Doingbuzz – Le pouvoir de l'information à votre portée
« IL N’Y AURA PAS UN BANNISSEMENT TOTAL » DE HUAWEI EN FRANCE, PRÉVIENT LE PATRON DE L’ANSSI
05/07/2020 à 23h57 par La redaction

Il n’y aura pas de bannissement total de Huawei dans le déploiement de la 5G en France, mais les opérateurs qui n’utilisent pas le géant chinois des équipements télécom devraient continuer sur la même voie, a fait savoir le directeur général de l’Agence nationale de la sécurité des systèmes d’information (Anssi), dans un entretien au quotidien Les Echos, à paraître lundi 6 juillet.

« Ce que je peux dire, c’est qu’il n’y aura pas un bannissement total », déclare ainsi Guillaume Poupard, ajoutant cependant qu’« il y aura des refus » et qu’ils ne concerneront pas Nokia et Ericsson, les concurrents européens du groupe chinois dans les équipements nécessaires à cette nouvelle norme de téléphonie mobile.

« Les opérateurs qui n’utilisent pas Huawei, nous les incitons à ne pas y aller car c’est un peu le sens naturel des choses. Ceux qui l’utilisent déjà, nous délivrons des autorisations dont la durée varie entre trois et huit ans. »

« Nous ne sommes pas dans du Huawei bashing, ni dans du racisme antichinois », se défend-il. « Nous disons juste que le risque n’est pas le même avec des équipementiers européens, qu’avec des non-européens. Il ne faut pas se mentir. »

Accusations d’espionnage

Huawei est au cœur d’un bras de fer aux allures de guerre froide entre les Etats-Unis et la Chine. Washington soupçonne l’équipementier de se livrer à des opérations d’espionnage pour le compte de Pékin et s’inquiète de l’avancée technologique prise par le groupe.

Le déploiement de la 5G, avec le rôle qu’y joue Huawei, est devenu un enjeu géopolitique, Washington réclamant de ses alliés qu’ils en excluent le géant chinois, lequel dément de son côté que Pékin puisse utiliser ses structures pour des missions d’espionnage.

En mars, des sources avaient déclaré à l’agence de presse Reuters que la France autoriserait les opérateurs télécoms à utiliser une partie des équipements de Huawei mais seulement pour les parties non sensibles du réseau, comme les antennes. Dans l’interview aux Echos, Guillaume Poupard ne précise pas sur quels types d’équipements s’appliqueront les refus.

« A partir de la semaine prochaine, certains opérateurs qui n’auraient pas reçu de réponse peuvent considérer que c’est un refus, conformément à ce que prévoit la loi », souligne-t-il.

Distorsion de la concurrence

Orange a annoncé fin janvier qu’il avait choisi Nokia et Ericsson au détriment de Huawei. Free (Iliad) avait pour sa part opté, dès septembre 2019, pour un partenariat avec le groupe finlandais pour construire son réseau 5G en France et en Ita

Bouygues Telecom et SFR en revanche ont des équipements Huawei. « La vraie question en cas de refus, c’est comment on rend cette décision absorbable par l’opérateur (…) L’objectif n’est évidemment pas de les tuer ! », fait valoir le patron de l’Anssi.

Interdire aux opérateurs télécoms déjà équipés d’infrastructures Huawei de recourir à l’équipementier chinois pour la 5G pourrait engendrer une distorsion de la concurrence sur le marché français, estimait en février Martin Bouygues, dont le groupe n’excluait pas de porter si nécessaire l’affaire en justice.

Le Monde avec AFP et Reuters

Ne partez pas sans partager :

Contenu sponsorisé

Doingbuzz TV

U outil inclusif pour vendre et acheter partout au Togo.

togopapel groupe emploi whatsapp doingbuzz-🇧🇯 Bénin- 🇧🇯 Bénin - 🇧🇯 Bénin -🇧🇯 Bénin-🇳🇪 Niger - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun - 🇫🇷 France - 🇫🇷 France - 🇲🇱 Mali - 🇧🇫 Burkina Faso - 🇧🇫 Burkina Faso -🇬🇦 Gabon -🇬🇳 Guinéé - 🇲🇱 Mali - 🇲🇱 Mali - 🇨🇩 Congo -Pour les autres pays

NB: NE PAYEZ AUCUN FRAIS DE DOSSIERS POUR UNE OFFRE D’EMPLOI

Plus de news

Ousmane Sonko à Pape Sidy Fall: « Je suis un vrai Thièssois, Boulen Ken Togn... »

12/11/2020

Ousmane Sonko...

Les Sénégalais ont collé ces derniers mois...
Meilleur buteur équipe nationale du Sénégal : Sadio Mané égale la légende Bocandé et pourchasse El hadji Diouf

11/11/2020

Meilleur buteur...

L’attaquant de Liverpool Sadio Mané a inscrit...
Sénégal : un adolescent qui rêvait de réussir dans le football européen meurt en haute mer

11/11/2020

Sénégal :...

La police sénégalaise a arrêté le père...
Vous pouvez laver et réutiliser vos masques chirurgicaux 10 fois (Étude)

11/11/2020

Vous pouvez...

Il est possible de laver et réutiliser...
Analyse: A quoi joue finalement Alassane Ouattara et Henri Konan Bédié ?

11/11/2020

Analyse: A...

Ça manque de sérieux. Il faut avoir...
Éliminatoires CAN 2022 : Le Sénégal assure l’essentiel face à la Guinée Bissau

11/11/2020

Éliminatoires CAN...

Pas vraiment flamboyant, le Sénégal a tout...
Tournée présidentielle : Patrice Talon sillonnera 54 villes

11/11/2020

Tournée présidentielle...

Le chef d’Etat du Bénin, Patrice Talon...
Asalfo accusé d'exiger une demande d'audience avant des rencontres

11/11/2020

Asalfo accusé...

Le succès phénoménal de Magic System est-il...
Sénégal - Guinée Bissau : Sadio Mané donne l’avantage aux Lions (Vidéo)

11/11/2020

Sénégal –...

Dans ce match portant la troisième rencontre...
Législatives au Burkina Faso : Ouedraogo Sibila Samiratou, candidate à 23 ans

11/11/2020

Législatives au...

A la tête de la liste du...
Distribution de l’eau au Sénégal : Encore de perturbations !

11/11/2020

Distribution de...

SEN’EAU information que de nouvelles perturbations relatives...
Sénégal : Un élève de 17 ans envoyait des vidéos pornographiques à une femme mariée

11/11/2020

Sénégal :...

Âgé de seulement 17 ans, C. B....
Sénégal - Guinée Bissau : Voici le onze de départ des Lions !

11/11/2020

Sénégal –...

Le Sénégal va disputer ce mercredi 16h...
Un richissime africain élève ses moutons dans une maison confortable

11/11/2020

Un richissime...

    Personne ne pourrait l'imagier. Un...
Italie : Un dangereux fugitif sénégalais est finalement capturé

11/11/2020

Italie :...

L'évasion d'un Sénégalais de 24 ans, introuvable...
Lomé/Togo: 38 cybercriminels nigérians arrêtés par la police (images)

11/11/2020

Lomé/Togo: 38...

  Ils sont nombreux dans certains quartiers...
Côte d'Ivoire : Yvidero plongée dans une affaire d'h0m0sexuelalité

11/11/2020

Côte d’Ivoire...

C’est l’information qui secoue la toile depuis...
Coup de tonnerre/ Donald Trump se prépare pour un 2e mandat

11/11/2020

Coup de...

C’est une élection présidentielle à l’issue totalement...
Cameroun : des avocats tabassés à douala par les forces de l’ordre

11/11/2020

Cameroun :...

Plusieurs vidéos d’avocats tabassés par les forces...
Après Amon Tanoh/ Koné Katinan ( porte-parole de Gbagbo) explique “toute la faiblesse” du Conseil National de Transition

11/11/2020

Après Amon...

Le Ministre Koné Katinan, porte-parole de Laurent...

Il n’y aura pas de bannissement total de Huawei dans le déploiement de la 5G en France, mais les opérateurs qui n’utilisent pas le géant chinois des équipements télécom devraient continuer sur la même voie, a fait savoir le directeur général de l’Agence nationale de la sécurité des systèmes d’information (Anssi), dans un entretien au quotidien Les Echos, à paraître lundi 6 juillet.

« Ce que je peux dire, c’est qu’il n’y aura pas un bannissement total », déclare ainsi Guillaume Poupard, ajoutant cependant qu’« il y aura des refus » et qu’ils ne concerneront pas Nokia et Ericsson, les concurrents européens du groupe chinois dans les équipements nécessaires à cette nouvelle norme de téléphonie mobile.

« Les opérateurs qui n’utilisent pas Huawei, nous les incitons à ne pas y aller car c’est un peu le sens naturel des choses. Ceux qui l’utilisent déjà, nous délivrons des autorisations dont la durée varie entre trois et huit ans. »

« Nous ne sommes pas dans du Huawei bashing, ni dans du racisme antichinois », se défend-il. « Nous disons juste que le risque n’est pas le même avec des équipementiers européens, qu’avec des non-européens. Il ne faut pas se mentir. »

Accusations d’espionnage

Huawei est au cœur d’un bras de fer aux allures de guerre froide entre les Etats-Unis et la Chine. Washington soupçonne l’équipementier de se livrer à des opérations d’espionnage pour le compte de Pékin et s’inquiète de l’avancée technologique prise par le groupe.

Le déploiement de la 5G, avec le rôle qu’y joue Huawei, est devenu un enjeu géopolitique, Washington réclamant de ses alliés qu’ils en excluent le géant chinois, lequel dément de son côté que Pékin puisse utiliser ses structures pour des missions d’espionnage.

En mars, des sources avaient déclaré à l’agence de presse Reuters que la France autoriserait les opérateurs télécoms à utiliser une partie des équipements de Huawei mais seulement pour les parties non sensibles du réseau, comme les antennes. Dans l’interview aux Echos, Guillaume Poupard ne précise pas sur quels types d’équipements s’appliqueront les refus.

« A partir de la semaine prochaine, certains opérateurs qui n’auraient pas reçu de réponse peuvent considérer que c’est un refus, conformément à ce que prévoit la loi », souligne-t-il.

Distorsion de la concurrence

Orange a annoncé fin janvier qu’il avait choisi Nokia et Ericsson au détriment de Huawei. Free (Iliad) avait pour sa part opté, dès septembre 2019, pour un partenariat avec le groupe finlandais pour construire son réseau 5G en France et en Ita

Bouygues Telecom et SFR en revanche ont des équipements Huawei. « La vraie question en cas de refus, c’est comment on rend cette décision absorbable par l’opérateur (…) L’objectif n’est évidemment pas de les tuer ! », fait valoir le patron de l’Anssi.

Interdire aux opérateurs télécoms déjà équipés d’infrastructures Huawei de recourir à l’équipementier chinois pour la 5G pourrait engendrer une distorsion de la concurrence sur le marché français, estimait en février Martin Bouygues, dont le groupe n’excluait pas de porter si nécessaire l’affaire en justice.

Le Monde avec AFP et Reuters

Ne partez pas sans partager :

Laisser votre commentaire