Actualités

Jeux Olympiques : Elle vend une médaille aux enchères en signe de protestation

Jeux Olympiques : Elle Vend Une Médaille Aux Enchères En Signe De Protestation

La sprinteuse biélorusse Krystsina Tsimanouskaya met aux enchères une médaille d’argent qu’elle a remportée en 2019 après sa sortie forcée des Jeux olympiques. L’argent ira aux athlètes qui sont tombés en disgrâce auprès des autorités.

La médaille de relais par équipe décernée aux Jeux européens de Minsk sera mise aux enchères à la demande de Tsimanouskaya pour soutenir les athlètes biélorusses qui « ont souffert des actions du régime de Loukachenko », a déclaré la Fondation de solidarité sportive biélorusse. L’organisation défend les athlètes qui ont été emprisonnés ou défavorisés en raison de leurs opinions politiques.

À lire aussi :   Jeux Olympiques 2020 : l’athlète ougandais qui a pris la fuite n’a pas atteint son objectif

Selon ses propres déclarations, la sprinteuse s’était disputée avec sa délégation à Tokyo. Elle s’est plainte de son entraîneur et était censée être renvoyée dans son pays d’origine contre son gré. Tsimanouskaya a rendu public ces allégations et a demandé protection à l’ambassade de Pologne à Tokyo. Finalement, elle s’est envolée pour Varsovie via Vienne, où elle et son mari ont reçu des visas pour des raisons humanitaires.

Tsimanouskaya a déclaré qu’elle était « surprise que la situation se transforme en un tel scandale politique parce qu’elle a commencé comme un problème sportif ». Le sprinteur a souhaité : « Je veux juste poursuivre ma carrière sportive. J’ai parlé à mes parents et ils m’ont dit que la Pologne serait une bonne option car ils pourraient déménager ici à un moment donné. »

À lire aussi :   Jeux Olympiques 2021: Voici le bilan des pays africains à Tokyo

La Biélorussie est dirigée par le président Alexandre Loukachenko depuis 1994, et il a réprimé les critiques d’une main dure. Cela affecte également les athlètes de haut niveau, dont certains ont été emprisonnés pour avoir participé à des manifestations de rue. Concernant l’affaire Timanowskaja, Loukachenko a déclaré lundi que l’athlète avait été manipulé pour fuir en Pologne pendant les Jeux olympiques.

--
redaction web redaction web
groupe emploi whatsapp doingbuzz

Cliquer ici pour les autres groupes👆

Publicité 3vision-group

Abonne toi à la chaine Youtube

Laisser votre commentaire