEZ NOTRE NEWSLETTER ET ALERTE MAIL

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à Doingbuzz et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Rejoignez les 83 504 autres abonnés

Ne partez pas sans partager :

Contenu sponsorisé

DOINGBUZZ TV

Partagez l'opportunité que représente la plateforme Togopapel.com autour de vous.
Le site de petites annonces 100% gratuit et togolais est un outil inclusif pour vendre et acheter partout au Togo.

togopapel
WHATSAPP:

Vous êtes sur whatsapp, intégrez et récevez nos articles depuis nos groupes disponible sur whatsapp

🚨 DOINGBUZZ ACTUALITE
(PLEIN) DOINGBUZZ ACTUALITE(PLEIN) DOINGBUZZ ACTUALITE (PLEIN) DOINGBUZZ ACTUALITE (PLEIN) DOINGBUZZ ACTUALITE .
groupe emploi whatsapp doingbuzz-🇧🇯 Bénin- 🇧🇯 Bénin - 🇧🇯 Bénin -🇧🇯 Bénin-🇳🇪 Niger - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun - 🇫🇷 France - 🇫🇷 France - 🇲🇱 Mali - 🇧🇫 Burkina Faso - 🇧🇫 Burkina Faso -🇬🇦 Gabon -🇬🇳 Guinéé - 🇲🇱 Mali - 🇲🇱 Mali - 🇨🇩 Congo -Pour les autres pays

NB: NE PAYEZ AUCUN FRAIS DE DOSSIERS POUR UNE OFFRE D’EMPLOI

Plus de news

Togo : un maire vient d'être destitué

12/10/2020

Togo :...

  C'est une première depuis le début...
Au chômage, malgré trois Masters ce jeune homme émeut la toile

12/10/2020

Au chômage,...

Malgré un parcours académique, très riche, Bamba...
Affi N'guessan : "Là où c'est calé, nous allons décaler"

12/10/2020

Affi N’guessan...

« Là où c'est bouclé, nous allons...
Nécrologie: Décès de l’acteur Simon Pierre Nikiema dit BRIGA

12/10/2020

Nécrologie: Décès...

« Briga » de son vrai nom Simon Pierre...
L'opposition ivoirienne appelle l'ONU au secours

12/10/2020

L’opposition ivoirienne...

  Les membres de l'opposition ivoirienne se...
Faure Gnassingbé a présidé son premier séminaire gouvernemental

12/10/2020

Faure Gnassingbé...

Faure Gnassingbé, le père de la nation...
Soumaïla Cissé, prochain Président malien ?

12/10/2020

Soumaïla Cissé,...

Six mois après son kidnapping, le leader...
Côte d'Ivoire : Hamed Bakayoko vient d'avoir son doctorat

12/10/2020

Côte d’Ivoire...

Félicitations au Premier ministre pour ce nouveau...
Murielle Ahouré nommée ambassadrice nationale de l’UNICEF

12/10/2020

Murielle Ahouré...

La championne du monde s’engage pour l’éducation...
Malcolm X : un de ses assassins révèle le motif du meurtre-Vidéo

12/10/2020

Malcolm X...

Malcolm X s’exprimait lors d’une manifestation de...
Côte d'Ivoire : Debordo Leekunfa se prononce sur la situation sociopolitique

12/10/2020

Côte d’Ivoire...

  La tension sociopolitique qui sévit en...
Côte d’ivoire: ”Nous sommes prêts à mourir pour notre pays…”, les vérités d’Amon Tanoh à Alassane Ouattara

12/10/2020

Côte d’ivoire:...

S’il y a un homme dont le...
10 choses que vous ne saviez (peut-être) pas sur Osama Ben Laden

12/10/2020

10 choses...

Cela fait quatre ans qu’une opération du...
Le Sénégal veut inscrire son traditionnel ”Thiébou dieune” au patrimoine de l’Unesco

12/10/2020

Le Sénégal...

Le dossier complet de la candidature est...
Mali : Une otage Suisse tuée par des terroristes

11/10/2020

Mali :...

Le conseiller fédéral suisse des Affaires étrangères...
Présidentielle aux USA : Akon, conseiller du candidat Brock Pierce

11/10/2020

Présidentielle aux...

L'artiste et crypto entrepreneur Akon, deux fois...
Liban : 4 morts dans  l’explosion d’un entrepôt de carburant

11/10/2020

Liban :...

Encore une explosion qui frappe le Liban....
La France fait une incroyable demande à Guillaume Soro

11/10/2020

La France...

  L'Elysée vient de remettre l'ancien président...
Singapour va payer ses citoyens pour faire des bébés

11/10/2020

Singapour va...

Singapour offre un paiement unique pour encourager...
L'opposition ivoirienne appelle l'ONU au secours

11/10/2020

Meeting de...

Le Président du PDCI, Henri Konan Bédié...

Fermées depuis le début de la crise sanitaire et au bord de la ruine au moment où elles devraient faire le plein de vacanciers, les discothèques demandent instamment leur réouverture.

« La moitié des clubs vont disparaître », soit environ 800 discothèques, si une réouverture n’est décrétée qu’en septembre et « 30 à 40 %, maintenant », prévient Matthieu Lebrun, porte-parole des gérants de discothèques de Normandie, venu protester dimanche 12 juillet avec quelque 200 autres professionnels à proximité du ministère de la santé, au centre de Paris.

« Ils nous ont laissé espérer une réouverture hypothétique début juillet. Là, il faut une date précise », dit-il, assurant que les établissements sont prêts à rouvrir en respectant un « protocole sanitaire strict » comprenant notamment l’usage obligatoire du masque et le respect de la distanciation.

Les professionnels tablaient sur une réouverture le 10 juillet. Ils avaient été soutenus en ce sens par une centaine de députés. Mais mercredi, le ministre de la santé, Olivier Véran, a annoncé que les discothèques resteraient fermées, évoquant la Suisse, où un cas dans une discothèque a « conduit au confinement de 300 personnes, avec des risques de diffusion communautaire ».

Dans ce cas, « refermons les restaurants, refermons les bars, refermons les supermarchés ou les clubs de sport ! », s’insurge M. Lebrun, lui-même propriétaire d’une discothèque à Baudre, dans la Manche. « Beaucoup d’établissements ne peuvent plus tenir. Normalement la trésorerie pour une discothèque, c’est deux mois », fait valoir Alexandre Habibi de Groupe Paris Nuit, magazine du secteur.

« Si on peut pas ouvrir pour l’été, ça va pénaliser tous les établissements de la côte qui ne sont ouverts que l’été », poursuit-il, alors que les discothèques saisonnières « jouent, selon les organisateurs », 60 % à 70 % de leur chiffre d’affaires pendant la saison estivale.

« Deux poids, deux mesures »

Tous les professionnels interrogés sur place se sont dits choqués par une Fête de la musique les uns sur les autresla multiplication des soirées privées sans respect des gestes barrières et des concerts rassemblant des milliers de personnes non masquées, comme samedi à Nice. « Cela ne se passerait jamais chez nous ! », assure Thierry Fontaine, de l’Union des métiers et des industries de l’hôtellerie (UMIH). A l’image des carrés VIP, avec des box sécurisés, on ne pourrait pas avoir d’infections croisées.

« On ne comprend pas, il y a deux poids, deux mesures », s’émeut Aziz Sebhaoui, le représentant UMIH des patrons de discothèques des Pyrénées-Orientales, où une banderole a été accrochée aux grilles de la mairie de Prades, la ville du premier ministre, Jean Castex. « On offre une garantie de sécurité, ce qui n’est actuellement pas le cas des soirées privées, où on ne maîtrise rien du tout », comme dans les bars et restaurants devenus des discothèques déguisées, insiste Matthieu Lebrun à Paris.

« On nous interdit d’ouvrir alors qu’on est capable de respecter un protocole sanitaire strict comme n’importe quelle entreprise », la moyenne des établissements accueillant 200 à 300 personnes, soutient le DJ et directeur artistique de l’Eclipse (Lot-et-Garonne), Matt Perso. « Si on ne peut pas ouvrir on va mourir, car l’aide de l’Etat ne couvre pas du tout les charges. »

La star française David Guetta a apporté dimanche tout son soutien aux DJ, discothèques et au monde de la nuit, dans un message sur Twitter.

« Des clubs sont en danger, des emplois menacés, c’est une catastrophe économique qui s’annonce », a ajouté le DJ aux tubes planétaires Titanium ou Lovers on the Sun. Les clubs sont capables d’accueillir du public en toute sécurité, a-t-il plaidé. Les seuls qui se réjouissent ce sont les dealers qui louent des villas sur Airbnb pour écouler de la drogue, lâche avec amertume Thierry Fontaine.

Notre sélection d’articles sur le coronavirus

Le Monde avec AFP

RECEVEZ NOTRE NEWSLETTER ET ALERTE MAIL

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à Doingbuzz et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Rejoignez les 83 504 autres abonnés

Ne partez pas sans partager :

Laisser votre commentaire