« Je vends mon corps pour gagner ma vie car je suis paresseuse », affirme une prostituée


Video player

Vendre son corps afin de survivre peut être plus ou moins tolérable, selon la circonstance. Mais en faire un travail pour cause de facilité et de paresse, suscite assez d’interrogations. Au Ghana, la nouvelle s’accompagne de grands bruits.

Son nom est Queen Farcadi, sa profession: travailleuse de sexe de renom. Quand il vous arrive de vous assaillir de questionnements lorsque vous apercevez des prostituées, évitez tout jugement hâtif et ruminez ces propos de Queen Farcadi:<<c’est ma décision, c’est comme si vous êtes paresseux et ne voulez pas travailler, vous devez donc utiliser votre corps pour obtenir ce que vous voulez…je suis une fille paresseuse>>. Elle affirme honnêtement et sans gêne, son oisiveté, cause de ses prostitutions.

Lire aussi: « Le sexe hors mariage est un pacte de sang avec le diable », dixit un évangéliste nigérian

Ce phénomène a infesté la plupart des pays en Afrique. Véritable fléau, que peinent à résoudre ceux qui s’y mettent, la prostitution ne serait pas entrain de prendre un visage nouveau ? Autrefois activité vile et dépravante, elle est de plus en plus tolérée.
En Côte d’Ivoire, un sondage révèle à peu près quarante-trois mille ( 43000) travailleuses de sexe dans le pays. Quelques mois plutôt, quand la pandémie battait son plein, les médias relataient des cris de détresse dans de nombreux pays comme quoi, les prostituées faisaient des remises pour leurs prestations. À en croire, la prostitution serait aussi une activité victime de la Covid 19.

Un documentaire réalisé par la Radio France Internationale met en lumière la misère comme cheville ouvrière de cette activité mondaine, au Cambodge. Une cause entre autre de la prostitution. Mais le plus intéressant c’est que la plupart de ces malheureuses femmes du documentaire, s’adonnent à la prostitution le cœur lourd de remords, avec l’espoir d’abandonner un jour cette activité damnée. Elles ne s’endorment pas sur les lauriers.

À plus grande surprise, la Ghanéenne ne se sent pas contrainte. Honnêtement, Queen Farcadi affirme avoir couché avec de nombreux hommes de divers continents pour vivre aisément car elle serait paresseuse. N’est-ce pas de l’indignité ?

Lire aussi: “Abidjan compte à ce jour, entre 9.400 et 10.000 travailleuses du sexe”

--
groupe emploi whatsapp doingbuzz Cliquer ici pour les autres groupes👆
Mots clés:, , ,

Laisser votre commentaire