Kerozen DJ : « j’étais obligé de faire la musique pour aider ma mère »

DJ Kerozen encore appelé l’enfant béni a connu des moments difficiles dans son adolescence. Si aujourd’hui, tout va bien pour le chanteur ivoirien, cela n’a pas été le cas lorsqu’il était encore sur le banc d’école. Malgré le miel à sa disposition aujourd’hui, DJ Kerozen n’oubliera jamais ces moments de sa vie comme il  l’évoque dans ses différents titres qui sont d’un succès continental.

À lire aussi :
Qui est en réalité Sidiki Diabaté ?

En effet, Kerozen en classe de Terminale était obligé d’abandonner les études afin d’aider sa mère à payer les frais scolaires de ses frères. Il décida alors d’arrêter ses cours en classe de Terminale pour travailler comme DJ (Disc-Jockey) dans un maquis se trouvant en face de sa maison.

L’histoire de Kerozen est contraire aux nombreux artistes qui viennent à la musique par amour. Comme on le dit souvent, personne n’échappe à sa destinée. C’est ainsi qu’heureusement pour Kerozen il n’aura pas abandonné les cours pour rien. En effet dans ce maquis, Kerozen fera la rencontre de Zéphyr Konor avec qui il formera le groupe « Boulevard Dj ».

À lire aussi :
Mula : " le paradis ce n'est pas que le sexe"

Pétris de talents, ils vont être repérés par Totorino le Samouraï qui va produire leur son « la danse de la moto ». Ce son va les propulser et ils vont enchaîner des tournées après tournées. Cependant, Kerozen s’installera en Suisse et reviendra finalement en Côte d’Ivoire quelques années plus tard. La suite appartient à l’histoire et vous la connaissez sûrement.

--
groupe emploi whatsapp doingbuzz Cliquer ici pour les autres groupes👆

Mots clés:,

Laisser votre commentaire