« J’ai déjà déviergé plus de 45 filles camérounaise » dixit un jeune homme camerounais


Video player

Si la virginité revêtait jadis un caractère sacré dans les cultures africaines, il est de nos jours banalisé. Une situation bizarrement pas très alarmante car l’opinion publique s’en fout carrément. Même, si l’âge de 18 ans est fixé comme le départ vers les joies de l’âge adulte dans beaucoup de pays, les jeunes filles ne l’attendent même plus pour se laisser aller au sexe.

Influencées par un environnement très basé sur la sexualité, ces jeunes filles laissent leur curiosité et leurs désirs s’exprimer et prendre le dessus sur les bonnes mœurs. Résultat, des filles se retrouvent deviergées et as du sexe en étant toujours adolescentes. Le constat est fait dans plusieurs pays africains mais de nouveaux témoignages recueillis au Cameroun viennent confirmer cette tendance.

Le témoignage le plus symphomatique était celui d’un jeune homme de 30 ans qui voulait garder l’anonymat et qui a avoué à nos équipes avoir déviergé à lui seul plus de 45 filles camérounaises . Une sorte de sérial-déviergeur qui traduit à lui seul le dévergondage de la jeunesse pour qui la pratique du sexe reste un style de vie.

Lire aussi: Confession: «Après l’avoir parrainée à l’école, ma fiancée dit que je suis analphabète»

Le phénomène est à la base de plusieurs conséquences dont les grossesses indesirées chez les ados, la prostitution infantile et la défiance de l’autorité parentale entre autres.
Toutes des conséquences qui alarment depuis plusieurs années des associations qui lancent des campagnes de sensibilisation. Mais leur pari est-il vraiment réussi si le fléau prend de l’ampleur ?

Quel est ton avis sur le site ?

View Results

loading - "J'ai déjà déviergé plus de 45 filles camérounaise" dixit un jeune homme camerounais Loading ...
--
groupe emploi whatsapp doingbuzz Cliquer ici pour les autres groupes👆

Laisser votre commentaire