...

Irak : Les partisans de Moqtada Al-Sadr quittent la « zone verte »


Video player

Après l’incident qui a causé la mort de 23 personnes au moins depuis lundi dans des affrontements entre militants de Moqtada al-Sadr et des forces loyales au gouvernement dans la « zone verte » de Bagdad après l’annonce par le chef religieux de son retrait de la vie politique. Mais le dirigeant est intervenu ce mardi 30 août, appelant ses partisans à rentrer chez eux.

Lire aussi : Irak : La « zone verte » de Bagdad en plein chaos

Pour faire revenir ses partisans, l chef religieux a pris la parole à la mi-journée, mardi, dans son fief de Najaf, au sud de Bagdad. « Si tous les membres du Courant sadriste ne se retirent pas dans les 60 minutes de partout, même du sit-in [devant le Parlement], je les désavouerai », a lancé sur un ton ferme Moqtada al-Sadr lors d’une conférence de presse. Il a présenté ses excuses au peuple irakien, seul affecté par les événements, dit-il. « L’Irak doit désormais combattre la corruption et la violence », a-t-il regretté. Et il a donné donc 60 minutes à ses partisans pour rentrer chez eux, faute de quoi ils les désavoueraient, a-t-il affirmé.

Lire aussi : Irak: au moins 31 morts dans un attentat à Tikrit, au nord de Bagdad

Respectant son ordre, la foule quitte les lieux Mais les pro-Sadr n’ont pas attendu l’expiration de ce délai. Très rapidement, les foules ont commencé à quitter les lieux. L’armée a également levé le couvre-feu imposé au pays depuis lundi dans les minutes qui ont suivi. Le président du Parlement, Mohammed al-Halboussi, a remercié Moqtada al-Sadr pour son intervention.

La situation semble donc s’apaiser alors que pourtant, ce mardi matin encore, des combats intenses avaient lieu dans la « zone verte », où se trouvent les ministères et les ambassades dans la capitale irakienne. Des obus de mortier sont tombés dans cette enceinte censée être très sécurisée, y compris sur des zones résidentielles. Et des échanges de tirs opposaient les Brigades de la paix, une milice pro-Moqtada al-Sadr à une unité de l’armée épaulée par une milice pro-Iran intégrée aux forces de sécurité.

Lire aussi : Turquie: L’irak quitte les jeux de la solidarité islamique suite à un bombardement

Selon un dernier bilan de source médicale, au moins 23 sadristes ont été tués par balles depuis lundi et 380 personnes blessées dans la « zone verte ». Des funérailles ont été organisées à Najaf, rappelle RFI.

→ A LIRE AUSSI : Chaos à Bagdad : Au moins 23 morts signalés

→ A LIRE AUSSI : Irak : La « zone verte » de Bagdad en plein chaos

→ A LIRE AUSSI : Diplomatie : Emmanuel Macron se rendra au Maroc fin octobre

  👉 Rejoindre le groupe Télégram d'information d'actualité
👉 Rejoindre le groupe Télégram d'offre d'emploi & Bourses d'études
👉Vendez vos produits et vos services sur Togopapel
👉 3Vision-Group Agence Web:Création & Hébergment de Site internet, Appli Mobile , Community Manager , Seo Referencement
--
Hey toi 👋 Partage ce contenu 👉
Mots clés:,

Laisser votre commentaire