Actualités

La CEDEAO « rassurée » : le Mali entend rétablir le régime civil

La CEDEAO rassuréele Mali rétablir régime civil

Le président de la Commission de la CEDEAO , Jean-Claude Kassi Brou, a déclaré mercredi que le bloc de 15 pays ouest-africains était « rassuré » que les dirigeants maliens avaient l’intention de rétablir un régime civil dans l’État du Sahel.

Brou s’est rendu au Mali dans le cadre d’une délégation de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), envoyée après que le colonel Assimi Goita a déposé les dirigeants civils du pays le 24 mai.

Goita – qui avait déjà mené un coup d’État en août dernier – a prêté serment en tant que président de transition du Mali mardi.

À lire aussi :   La CEDEAO « rassurée » : le Mali entend rétablir le régime civil

En plus de nommer un Premier ministre civil, le colonel a promis d’organiser des élections en février de l’année prochaine.

« Sur les points clés, nous avons été rassurés par le président de transition et le Premier ministre », a déclaré Brou aux journalistes dans la capitale Bamako.

Le coup d’État de mai a déclenché un tollé diplomatique, marquant le deuxième putsch au Mali en neuf mois.

En août dernier, Goita a conduit de jeunes officiers de l’armée à destituer le président élu Ibrahim Boubacar Keita après des semaines de protestations contre une corruption présumée et une insurrection djihadiste sanglante.

Après que la CEDEAO a imposé des sanctions, la junte militaire a remis le pouvoir à un gouvernement de transition dirigé par des civils, qui a promis de rétablir le régime civil en février 2022.

À lire aussi :   La CEDEAO « rassurée » : le Mali entend rétablir le régime civil

Mais Goita a renversé ces dirigeants le mois dernier après que le Premier ministre de transition a procédé à un remaniement gouvernemental sensible.

En réponse au deuxième coup d’État, l’Union africaine et la CEDEAO ont suspendu le Mali et ont demandé instamment que le calendrier précédemment convenu pour rétablir le régime civil soit respecté.

La France a également suspendu les opérations militaires conjointes avec les forces maliennes et cessé de donner des conseils militaires.

L’ancienne puissance coloniale a des milliers de soldats stationnés dans le Sahel semi-aride pour aider à lutter contre les violences djihadistes qui ont éclaté au Mali en 2012 et menacent désormais la région.

--
Publicité 3vision-group
groupe emploi whatsapp doingbuzz> Cliquer ici pour les autres groupes👆

Abonne toi à la chaine Youtube

Laisser votre commentaire