Doingbuzz – Le pouvoir de l'information à votre portée
Insolite: Cimetières où les vivants reposent avec les morts aux Philippines
02/10/2019 à 21h59 par La redaction

La pauvreté et la surpopulation réunissent les vivants et les morts dans les cimetières de Manille, où les plus désespérés ont trouvé un abri permanent dans les espaces sombres au milieu des tombes.

Michaela Sipalay, 38 ans, vit au cimetière municipal de Pasay. Avec le consentement de la famille qui possède une niche, elle a construit à côté une cabane de 10 mètres carrés (107,6 pieds carrés), utilisant des planches, des plastiques et des affiches.

Michaela vit avec ses deux filles, l’une âgée de 4 ans et l’autre âgée de 11 ans, handicapée mentale, parmi les 50 000 cadavres inhumés dans le cimetière. Selon les données du gouvernement local, il y a plus d’un millier d’habitants de 300 familles environ.

“J’ai déménagé ici en 2002 parce que l’on peut vivre gratuitement sans payer de loyer, mais il est très difficile de gagner son pain. J’aimerais trouver un meilleur endroit car je sais qu’ici mes filles ne vont pas avoir d’opportunités”, Michaela

Quand elle était jeune, Michaela a passé deux ans à l’université, mais a finalement dû quitter ses études en raison de la pauvreté. Après avoir perdu son emploi précédent, elle collecte maintenant des bouteilles en plastique contre de l’argent lequel elle achète du riz pour la famille.

Les Philippines comptent plus de 100 millions d’habitants, dont 22 millions vivent sous le seuil de pauvreté, selon l’Office national de la statistique, et plusieurs dizaines de milliers d’entre eux vivent dans les 84 cimetières disséminés à Manille.

Dans le pays où la tradition catholique est profondément ancrée – un produit de la colonisation espagnole – les cimetières regorgent d’activités à la veille du jour des morts, comme dans la seule capitale, plus de deux millions de personnes devaient se rendre sur les tombes de leurs victimes. les êtres chers.

Mardi, la rue principale du cimetière était remplie d’étalages vendant des bougies, des fleurs et des pierres tombales personnalisées, ainsi que des babioles, de la nourriture, de la musique, des vêtements et des poussins colorés pour enfants.

Lorsque la foule se disperse, la nuit tombe et le silence prévaut, les esprits des morts apparaissent sous forme de chuchotements et d’apparitions, selon certains des résidents les plus superstitieux du cimetière.

“L’autre jour, aux petites heures du matin, j’ai vu deux ombres humaines mais il n’y avait personne, et parfois il y a des bruits et des choses bougent. Ce sont les âmes des morts qui viennent nous rendre visite. Auparavant, cela me faisait peur mais l’habitude “, a déclaré Michaela.

Cependant, Rona Marie Marcelino, qui vit dans cette ville depuis sa naissance il y a 23 ans, a rigolé en disant: “rien d’étrange ne peut être entendu et il n’y a pas d’esprit ou quoi que ce soit”. “Ne faites pas attention, tout est question de conversation”, a déclaré Rona Marie, qui vit avec son petit ami dans un espace situé entre deux niches familiales.

Ils s’occupent de 30 tombes, sur lesquelles ils gagnent 36 000 pesos (710 dollars) par an. De plus, Rona Marie travaille comme femme de ménage dans une banque proche. Ils sont enthousiastes à l’approche de la Journée des âmes et les propriétaires de certaines niches viendront les payer pour leurs services.

“Je suis très heureuse ici et je ne songe pas à déménager. Je suis née dans le cimetière et j’y mourrai”, a-t-elle déclaré.

Ne partez pas sans partager :

Contenu sponsorisé

Doingbuzz TV

Un outil inclusif pour vendre et acheter partout au Togo.

togopapel groupe emploi whatsapp doingbuzz-🇧🇯 Bénin- 🇧🇯 Bénin - 🇧🇯 Bénin -🇧🇯 Bénin-🇳🇪 Niger - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun - 🇫🇷 France - 🇫🇷 France - 🇲🇱 Mali - 🇧🇫 Burkina Faso - 🇧🇫 Burkina Faso -🇬🇦 Gabon -🇬🇳 Guinéé - 🇲🇱 Mali - 🇲🇱 Mali - 🇨🇩 Congo -Pour les autres pays

NB: NE PAYEZ AUCUN FRAIS DE DOSSIERS POUR UNE OFFRE D’EMPLOI

Plus de news

Zlatan Ibrahimovic en colère contre la FIFA et EA Sport.

26/11/2020

Zlatan Ibrahimovic...

Sport/ Zlatan Ibrahimovic en colère contre la...
Bénin : Patrice Talon évoque son bilan

26/11/2020

Bénin :...

  Le président béninois, Patrice Talon continue...
Sénégal - Incendie au marché Ocass: Serigne Mountakha offre 100 millions de Fcfa aux sinistrés

26/11/2020

Sénégal –...

Le khalife général des mourides a offert...
Football-Diego-Maradona-legende-a-double-facette.Doingbuzz.jpg

26/11/2020

Football :...

Diego Maradona, le prodige du football argentin...
USA : Joe Biden rassure qu’il dirigera en toute indépendance

26/11/2020

USA : Joe...

Ce n’est un secret pour personne, le...
Burundi : le gouvernement expulse un homme blanc raciste

26/11/2020

Burundi :...

Apparemment, le gouvernement burundais ne tolère aucunement...
Aya Nakamura : Un incroyable record pour son nouvel album

26/11/2020

Aya Nakamura...

Après avoir fait danser la planète avec...
Togo : Le bras de fer entre l’ARCEP et Togocel continue

26/11/2020

Togo : Le...

Après les reproches de l’Autorité de Régulation...
Quelques définition dans la loi du jeu: la loi 12.

26/11/2020

Quelques définition...

Arbitrage/ Quelques définitions dans la loi du...
On sait enfin où se trouve Debordo Leekunfa

26/11/2020

On sait...

Sa dernière publication sur sa Page Facebook...
Basketball/NBA: Serge Ibaka signe aux Clippers.

26/11/2020

Basketball/NBA: Serge...

Basket-ball/NBA: Serge lbaka signe aux Clippers.  ...
Le milliardaire sénégalais Mo Gates surnomme son chien Sa Ndiogou de Walf Tv (Vidéo)

26/11/2020

Le milliardaire...

Le jeune entrepreneur sénégalais Mo Gates vivant...
Après la polémique sur Adebayor, Adja Diallo prépare quelque chose (Vidéo)

26/11/2020

Après la...

Ces derniers jours des propos blessants contre...
Nouveau classement pour les pires mots de passe en 2020

26/11/2020

Nouveau classement...

Le nouveau classement des pires mots de...
Côte d'Ivoire : Un Turc vole au secours de l'orphelin dont la tête du père a été tranchée.

26/11/2020

Côte d’Ivoire...

Toussaint N'guessan Koffi est le nom de...
Ahmed Yahya livre son ambition pour le football africain

26/11/2020

Ahmed Yahya...

Élection à la CAF/ Ahmed Yahya livre...
Barack Obama donne son accord à Drake pour jouer son rôle dans un biopic

26/11/2020

Barack Obama...

L'ancien président américain Barack Obama était l'invité...
Un cadre d'Apple aurait voulu troquer des iPad contre des permis de port d'arme

26/11/2020

Un cadre...

Un cadre d’Apple est suspecté avoir corrompu...
Présidentielle au Burkina Faso : les résultats attendus ce jeudi matin

26/11/2020

Présidentielle au...

Alors qu'on espérait avec impatience les résultats...
Décès de Maradona : trois jours de deuil national en Argentine

26/11/2020

Décès de...

Le célèbre footballeur international argentin, Diego Maradona...

La pauvreté et la surpopulation réunissent les vivants et les morts dans les cimetières de Manille, où les plus désespérés ont trouvé un abri permanent dans les espaces sombres au milieu des tombes.

Michaela Sipalay, 38 ans, vit au cimetière municipal de Pasay. Avec le consentement de la famille qui possède une niche, elle a construit à côté une cabane de 10 mètres carrés (107,6 pieds carrés), utilisant des planches, des plastiques et des affiches.

Michaela vit avec ses deux filles, l’une âgée de 4 ans et l’autre âgée de 11 ans, handicapée mentale, parmi les 50 000 cadavres inhumés dans le cimetière. Selon les données du gouvernement local, il y a plus d’un millier d’habitants de 300 familles environ.

“J’ai déménagé ici en 2002 parce que l’on peut vivre gratuitement sans payer de loyer, mais il est très difficile de gagner son pain. J’aimerais trouver un meilleur endroit car je sais qu’ici mes filles ne vont pas avoir d’opportunités”, Michaela

Quand elle était jeune, Michaela a passé deux ans à l’université, mais a finalement dû quitter ses études en raison de la pauvreté. Après avoir perdu son emploi précédent, elle collecte maintenant des bouteilles en plastique contre de l’argent lequel elle achète du riz pour la famille.

Les Philippines comptent plus de 100 millions d’habitants, dont 22 millions vivent sous le seuil de pauvreté, selon l’Office national de la statistique, et plusieurs dizaines de milliers d’entre eux vivent dans les 84 cimetières disséminés à Manille.

Dans le pays où la tradition catholique est profondément ancrée – un produit de la colonisation espagnole – les cimetières regorgent d’activités à la veille du jour des morts, comme dans la seule capitale, plus de deux millions de personnes devaient se rendre sur les tombes de leurs victimes. les êtres chers.

Mardi, la rue principale du cimetière était remplie d’étalages vendant des bougies, des fleurs et des pierres tombales personnalisées, ainsi que des babioles, de la nourriture, de la musique, des vêtements et des poussins colorés pour enfants.

Lorsque la foule se disperse, la nuit tombe et le silence prévaut, les esprits des morts apparaissent sous forme de chuchotements et d’apparitions, selon certains des résidents les plus superstitieux du cimetière.

“L’autre jour, aux petites heures du matin, j’ai vu deux ombres humaines mais il n’y avait personne, et parfois il y a des bruits et des choses bougent. Ce sont les âmes des morts qui viennent nous rendre visite. Auparavant, cela me faisait peur mais l’habitude “, a déclaré Michaela.

Cependant, Rona Marie Marcelino, qui vit dans cette ville depuis sa naissance il y a 23 ans, a rigolé en disant: “rien d’étrange ne peut être entendu et il n’y a pas d’esprit ou quoi que ce soit”. “Ne faites pas attention, tout est question de conversation”, a déclaré Rona Marie, qui vit avec son petit ami dans un espace situé entre deux niches familiales.

Ils s’occupent de 30 tombes, sur lesquelles ils gagnent 36 000 pesos (710 dollars) par an. De plus, Rona Marie travaille comme femme de ménage dans une banque proche. Ils sont enthousiastes à l’approche de la Journée des âmes et les propriétaires de certaines niches viendront les payer pour leurs services.

“Je suis très heureuse ici et je ne songe pas à déménager. Je suis née dans le cimetière et j’y mourrai”, a-t-elle déclaré.

Ne partez pas sans partager :

Laisser votre commentaire