Le pouvoir de l'information à votre portée sur doingbuzz.com
La BAD recrute 01 Analyste Supérieur(e) de L’éducation, AHHD1
14/12/2019 à 09h33 par La redaction

La BAD recrute 01 Analyste Supérieur(e) de L’éducation, AHHD1 « être ressortissants d’un des pays membres de la BAD »

La Banque Africaine de Développement (BAD)

Abidjan, Cote D’ivoire
Banque et Assurances
Analyste Supérieur(e) de L’éducation, AHHD1
Titre du poste: Analyste Supérieur(e) de L’éducation, AHHD1
Grade: PL5
Poste N°: 50071756
Référence: ADB/19/234
Date de clôture: 18-déc-2019
Lieu d’affectation: Abidjan, Côte d’Ivoire
Objectifs
LA BANQUE :
Créée en 1964, la Banque africaine de développement est la première institution panafricaine de développement. Elle a pour mission de promouvoir la croissance économique et le progrès social dans l’ensemble du continent. La Banque compte 80 pays membres, dont 54 pays africains (les pays membres régionaux). Le Programme de développement de la Banque vise à fournir l’appui financier et technique nécessaire aux projets porteurs de transformation qui permettront de réduire sensiblement la pauvreté grâce à une croissance économique inclusive et durable en Afrique. Pour davantage se concentrer sur les objectifs de la Stratégie décennale (2013-2022) et réaliser un plus grand impact sur le développement, cinq grands domaines, dans lesquels les interventions devront s’intensifier pour l’Afrique, ont été identifiés, à savoir : l’énergie, l’agro-industrie, l’industrialisation, l’intégration et l’amélioration de la qualité de vie des populations africaines.
LE COMPLEXE :
La Vice-présidence chargée de l’agriculture et du développement humain et social est un complexe sectoriel axé sur l’objectif prioritaire « Nourrir l’Afrique » et « Améliorer la qualité de vie des populations africaines » des High 5 au titre de la Stratégie décennale de la Banque. Le Complexe vise à : i) élaborer les politiques et les stratégies dans ce domaine ; ii) fournir une solide expertise technique sectorielle aux régions, en constituant une réserve de personnes expérimentées pouvant être consultées pour leur expertise dans les transactions complexes ; iii) mettre au point de nouveaux instruments de financement ; iv) être le porte-parole de la Banque, en la représentant auprès des parties prenantes externes sur tous les aspects liés à l’objectif « Nourrir l’Afrique » et « Améliorer la qualité de vie des populations africaines ».
LE DÉPARTEMENT/LA DIVISION QUI RECRUTE :
Rattaché au Complexe agriculture, développement humain et social (AHVP), le Département du capital humain, de la jeunesse et du développement des compétences (AHHD) pilotera la réalisation de la priorité « Amélioration de la qualité de vie des populations africaines » au titre des High 5 et contribuera à la réalisation des autres High 5. Le Département compte deux divisions, à savoir : i) la Division de l’éducation, du capital humain et du développement des compétences (AHHD.1) qui se focalise sur l’intensification du soutien de la Banque à l’éducation, au capital humain et à l’emploi/aux moyens de subsistance ; et ii) la Division de la santé publique, de la sécurité et de la nutrition (AHHD.2) qui se consacre principalement au renforcement des systèmes de santé et à la nutrition pour le bien-être des populations humaines. Le Département abrite également divers initiatives et fonds fiduciaires pertinents. L’éducation et la formation professionnelle pour le développement et l’analyse du genre sont au cœur de l’approche du Département pour renforcer le rôle de la Banque en aidant les pays membres régionaux à renforcer le capital humain dont ils ont besoin pour la transformation économique dans le contexte de la mondialisation et de la quatrième révolution industrielle. La Stratégie du capital humain 2014-2018 et la Stratégie pour l’emploi des jeunes (Jobs for Youth) en Afrique 2016-2025 sont les cadres stratégiques et de politique sectorielle qui guident l’action du Département.
La Division de l’éducation, du capital humain et de l’emploi se consacre au développement du capital humain, à la formation professionnelle, à la création d’emplois, à l’autonomisation et à la réduction de la pauvreté pour une qualité de vie et des moyens de subsistance améliorés et durables. Elle est chargée de :
Diriger les efforts de développement et de promotion des travaux d’ordre politique et stratégique de la Banque afin que les opérations identifiées, élaborées et exécutées par les pôles régionaux mettent effectivement en œuvre les politiques et stratégies sectorielles pertinentes de l’institution ;
Proposer une assistance technique ou des services consultatifs et fournir une expertise aux plateformes régionales en générant des connaissances pertinentes et en constituant une réserve de personnes expérimentées pouvant être consultées sur les questions techniques liées aux transactions complexes (communautés de pratique) ;
Promouvoir le développement de partenariats stratégiques avec des acteurs régionaux et mondiaux afin de mobiliser des ressources dans les secteurs du développement humain et social ;Contribuer directement aux activités des divers fonds fiduciaires et initiatives hébergés par le Département du capital humain, de la jeunesse et du développement des compétences, et fournir l’expertise nécessaire pour renforcer le rôle du vice-président en tant que porte-parole de la Banque auprès des auditoires externes ; et
Veiller à la cohérence des activités de la Banque dans le domaine du développement humain et social dans toutes les régions.
LE POSTE :
La Division pilotera le programme de la Banque en matière d’éducation, de capital humain et d’emploi. Elle favorisera les activités liées à l’amélioration de la réactivité du système de formation aux besoins du marché du travail et à la création d’emplois sur le continent. Plus concrètement, la Division entreprendra des activités axées sur l’amélioration de la formation de base, post-élémentaire, technique et professionnelle, de l’enseignement supérieur, des sciences et de la technologie ainsi que des questions de genre dans l’éducation.
Dans ce contexte, les principaux objectifs de l’Analyste supérieur(e) de l’éducation seront les suivants :
Soutenir le développement des connaissances en matière d’éducation et de formation professionnelle en vue du développement du capital humain dans les secteurs productifs ;
Fournir des conseils stratégiques documentés à la direction en matière d’éducation et de formation professionnelle au sein du Complexe AHVP et des divers autres complexes conformément aux High 5 de la Banque ;
Contribuer à l’élaboration de politiques et de stratégies pertinentes en matière d’éducation et de formation professionnelle pour le développement ;
Soutenir la conception, le suivi et la supervision d’opérations complexes et non souveraines visant à promouvoir l’égalité des genres, l’éducation et le développement des compétences dans les secteurs productifs ;
Soutenir les plateformes régionales dans la préparation des stratégies nationales et régionales pour faciliter la prise en compte des aspects liés au développement des compétences ;
Fournir une expertise technique aux plateformes régionales dans la conception des opérations souveraines pour faciliter l’intégration des aspects liés au développement des compétences
Fonctions et responsabilités
Sous la supervision du Chef de division de l’éducation, du capital humain et de l’emploi, et en étroite collaboration avec les parties prenantes internes et externes, l’Analyste supérieur(e) de l’éducation assumera les fonctions suivantes :
1. Soutenir le travail d’analyse au sein de la Division de l’éducation et du capital humain de la Banque :
Fournir un soutien technique et analytique aux équipes, aux pays membres régionaux (PMR) et aux clients en matière d’éducation et de développement des compétences.
Contribuer à la présentation de notes d’information et de rapports en utilisant à la fois des informations quantitatives et qualitatives.
Préparer des demandes à soumettre pour l’obtention de financements bilatéraux destinés au secteur de l’éducation, ainsi que les mesures de gestion et de suivi nécessaires concernant ces ressources.
Contribuer aux missions stratégiques sur l’éducation et le développement des compétences par la formulation de recommandations sur les politiques, de commentaires sur les publications, etc.
Soutenir les équipes pays dans la préparation des études sectorielles et économiques (EES) pour éclairer la mise au point des opérations de prêt.
Servir de référence pour les collègues dans ses domaines de compétence, en particulier dans le domaine de l’éducation, notamment dans les analyses économiques et financières.
Fournir aux autres départements/divisions de la Banque des avis spécialisés sur les questions d’éducation et de développement des compétences et du capital humain, en particulier sur leurs liens avec le secteur productif.
Soutenir la constitution d’une base de données sur les résultats obtenus en matière d’appui à l’éducation et au développement des compétences dans les PMR et dans les communautés économiques régionales (CER).
2. Constitution et suivi du portefeuille
Participer activement aux réunions de l’équipe régionale, à la préparation du Document de stratégie pays et aux missions d’évaluation du portefeuille.
Participer aux différentes étapes du montage et de la conception des opérations souveraines à l’échelle des pays et des régions initiées par les plateformes régionales.
Soutenir le montage et la conception d’opérations non souveraines (privées), notamment les partenariats public-privé et la gestion et le suivi de ces opérations après approbation.
Soutenir le montage et la conception d’opérations complexes (multinationales) dans le secteur ainsi que la gestion et le suivi de ces opérations après approbation.
3. Soutenir le dialogue sur les politiques et les partenariats en matière d’éducation et de développement des compétences par :
le renforcement de la collaboration entre la Banque et ses principaux partenaires bilatéraux/multilatéraux en matière d’éducation et de développement des compétences ;
l’appui à la mobilisation des ressources auprès des institutions multilatérales/bilatérales de développement, des bailleurs de fonds et des institutions du secteur privé pour compléter les opérations du Groupe de la Banque dans les domaines de l’enseignement et la formation techniques et professionnels, des sciences, technologies, ingénierie et mathématiques (STEM), IST, du financement de l’éducation et de l’utilisation de la technologie numérique ;
la participation au dialogue avec les représentants des États sur les orientations générales concernant les filières de l’éducation et du développement des compétences ;
la représentation de la Banque aux réunions techniques sur l’éducation et le développement des compétences ;
le suivi de la mise en œuvre des décisions et des recommandations faites sur le plan international en matière d’économie de l’éducation pour s’assurer que la Banque est toujours bien informée.
4. Gestion des connaissances
Contribuer à l’élaboration de politiques et d’analyses sur l’éducation, le développement des compétences et la valorisation du capital humain.
Soutenir les études et les initiatives en matière de renforcement des capacités dans le domaine de l’éducation et du développement des compétences afin de promouvoir le développement du capital humain.
Participer activement à la production et au partage des connaissances dans le domaine de l’éducation et des compétences aux fins de l’employabilité avec les clients, le personnel et les partenaires de développement de la Banque.
Organiser des événements en interne sur l’éducation et le développement des compétences pour une bonne compréhension de cette question à l’échelle de la Banque.
Contribuer à la présentation de notes d’information et de rapports sur la base d’informations quantitatives et qualitatives.
Contribuer à la promotion du travail de la Division (AHHD1).
Critères de sélection
Être titulaire d’au moins un Master ou d’un diplôme équivalent en éducation et avoir une bonne connaissance des politiques et des enjeux essentiels au développement des compétences pour la transformation économique.
Justifier au moins de cinq (5) années d’expérience professionnelle pertinente dans les domaines de l’éducation et du développement des compétences.
Avoir la capacité de comprendre des problèmes complexes dans le domaine de l’éducation et du développement du capital humain, d’identifier les questions clés et de recommander des solutions pragmatiques.
Avoir une bonne connaissance des systèmes éducatifs, de préférence des systèmes post-secondaires, ainsi que des questions de genre et de développement en Afrique.
Posséder de solides compétences d’analyse et de rédaction, et être capable de présenter des notes d’information et des rapports en utilisant à la fois des informations quantitatives et qualitatives.
Avoir une bonne compréhension et une connaissance approfondie des approches multisectorielles en matière d’éducation, de genre et de développement des compétences, et des partenariats en Afrique.
Être capable, sur le plan professionnel, de nouer des partenariats et d’offrir des services qui répondent aux besoins immédiats et aux intérêts à long terme des clients à l’intérieur et à l’extérieur de l’institution.
Avoir la capacité de promouvoir l’intégration de l’éducation dans le secteur économique ainsi que dans d’autres secteurs pertinents et d’aider les équipes chargées du portefeuille à traiter et à superviser les programmes, y compris les ONS.
Avoir la capacité d’innover et d’intégrer l’éducation et la formation professionnelle dans les autres secteurs.
Avoir la capacité de concevoir et de mettre en œuvre des projets dans le secteur de l’éducation dans le cadre des OS et des ONS.
Être capable de mobiliser, de soutenir et de pousser les autres à employer des méthodes d’action plus efficaces.
Être capable de fournir un travail de haute qualité dans des délais très courts.
Avoir de solides antécédents/ une solide expérience en matière de développement, notamment dans le secteur de l’éducation en Afrique.
Être capable de communiquer efficacement en anglais et/ou en français, avec une bonne connaissance pratique de l’autre langue.
Maîtriser l’utilisation des applications standard de la Suite Microsoft Office (Word, Excel, Access et PowerPoint). La connaissance de SAP est souhaitable.
Seul(e)s les candidat(e)s qui auront satisfait à toutes les exigences du poste et qui auront été retenu(e)s pour les entretiens seront contacté(e)s. Seuls les dossiers de candidature enregistrés en ligne avec un curriculum vitae (CV) complet et copies des diplômes requis joints seront examinés. Le Président de la BAD se réserve le droit de nommer un candidat à un grade inférieur à celui du poste annoncé. La Banque africaine de développement est un employeur garantissant l’égalité des chances et les candidatures féminines sont vivement encouragées.
Le Groupe de la Banque africaine de développement (BAD) ne perçoit aucun frais ou contribution de quelque nature que ce soit des candidats tout au long de son processus de recrutement (dépôt ou traitement de la candidature, entretien d’embauche, etc.). En outre, le Groupe de la Banque ne demande aucune information relative aux comptes bancaires des candidats. Le Groupe de la Banque africaine de développement décline toute responsabilité de publications frauduleuses d’offres d’emploi en son nom ou, de manière générale, d’utilisation frauduleuse de son nom de quelque manière que ce soit.

POSTULER

RECEVEZ NOTRE NEWSLETTER ET ALERTE MAIL

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à Doingbuzz et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Rejoignez les 71 800 autres abonnés

DOINGBUZZ TV

Ne partez pas sans partager :

Vous êtes sur whatsapp, intégrez et récevez nos articles depuis nos groupes disponible sur whatsapp

🚨 DOINGBUZZ ACTUALITE
(PLEIN) DOINGBUZZ ACTUALITE (PLEIN) DOINGBUZZ ACTUALITE (PLEIN) DOINGBUZZ ACTUALITE groupe emploi whatsapp doingbuzz-🇧🇯 Bénin- 🇧🇯 Bénin - 🇧🇯 Bénin -🇧🇯 Bénin-🇳🇪 Niger - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun - 🇫🇷 France - 🇫🇷 France - 🇲🇱 Mali - 🇧🇫 Burkina Faso - 🇧🇫 Burkina Faso -🇬🇦 Gabon -🇬🇳 Guinéé - 🇲🇱 Mali - 🇲🇱 Mali - 🇨🇩 Congo -Pour les autres pays

NB: NE PAYEZ AUCUN FRAIS DE DOSSIERS POUR UNE OFFRE D’EMPLOI

La BAD recrute 01 Analyste Supérieur(e) de L’éducation, AHHD1 « être ressortissants d’un des pays membres de la BAD »

La Banque Africaine de Développement (BAD)

Abidjan, Cote D’ivoire
Banque et Assurances
Analyste Supérieur(e) de L’éducation, AHHD1
Titre du poste: Analyste Supérieur(e) de L’éducation, AHHD1
Grade: PL5
Poste N°: 50071756
Référence: ADB/19/234
Date de clôture: 18-déc-2019
Lieu d’affectation: Abidjan, Côte d’Ivoire
Objectifs
LA BANQUE :
Créée en 1964, la Banque africaine de développement est la première institution panafricaine de développement. Elle a pour mission de promouvoir la croissance économique et le progrès social dans l’ensemble du continent. La Banque compte 80 pays membres, dont 54 pays africains (les pays membres régionaux). Le Programme de développement de la Banque vise à fournir l’appui financier et technique nécessaire aux projets porteurs de transformation qui permettront de réduire sensiblement la pauvreté grâce à une croissance économique inclusive et durable en Afrique. Pour davantage se concentrer sur les objectifs de la Stratégie décennale (2013-2022) et réaliser un plus grand impact sur le développement, cinq grands domaines, dans lesquels les interventions devront s’intensifier pour l’Afrique, ont été identifiés, à savoir : l’énergie, l’agro-industrie, l’industrialisation, l’intégration et l’amélioration de la qualité de vie des populations africaines.
LE COMPLEXE :
La Vice-présidence chargée de l’agriculture et du développement humain et social est un complexe sectoriel axé sur l’objectif prioritaire « Nourrir l’Afrique » et « Améliorer la qualité de vie des populations africaines » des High 5 au titre de la Stratégie décennale de la Banque. Le Complexe vise à : i) élaborer les politiques et les stratégies dans ce domaine ; ii) fournir une solide expertise technique sectorielle aux régions, en constituant une réserve de personnes expérimentées pouvant être consultées pour leur expertise dans les transactions complexes ; iii) mettre au point de nouveaux instruments de financement ; iv) être le porte-parole de la Banque, en la représentant auprès des parties prenantes externes sur tous les aspects liés à l’objectif « Nourrir l’Afrique » et « Améliorer la qualité de vie des populations africaines ».
LE DÉPARTEMENT/LA DIVISION QUI RECRUTE :
Rattaché au Complexe agriculture, développement humain et social (AHVP), le Département du capital humain, de la jeunesse et du développement des compétences (AHHD) pilotera la réalisation de la priorité « Amélioration de la qualité de vie des populations africaines » au titre des High 5 et contribuera à la réalisation des autres High 5. Le Département compte deux divisions, à savoir : i) la Division de l’éducation, du capital humain et du développement des compétences (AHHD.1) qui se focalise sur l’intensification du soutien de la Banque à l’éducation, au capital humain et à l’emploi/aux moyens de subsistance ; et ii) la Division de la santé publique, de la sécurité et de la nutrition (AHHD.2) qui se consacre principalement au renforcement des systèmes de santé et à la nutrition pour le bien-être des populations humaines. Le Département abrite également divers initiatives et fonds fiduciaires pertinents. L’éducation et la formation professionnelle pour le développement et l’analyse du genre sont au cœur de l’approche du Département pour renforcer le rôle de la Banque en aidant les pays membres régionaux à renforcer le capital humain dont ils ont besoin pour la transformation économique dans le contexte de la mondialisation et de la quatrième révolution industrielle. La Stratégie du capital humain 2014-2018 et la Stratégie pour l’emploi des jeunes (Jobs for Youth) en Afrique 2016-2025 sont les cadres stratégiques et de politique sectorielle qui guident l’action du Département.
La Division de l’éducation, du capital humain et de l’emploi se consacre au développement du capital humain, à la formation professionnelle, à la création d’emplois, à l’autonomisation et à la réduction de la pauvreté pour une qualité de vie et des moyens de subsistance améliorés et durables. Elle est chargée de :
Diriger les efforts de développement et de promotion des travaux d’ordre politique et stratégique de la Banque afin que les opérations identifiées, élaborées et exécutées par les pôles régionaux mettent effectivement en œuvre les politiques et stratégies sectorielles pertinentes de l’institution ;
Proposer une assistance technique ou des services consultatifs et fournir une expertise aux plateformes régionales en générant des connaissances pertinentes et en constituant une réserve de personnes expérimentées pouvant être consultées sur les questions techniques liées aux transactions complexes (communautés de pratique) ;
Promouvoir le développement de partenariats stratégiques avec des acteurs régionaux et mondiaux afin de mobiliser des ressources dans les secteurs du développement humain et social ;Contribuer directement aux activités des divers fonds fiduciaires et initiatives hébergés par le Département du capital humain, de la jeunesse et du développement des compétences, et fournir l’expertise nécessaire pour renforcer le rôle du vice-président en tant que porte-parole de la Banque auprès des auditoires externes ; et
Veiller à la cohérence des activités de la Banque dans le domaine du développement humain et social dans toutes les régions.
LE POSTE :
La Division pilotera le programme de la Banque en matière d’éducation, de capital humain et d’emploi. Elle favorisera les activités liées à l’amélioration de la réactivité du système de formation aux besoins du marché du travail et à la création d’emplois sur le continent. Plus concrètement, la Division entreprendra des activités axées sur l’amélioration de la formation de base, post-élémentaire, technique et professionnelle, de l’enseignement supérieur, des sciences et de la technologie ainsi que des questions de genre dans l’éducation.
Dans ce contexte, les principaux objectifs de l’Analyste supérieur(e) de l’éducation seront les suivants :
Soutenir le développement des connaissances en matière d’éducation et de formation professionnelle en vue du développement du capital humain dans les secteurs productifs ;
Fournir des conseils stratégiques documentés à la direction en matière d’éducation et de formation professionnelle au sein du Complexe AHVP et des divers autres complexes conformément aux High 5 de la Banque ;
Contribuer à l’élaboration de politiques et de stratégies pertinentes en matière d’éducation et de formation professionnelle pour le développement ;
Soutenir la conception, le suivi et la supervision d’opérations complexes et non souveraines visant à promouvoir l’égalité des genres, l’éducation et le développement des compétences dans les secteurs productifs ;
Soutenir les plateformes régionales dans la préparation des stratégies nationales et régionales pour faciliter la prise en compte des aspects liés au développement des compétences ;
Fournir une expertise technique aux plateformes régionales dans la conception des opérations souveraines pour faciliter l’intégration des aspects liés au développement des compétences
Fonctions et responsabilités
Sous la supervision du Chef de division de l’éducation, du capital humain et de l’emploi, et en étroite collaboration avec les parties prenantes internes et externes, l’Analyste supérieur(e) de l’éducation assumera les fonctions suivantes :
1. Soutenir le travail d’analyse au sein de la Division de l’éducation et du capital humain de la Banque :
Fournir un soutien technique et analytique aux équipes, aux pays membres régionaux (PMR) et aux clients en matière d’éducation et de développement des compétences.
Contribuer à la présentation de notes d’information et de rapports en utilisant à la fois des informations quantitatives et qualitatives.
Préparer des demandes à soumettre pour l’obtention de financements bilatéraux destinés au secteur de l’éducation, ainsi que les mesures de gestion et de suivi nécessaires concernant ces ressources.
Contribuer aux missions stratégiques sur l’éducation et le développement des compétences par la formulation de recommandations sur les politiques, de commentaires sur les publications, etc.
Soutenir les équipes pays dans la préparation des études sectorielles et économiques (EES) pour éclairer la mise au point des opérations de prêt.
Servir de référence pour les collègues dans ses domaines de compétence, en particulier dans le domaine de l’éducation, notamment dans les analyses économiques et financières.
Fournir aux autres départements/divisions de la Banque des avis spécialisés sur les questions d’éducation et de développement des compétences et du capital humain, en particulier sur leurs liens avec le secteur productif.
Soutenir la constitution d’une base de données sur les résultats obtenus en matière d’appui à l’éducation et au développement des compétences dans les PMR et dans les communautés économiques régionales (CER).
2. Constitution et suivi du portefeuille
Participer activement aux réunions de l’équipe régionale, à la préparation du Document de stratégie pays et aux missions d’évaluation du portefeuille.
Participer aux différentes étapes du montage et de la conception des opérations souveraines à l’échelle des pays et des régions initiées par les plateformes régionales.
Soutenir le montage et la conception d’opérations non souveraines (privées), notamment les partenariats public-privé et la gestion et le suivi de ces opérations après approbation.
Soutenir le montage et la conception d’opérations complexes (multinationales) dans le secteur ainsi que la gestion et le suivi de ces opérations après approbation.
3. Soutenir le dialogue sur les politiques et les partenariats en matière d’éducation et de développement des compétences par :
le renforcement de la collaboration entre la Banque et ses principaux partenaires bilatéraux/multilatéraux en matière d’éducation et de développement des compétences ;
l’appui à la mobilisation des ressources auprès des institutions multilatérales/bilatérales de développement, des bailleurs de fonds et des institutions du secteur privé pour compléter les opérations du Groupe de la Banque dans les domaines de l’enseignement et la formation techniques et professionnels, des sciences, technologies, ingénierie et mathématiques (STEM), IST, du financement de l’éducation et de l’utilisation de la technologie numérique ;
la participation au dialogue avec les représentants des États sur les orientations générales concernant les filières de l’éducation et du développement des compétences ;
la représentation de la Banque aux réunions techniques sur l’éducation et le développement des compétences ;
le suivi de la mise en œuvre des décisions et des recommandations faites sur le plan international en matière d’économie de l’éducation pour s’assurer que la Banque est toujours bien informée.
4. Gestion des connaissances
Contribuer à l’élaboration de politiques et d’analyses sur l’éducation, le développement des compétences et la valorisation du capital humain.
Soutenir les études et les initiatives en matière de renforcement des capacités dans le domaine de l’éducation et du développement des compétences afin de promouvoir le développement du capital humain.
Participer activement à la production et au partage des connaissances dans le domaine de l’éducation et des compétences aux fins de l’employabilité avec les clients, le personnel et les partenaires de développement de la Banque.
Organiser des événements en interne sur l’éducation et le développement des compétences pour une bonne compréhension de cette question à l’échelle de la Banque.
Contribuer à la présentation de notes d’information et de rapports sur la base d’informations quantitatives et qualitatives.
Contribuer à la promotion du travail de la Division (AHHD1).
Critères de sélection
Être titulaire d’au moins un Master ou d’un diplôme équivalent en éducation et avoir une bonne connaissance des politiques et des enjeux essentiels au développement des compétences pour la transformation économique.
Justifier au moins de cinq (5) années d’expérience professionnelle pertinente dans les domaines de l’éducation et du développement des compétences.
Avoir la capacité de comprendre des problèmes complexes dans le domaine de l’éducation et du développement du capital humain, d’identifier les questions clés et de recommander des solutions pragmatiques.
Avoir une bonne connaissance des systèmes éducatifs, de préférence des systèmes post-secondaires, ainsi que des questions de genre et de développement en Afrique.
Posséder de solides compétences d’analyse et de rédaction, et être capable de présenter des notes d’information et des rapports en utilisant à la fois des informations quantitatives et qualitatives.
Avoir une bonne compréhension et une connaissance approfondie des approches multisectorielles en matière d’éducation, de genre et de développement des compétences, et des partenariats en Afrique.
Être capable, sur le plan professionnel, de nouer des partenariats et d’offrir des services qui répondent aux besoins immédiats et aux intérêts à long terme des clients à l’intérieur et à l’extérieur de l’institution.
Avoir la capacité de promouvoir l’intégration de l’éducation dans le secteur économique ainsi que dans d’autres secteurs pertinents et d’aider les équipes chargées du portefeuille à traiter et à superviser les programmes, y compris les ONS.
Avoir la capacité d’innover et d’intégrer l’éducation et la formation professionnelle dans les autres secteurs.
Avoir la capacité de concevoir et de mettre en œuvre des projets dans le secteur de l’éducation dans le cadre des OS et des ONS.
Être capable de mobiliser, de soutenir et de pousser les autres à employer des méthodes d’action plus efficaces.
Être capable de fournir un travail de haute qualité dans des délais très courts.
Avoir de solides antécédents/ une solide expérience en matière de développement, notamment dans le secteur de l’éducation en Afrique.
Être capable de communiquer efficacement en anglais et/ou en français, avec une bonne connaissance pratique de l’autre langue.
Maîtriser l’utilisation des applications standard de la Suite Microsoft Office (Word, Excel, Access et PowerPoint). La connaissance de SAP est souhaitable.
Seul(e)s les candidat(e)s qui auront satisfait à toutes les exigences du poste et qui auront été retenu(e)s pour les entretiens seront contacté(e)s. Seuls les dossiers de candidature enregistrés en ligne avec un curriculum vitae (CV) complet et copies des diplômes requis joints seront examinés. Le Président de la BAD se réserve le droit de nommer un candidat à un grade inférieur à celui du poste annoncé. La Banque africaine de développement est un employeur garantissant l’égalité des chances et les candidatures féminines sont vivement encouragées.
Le Groupe de la Banque africaine de développement (BAD) ne perçoit aucun frais ou contribution de quelque nature que ce soit des candidats tout au long de son processus de recrutement (dépôt ou traitement de la candidature, entretien d’embauche, etc.). En outre, le Groupe de la Banque ne demande aucune information relative aux comptes bancaires des candidats. Le Groupe de la Banque africaine de développement décline toute responsabilité de publications frauduleuses d’offres d’emploi en son nom ou, de manière générale, d’utilisation frauduleuse de son nom de quelque manière que ce soit.

POSTULER

RECEVEZ NOTRE NEWSLETTER ET ALERTE MAIL

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à Doingbuzz et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Rejoignez les 71 800 autres abonnés

DOINGBUZZ TV

Ne partez pas sans partager :