Jean-Jacques Savin : un aventurier français meurt en traversant l’Atlantique


Video player

Un Français de 75 ans qui tentait de traverser l’océan Atlantique à la rame a été retrouvé mort en mer, a annoncé son équipe de soutien.

L’aventurier Jean-Jacques Savin avait déjà effectué la traversée dans un gros tonneau en 2019.

“Malheureusement, cette fois, l’océan était plus fort que notre ami, qui aimait tant la voile et la mer”, lit-on dans un communiqué sur sa page Facebook.

Savin avait déclenché deux balises de détresse jeudi soir.

Sa famille n’avait pas eu de nouvelles de lui depuis et “espérait une lueur d’espoir, et même de bonnes nouvelles”, indique le communiqué de Facebook. Mais vendredi, le canot de Savin a été retrouvé renversé au large des Açores, une chaîne d’îles de l’océan Atlantique Nord, par des autorités maritimes portugaises.

Les circonstances exactes de sa mort n’ont pas encore été déterminées.

L’ancien parachutiste militaire, qui a fêté ses 75 ans en mer la semaine dernière avec du foie gras et du champagne, est parti le 1er janvier de Sagres, dans le sud du Portugal, avec pour objectif de traverser l’océan en solitaire.

Mercredi, il a écrit sur Facebook qu’il y avait des vents forts qui ont prolongé son voyage de 900 km (560 miles) et a déclaré qu’il avait des problèmes avec son énergie solaire. Mais il a ajouté : “Rassurez-vous, je ne suis pas en danger !”

Il a déclaré qu’il prévoyait de résoudre les problèmes une fois arrivé à la “magnifique marina” de Ponta Delgada, la capitale des Açores.

Savin avait prévu de passer environ trois mois dans son canoë de 8 m (26 pieds), qu’il appelait son “ami”.

Il avait décrit l’exploit d’aviron comme un moyen de “rire de la vieillesse”.

En 2019, l’aventurier a traversé l’Atlantique avec succès dans une capsule orange en forme de tonneau, utilisant les seuls courants marins pour la propulser sur l’eau sur 4 500 km (2 800 miles) – un voyage de 122 jours.

[newsletter_form]
--
groupe emploi whatsapp doingbuzz Cliquer ici pour les autres groupes👆

Laisser votre commentaire