Doingbuzz – Le pouvoir de l'information à votre portée
INNA MODJA : « L’AFRIQUE EST EN RETARD SUR L’ÉCOLOGIE, MAIS PAS PLUS QUE LES AUTRES » – JEUNE AFRIQUE
24/06/2020 à 16h12 par La redaction

L’actrice et chanteuse malienne s’est investie à 100 % dans un documentaire sur la grande muraille verte, cette ceinture d’arbres qui s’étire de Dakar à Djibouti. Et confirme son statut d’artiste engagée.

On sent d’abord un décalage assez gênant. On est venu parler avec Inna Modja de la misère et de la désertification du Sahel, au cœur du documentaire La Grande Muraille verte (qui était alors annoncé en salle le 22 avril…). Mais l’on se retrouve à patienter pour l’entretien dans la suite d’un palace cinq-étoiles des Champs-Élysées. Et pour parfaire le grand écart, en ce mois de janvier (la communication autour du film a commencé très en amont de sa sortie), il fait – 2°C dans les rues parisiennes.

Voilà que la porte s’ouvre sur Inna Modja. L’actrice de 35 ans est, comme toujours, sapée comme jamais : col roulé noir jouant sur une transparence audacieuse, pantalon en cuir, baskets blanches immaculées et bijoux aux reflets dorés. Professionnelle, convaincante, il lui suffit de quelques minutes pour prouver la sincérité de son engagement et l’intérêt du film.

Jeune Afrique : Comment le projet de La Grande Muraille verte vous a-t-il été présenté ?

Inna Modja : C’est Fernando Meirelles [réalisateur et producteur brésilien, connu pour son film La Cité de Dieu, NDLR] qui est venu me trouver avec son équipe. Il est très engagé dans les questions environnementales… Il a déjà fait planter des dizaines de milliers d’arbres pour reboiser une partie de la forêt tropicale brésilienne. Quand il m’a parlé de son projet sur le Sahel, il y a un peu plus de trois ans, j’ai dit oui tout de suite !

On connaît votre engagement contre les violences faites aux femmes, moins votre combat écologiste…

Mon premier album, sorti en 2009, parlait déjà du bio, de la nécessité de privilégier le local pour manger, de l’importance du commerce équitable. On me disait : « Sois fun ! Tu vas ennuyer les gens ! » Un conseil dont je me suis passé.

Vous vous intéressez aux questions environnementales depuis longtemps ?

Depuis que je suis enfant ! J’ai des racines dans le nord du Mali et, dans le Sahel, j’ai pu voir très concrètement le désert avancer. Mes parents étaient des activistes, des militants, et mon père diplomate qui était fan de Thomas Sankara m’a aussi sensibilisée à son combat pour l’environnement.

Ne partez pas sans partager :

Contenu sponsorisé

Doingbuzz TV

Un outil inclusif pour vendre et acheter partout au Togo.

togopapel groupe emploi whatsapp doingbuzz-🇧🇯 Bénin- 🇧🇯 Bénin - 🇧🇯 Bénin -🇧🇯 Bénin-🇳🇪 Niger - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun - 🇫🇷 France - 🇫🇷 France - 🇲🇱 Mali - 🇧🇫 Burkina Faso - 🇧🇫 Burkina Faso -🇬🇦 Gabon -🇬🇳 Guinéé - 🇲🇱 Mali - 🇲🇱 Mali - 🇨🇩 Congo -Pour les autres pays

NB: NE PAYEZ AUCUN FRAIS DE DOSSIERS POUR UNE OFFRE D’EMPLOI

Plus de news

 Le FC Barcelone plongé dans une grosse affaire

01/12/2020

 Le FC...

L’hommage de Messi à Maradona va coûter...
New look : Wally Seck récidive et choque la toile avec son pantalon (Vidéo)

01/12/2020

New look...

Le chanteur Wally Seck ne cesse d’essuyer...
7 règles à appliquer pour protéger son identité sur internet

01/12/2020

7 règles...

Aujourd’hui, votre identité est précieuse sur Internet....
iPhone : 10 fonctionnalités cachées

01/12/2020

iPhone :...

L’utilisation de l’iPhone parait simple pour les...
Sénégal : 2 ans ferme requis contre le père qui avait fait embarquer dans une pirogue son fils âgé d'à peine 14 ans

01/12/2020

Sénégal :...

Si le tribunal suit le procureur, Mamadou...
Arrestation de Brigitte Adjamagbo : Gerry Taama propose une approche différente

01/12/2020

Arrestation de...

Le samedi dernier, la gendarmerie nationale a...
La France vole au secours de l'emploi

01/12/2020

La France...

La France d'Emmauel Marcon s'arme pour lutter...
Comment gagner de l'argent facilement sur les réseaux sociaux ?

01/12/2020

Comment gagner...

Aujourd’hui, les réseaux sociaux sont devenus indispensables...
Menacé de mort par un pro-Ouattara, Mamadou Traoré, proche de Soro se fait passer pour une femme et le piège

01/12/2020

Menacé de...

Mamadou Traoré, proche de Guillaume Soro a...
Michel Aka-Anghui, nouveau PCA de Ecobank Côte d’Ivoire

01/12/2020

Michel Aka-Anghui,...

Michel Aka-Anghui a été nommé nouveau Président...
Yodé et Siro clashent le procureur Adou Richard : « il est procureur d’un seul camp (…) passe son temps à chercher les petits Baoulé »

01/12/2020

Yodé et...

En concert à Yopougon, Yodé et Siro...
Incendie à Yopougon : cinq véhicules calcinés

01/12/2020

Incendie à...

Incendie à Yopougon : des individus non...
Bally Ferro : « Ouattara a beau violer la Constitution, la France tolère, l’intolérable »

01/12/2020

Bally Ferro...

« Diviser les Africains afin de mieux régner »,...
Dr Scott Atlas, conseiller de Trump rend sa démission

01/12/2020

Dr Scott...

Le Dr Scott Atlas, conseiller du président...
Comment réellement le virus du Covid-19  est-il né ?

01/12/2020

Comment réellement...

Comment le virus du Covid-19 est-il né...
La Guinée Bissau félicite Ouattara pour sa réélection

01/12/2020

La Guinée...

Le Président bissau-guinéen, Umaro Sissoco Embaló, a...
Nomination au PDCI : Bédié se débarrasse des « traites » ?

01/12/2020

Nomination au...

Bédié a procédé à la nomination de...
Boissons énergisantes ,Chris Yapi donne des conseils, la jeunesse

01/12/2020

Boissons énergisantes :...

Chris Yapi, le très célèbre avatar ivoirien...
Fermeture des lycées et collèges en côte d'ivoire

01/12/2020

Fermeture des...

Les lycées et collèges de la ville...
Métro d’Abidjan à 1000 milliards Fcfa/ Soro va faire des révélations aux Ivoiriens

01/12/2020

Métro d’Abidjan...

Soro Guillaume s’invite dans le dossier du...

L’actrice et chanteuse malienne s’est investie à 100 % dans un documentaire sur la grande muraille verte, cette ceinture d’arbres qui s’étire de Dakar à Djibouti. Et confirme son statut d’artiste engagée.

On sent d’abord un décalage assez gênant. On est venu parler avec Inna Modja de la misère et de la désertification du Sahel, au cœur du documentaire La Grande Muraille verte (qui était alors annoncé en salle le 22 avril…). Mais l’on se retrouve à patienter pour l’entretien dans la suite d’un palace cinq-étoiles des Champs-Élysées. Et pour parfaire le grand écart, en ce mois de janvier (la communication autour du film a commencé très en amont de sa sortie), il fait – 2°C dans les rues parisiennes.

Voilà que la porte s’ouvre sur Inna Modja. L’actrice de 35 ans est, comme toujours, sapée comme jamais : col roulé noir jouant sur une transparence audacieuse, pantalon en cuir, baskets blanches immaculées et bijoux aux reflets dorés. Professionnelle, convaincante, il lui suffit de quelques minutes pour prouver la sincérité de son engagement et l’intérêt du film.

Jeune Afrique : Comment le projet de La Grande Muraille verte vous a-t-il été présenté ?

Inna Modja : C’est Fernando Meirelles [réalisateur et producteur brésilien, connu pour son film La Cité de Dieu, NDLR] qui est venu me trouver avec son équipe. Il est très engagé dans les questions environnementales… Il a déjà fait planter des dizaines de milliers d’arbres pour reboiser une partie de la forêt tropicale brésilienne. Quand il m’a parlé de son projet sur le Sahel, il y a un peu plus de trois ans, j’ai dit oui tout de suite !

On connaît votre engagement contre les violences faites aux femmes, moins votre combat écologiste…

Mon premier album, sorti en 2009, parlait déjà du bio, de la nécessité de privilégier le local pour manger, de l’importance du commerce équitable. On me disait : « Sois fun ! Tu vas ennuyer les gens ! » Un conseil dont je me suis passé.

Vous vous intéressez aux questions environnementales depuis longtemps ?

Depuis que je suis enfant ! J’ai des racines dans le nord du Mali et, dans le Sahel, j’ai pu voir très concrètement le désert avancer. Mes parents étaient des activistes, des militants, et mon père diplomate qui était fan de Thomas Sankara m’a aussi sensibilisée à son combat pour l’environnement.

Ne partez pas sans partager :

Laisser votre commentaire