Le pouvoir de l'information à votre portée sur doingbuzz.com
Il est interdit l’emploi des enfants dans la pédopornographie au Togo
13/01/2020 à 19h55 par Espérance ATEKESSIM

Le Togo ne cesse de fournir des efforts en matière de protection des droits de l’homme, tout en s'appuyant sur toutes les couches sociales. En effet, le pays dispose des lois notables en ce qui concerne de la protection et de la promotion des droits humains qui protègent les enfants en prenant de ferme décision exploitation.

La loi au Togo interdit dans ce cadre, tout travail exigeant la force et l'exploitation.
La loi togolaise veille à ce que les sanctions prévues en cas de violations soient strictement mises en application. Leur peine pouvant aller jusqu’à 10 ou 20 ans de prison assorties d’amendes. Mis à part le travail forcé et obligatoire des enfants au Togo, la loi interdit également l’emploi des enfants de moins de 15 ans dans toutes les entreprises ainsi que le travail de nuit des enfants mineurs qui ont en dessous de 18 ans. Elle condamne également la traite des enfants, la prostitution, la pédopornographie et l’utilisation des enfants dans les conflits armés.

Il faut également noter que dans certaines entreprises, pour les employés ne jouissant pas d'un repos normal, la loi tient aussi compte de cela et impose un temps de repos quotidien d’au moins 12 heures pour tous les enfants qui y travaillent. Pour le cas de la discrimination en matière d’emploi et de profession fondée sur la race, le sexe, le handicap, la citoyenneté, l’origine nationale, l’opinion politique et la langue, il est prévu jusqu’à un million de francs CFA d’amende et peuvent toutes fois conduire à 5, voire 06 mois de prison ferme. Il faut dire que ces lois adoptées au Togo sont entré en vigueur le 26 juin 2006.
Cependant, ces lois ont été arrêtées afin de dissiper l’établissement d’un système de visites régulières, qui est effectuée par des mécanismes Internationaux et Nationaux indépendants sur les lieux où se trouvent des personnes privées de liberté pour une prévention rapide une fois que constat est fait en matière de torture et autres traitements cruels inhumains.

Lire aussi : L'assassinat d'une Miss met toute la toile en émoi au Togo

En bref, le Togo s'est rallié à certains instruments internationaux afin de mieux atteindre ses objectifs. Entre autres, le pays s'est rallié à la convention de l’Unesco qui concerne la lutte contre la discrimination dans le domaine de l’enseignement depuis l'an 2012 et à la convention internationale pour la protection de toutes les personnes contre les disparitions forcées depuis 2014. Il a également soumis les 18ème et 19ème rapports périodiques sur la convention internationale pour l’élimination de toutes les formes de discrimination raciale en 2015 puis le rapport initial sur la convention relative aux droits des personnes handicapées en 2016.

RECEVEZ NOTRE NEWSLETTER ET ALERTE MAIL

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à Doingbuzz et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Rejoignez les 71 909 autres abonnés

DOINGBUZZ TV

Ne partez pas sans partager :

Vous êtes sur whatsapp, intégrez et récevez nos articles depuis nos groupes disponible sur whatsapp

🚨 DOINGBUZZ ACTUALITE
(PLEIN) DOINGBUZZ ACTUALITE (PLEIN) DOINGBUZZ ACTUALITE (PLEIN) DOINGBUZZ ACTUALITE groupe emploi whatsapp doingbuzz-🇧🇯 Bénin- 🇧🇯 Bénin - 🇧🇯 Bénin -🇧🇯 Bénin-🇳🇪 Niger - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun - 🇫🇷 France - 🇫🇷 France - 🇲🇱 Mali - 🇧🇫 Burkina Faso - 🇧🇫 Burkina Faso -🇬🇦 Gabon -🇬🇳 Guinéé - 🇲🇱 Mali - 🇲🇱 Mali - 🇨🇩 Congo -Pour les autres pays

NB: NE PAYEZ AUCUN FRAIS DE DOSSIERS POUR UNE OFFRE D’EMPLOI

Le Togo ne cesse de fournir des efforts en matière de protection des droits de l’homme, tout en s'appuyant sur toutes les couches sociales. En effet, le pays dispose des lois notables en ce qui concerne de la protection et de la promotion des droits humains qui protègent les enfants en prenant de ferme décision exploitation.

La loi au Togo interdit dans ce cadre, tout travail exigeant la force et l'exploitation.
La loi togolaise veille à ce que les sanctions prévues en cas de violations soient strictement mises en application. Leur peine pouvant aller jusqu’à 10 ou 20 ans de prison assorties d’amendes. Mis à part le travail forcé et obligatoire des enfants au Togo, la loi interdit également l’emploi des enfants de moins de 15 ans dans toutes les entreprises ainsi que le travail de nuit des enfants mineurs qui ont en dessous de 18 ans. Elle condamne également la traite des enfants, la prostitution, la pédopornographie et l’utilisation des enfants dans les conflits armés.

Il faut également noter que dans certaines entreprises, pour les employés ne jouissant pas d'un repos normal, la loi tient aussi compte de cela et impose un temps de repos quotidien d’au moins 12 heures pour tous les enfants qui y travaillent. Pour le cas de la discrimination en matière d’emploi et de profession fondée sur la race, le sexe, le handicap, la citoyenneté, l’origine nationale, l’opinion politique et la langue, il est prévu jusqu’à un million de francs CFA d’amende et peuvent toutes fois conduire à 5, voire 06 mois de prison ferme. Il faut dire que ces lois adoptées au Togo sont entré en vigueur le 26 juin 2006.
Cependant, ces lois ont été arrêtées afin de dissiper l’établissement d’un système de visites régulières, qui est effectuée par des mécanismes Internationaux et Nationaux indépendants sur les lieux où se trouvent des personnes privées de liberté pour une prévention rapide une fois que constat est fait en matière de torture et autres traitements cruels inhumains.

Lire aussi : L'assassinat d'une Miss met toute la toile en émoi au Togo

En bref, le Togo s'est rallié à certains instruments internationaux afin de mieux atteindre ses objectifs. Entre autres, le pays s'est rallié à la convention de l’Unesco qui concerne la lutte contre la discrimination dans le domaine de l’enseignement depuis l'an 2012 et à la convention internationale pour la protection de toutes les personnes contre les disparitions forcées depuis 2014. Il a également soumis les 18ème et 19ème rapports périodiques sur la convention internationale pour l’élimination de toutes les formes de discrimination raciale en 2015 puis le rapport initial sur la convention relative aux droits des personnes handicapées en 2016.

RECEVEZ NOTRE NEWSLETTER ET ALERTE MAIL

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à Doingbuzz et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Rejoignez les 71 909 autres abonnés

DOINGBUZZ TV

Ne partez pas sans partager :