Actualité Politique, Économie, Sport , en France et du reste
Kenya : des bébés en vente sur le marché noir
3Vision-Group
16/11/2020 à 10h50 par Tritech Raheem

 

Il s'agit d'un phénomène qui attriste à jamais plusieurs jeunes mères kényanes. Des bébés sont volés à ces dernières dont le statut social est précaire et sont vendus à d'autres qui sont relativement plus riches, mais infertiles. Africa Eye, l'équipe de la BBC Afrique qui se charge des enquêtes d'actualité a vu ce trafic d'enfants de plus près.

À Nairobi, Africa Eye a infiltré les réseaux de trafiquants pour décortiquer ce phénomène. Selon les investigateurs, c'est des femmes sans-abris de Nairobi qui sont victimes de ce trafic de bébés. Elles sont séparées de leurs enfants qui sont destinés à alimenter un "marché noir florissant de vente de bébés".

« Nous avons découvert des cas de trafic d'enfants dans une clinique située dans un bidonville et des bébés volés sur commande dans un grand hôpital gouvernemental. Et dans le but de dénoncer ces abus, nous nous sommes arrangés pour acheter un enfant abandonné à un responsable de l'hôpital, qui a utilisé des papiers légitimes pour prendre la garde d'un garçon de deux semaines avant de nous le vendre directement », indique Africa Eye.

Lire aussi : « Il m’a aidé à payer mes frais de scolarité… » : Un Kényan fait une surprenante révélation sur Joe Biden

À en croire la source, le marché noir est alimenté par deux éléments : les opportunistes vulnérables et les criminels organisés. Les premiers sont des personnes en l'occurrence des femmes buveuses et consommatrices de drogues qui vivent dans la rue. Elles gagnent de l'argent "en volant les enfants en ciblant les mères de nourrissons de moins de trois ans".

""Parfois, elle parle d'abord à la mère, pour essayer de voir si la mère sait ce qu'elle a l'intention de faire... Parfois, elle drogue la mère, lui donne des somnifères ou de la colle. Parfois, elle jouera avec l'enfant", a indiqué Emma une source de l'Africa Eye. Pour découvrir le fonctionnement du réseau ; Africa Eye s'est fait passer pour des acheteurs potentiels afin de rencontrer Anita, une voleuse de bébés.

Lire aussi : Kenya: abandonnée par le père de ses enfants, elle trouve refuge dans un arbre (photos)

« Anita révèle que son patron est une femme d'affaires locales qui achète des bébés volés à de petits délinquants et les vend pour faire du profit. Certains des clients sont "des femmes stériles, donc pour elles, c'est une sorte d'adoption", dit-elle, mais "certains les utilisent pour faire des sacrifices"», indique Africa Eye sur BBC.

Les bébés sont vendus à 50 000 shillings soit plus de 253 000 F CFA pour une fille ou 80 000 shillings (plus de 400 00 F CFA). Selon Africa Eye, "il n'existe pas de statistiques fiables sur la traite des enfants au Kenya - pas de rapports du gouvernement, pas d'enquêtes nationales complètes". Les agences pouvant retrouver les enfants volés manquent de ressources. Seule l'ONG Missing Child Kenya fait de son mieux pour satisfaire les mères qui ont été volées.

Lire aussi : Émigration clandestine : Plus de 400 Sénégalais dont trois bébés sont arrivés ce lundi matin aux Îles Canaris

Avec BBC Afrique

Vous êtes sur whatsapp,intégrez et recevez nos articles depuis nos groupes disponible sur le whatsapp

Groupe Emploi Whatsapp Doingbuzz

Cliquer ici 👆

RECEVEZ NOTRE NEWSLETTER ET ALERTE MAIL

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à Doingbuzz et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Rejoignez les 53 450 autres abonnés


Abonnez toi à Doingbuzz Tv sur Youtube

--

DOINGBUZZ TV

Ne partez pas sans partager :
togopapel APPLICATION MOBILE  ABONNEZ à Google news

 

Il s'agit d'un phénomène qui attriste à jamais plusieurs jeunes mères kényanes. Des bébés sont volés à ces dernières dont le statut social est précaire et sont vendus à d'autres qui sont relativement plus riches, mais infertiles. Africa Eye, l'équipe de la BBC Afrique qui se charge des enquêtes d'actualité a vu ce trafic d'enfants de plus près.

À Nairobi, Africa Eye a infiltré les réseaux de trafiquants pour décortiquer ce phénomène. Selon les investigateurs, c'est des femmes sans-abris de Nairobi qui sont victimes de ce trafic de bébés. Elles sont séparées de leurs enfants qui sont destinés à alimenter un "marché noir florissant de vente de bébés".

« Nous avons découvert des cas de trafic d'enfants dans une clinique située dans un bidonville et des bébés volés sur commande dans un grand hôpital gouvernemental. Et dans le but de dénoncer ces abus, nous nous sommes arrangés pour acheter un enfant abandonné à un responsable de l'hôpital, qui a utilisé des papiers légitimes pour prendre la garde d'un garçon de deux semaines avant de nous le vendre directement », indique Africa Eye.

Lire aussi : « Il m’a aidé à payer mes frais de scolarité… » : Un Kényan fait une surprenante révélation sur Joe Biden

À en croire la source, le marché noir est alimenté par deux éléments : les opportunistes vulnérables et les criminels organisés. Les premiers sont des personnes en l'occurrence des femmes buveuses et consommatrices de drogues qui vivent dans la rue. Elles gagnent de l'argent "en volant les enfants en ciblant les mères de nourrissons de moins de trois ans".

""Parfois, elle parle d'abord à la mère, pour essayer de voir si la mère sait ce qu'elle a l'intention de faire... Parfois, elle drogue la mère, lui donne des somnifères ou de la colle. Parfois, elle jouera avec l'enfant", a indiqué Emma une source de l'Africa Eye. Pour découvrir le fonctionnement du réseau ; Africa Eye s'est fait passer pour des acheteurs potentiels afin de rencontrer Anita, une voleuse de bébés.

Lire aussi : Kenya: abandonnée par le père de ses enfants, elle trouve refuge dans un arbre (photos)

« Anita révèle que son patron est une femme d'affaires locales qui achète des bébés volés à de petits délinquants et les vend pour faire du profit. Certains des clients sont "des femmes stériles, donc pour elles, c'est une sorte d'adoption", dit-elle, mais "certains les utilisent pour faire des sacrifices"», indique Africa Eye sur BBC.

Les bébés sont vendus à 50 000 shillings soit plus de 253 000 F CFA pour une fille ou 80 000 shillings (plus de 400 00 F CFA). Selon Africa Eye, "il n'existe pas de statistiques fiables sur la traite des enfants au Kenya - pas de rapports du gouvernement, pas d'enquêtes nationales complètes". Les agences pouvant retrouver les enfants volés manquent de ressources. Seule l'ONG Missing Child Kenya fait de son mieux pour satisfaire les mères qui ont été volées.

Lire aussi : Émigration clandestine : Plus de 400 Sénégalais dont trois bébés sont arrivés ce lundi matin aux Îles Canaris

Avec BBC Afrique

Vous êtes sur whatsapp,intégrez et recevez nos articles depuis nos groupes disponible sur le whatsapp

Groupe Emploi Whatsapp Doingbuzz

Cliquer ici 👆

RECEVEZ NOTRE NEWSLETTER ET ALERTE MAIL

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à Doingbuzz et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Rejoignez les 53 450 autres abonnés


Abonnez toi à Doingbuzz Tv sur Youtube

--

DOINGBUZZ TV

Ne partez pas sans partager :

Laisser votre commentaire